le vendredi 01 juillet 2016

Test du MacBook 12 pouces (2016) : légèrement amélioré

Le MacBook 12 pouces entendait, en 2015, être l'ultrabook du futur : ultrafin, complètement silencieux et minimaliste au possible. Et autant dire qu'on n'a pas été franchement convaincu de ce "futur", encore bien incertain, la faute à une machine souffrant de trop nombreux compromis, en dépit d'une finition admirable. La version 2016 apporte des changements anodins, mais muscle au moins un peu sa fiche technique.

Design et ergonomie : la même finition, les mêmes compromis


Le MacBook 12 pouces est un très bel ordinateur. C'est même sans aucun doute le portable le plus impressionnant que Apple ait dessiné ces dernières années. Et ça ne change pas sur la version 2016 : en fait, ça ne change même pas du tout puisque le design de ce refresh est identique, à l'exception d'une nouvelle couleur Or Rose. La finesse reste bluffante, même si d'autres constructeurs, Asus et son futur ZenBook 3 en tête, rivalisent désormais.

0320000008489144-photo-macbook-2016-1.jpg
Le design n'a pas changé par rapport à la version précédente


Ce qui ne change pas non plus, malheureusement, ce sont les compromis consentis par Apple pour arriver à cette finesse. La connectique se limite toujours à un seul port USB-C et un mini jack, le clavier n'a pas bougé d'un millimètre, et conserve donc sa course quasi inexistante. On apprécie davantage le trackpad Force Touch qui demeure une belle prouesse : simuler de manière satisfaisante un vrai clic avec un moteur haptique.

L'intégration de l'écran est certainement la meilleure qu'on ait vue dans un MacBook mais là encore, Dell nous a bien plus impressionnés avec le Infinity Display de son XPS 13. La qualité de la dalle Retina ne semble pas avoir bougé depuis la version précédente, et c'est une bonne chose, car elle était déjà d'excellente facture.

Composants : passage à Skylake et SSD en hausse


Les nouveautés internes sont un peu plus nombreuses : en fait, la nouveauté de ce MacBook version 2016, c'est le passage de l'ancien processeur Intel Core M à son successeur, la gamme m3/m5/m7, basés sur la micro-architecture Skylake.

Le gain par rapport à la génération précédente est particulièrement significatif en termes de consommation, avec un rapport performance/watt 5 fois supérieur. Sur le plan des performances, on grappille un peu en processeur, et surtout en GPU, avec une fréquence qui passe de 100 à 300 MHz.

Le modèle de base, équipé d'un SSD de 256 Go et de 8 Go de RAM, intègre un processeur Core m3 6Y30à 1,1 GHz. La puce peut aller jusqu'à 2,2 GHz, dans les limites du Core M, dépourvu de ventilateur, ça va de soi. Un modèle 512 Go est également disponible, intégrant cette fois un Core m5 6Y54 (1,2 GHz/2,7 GHz). Une option, sur l'Apple Store en ligne, permet de passer sur un Core m7 6Y75 à 1,3 GHz.

0320000008489148-photo-macbook-2016-3.jpg
La finesse du châssis est toujours aussi impressionnante


L'autre amélioration concerne le stockage interne : le SSD, en PCI Express, affiche des débits plus rapides que ceux de son prédécesseur qui, sans être lent, était un cran en dessous des derniers MacBook Pro.

L'unique port USB-C, lui, n'a pas bougé. Il s'agit toujours d'un USB 3.1 Gen 1, donc d'un USB 3.0 renommé et pas du « vrai » USB 3.1, et il est évidemment inutile d'attendre une quelconque compatibilité Thunderbolt.

0320000008489150-photo-macbook-2016-4.jpg
La connectique du MacBook est réduite à sa plus simple expression


Modifié le 13/02/2018 à 17h47
Commentaires