Meilleur CMS (2021) : le comparatif des gestionnaires de contenus pour créer un site web

16 octobre 2021 à 09h30
5

Envie de créer un site web, à titre personnel ou professionnel ? Le gestionnaire de contenu (ou CMS) est devenu incontournable. Il existe des centaines de CMS sur le marché : gratuits, open source, payants, hébergés… Un vrai casse-tête pour les distinguer. Voici notre sélection des meilleurs CMS pour créer son site facilement !

Le plus accessible

WordPress

Le plus accessible

  • Apprentissage rapide
  • Des milliers de thèmes
  • Presque 60 000 extensions
Le choix des pros

Drupal

Le choix des pros

  • Extrêmement puissant
  • Nombreux modules (près de 45000)
  • Sécurité élevée
Le bon compromis

Concrete5

Le bon compromis

  • Grande sécurité
  • Prise en main aisée
  • Nombreux thèmes et extensions

L'intérêt principal d'un gestionnaire de contenus est de fabriquer à la demande des pages web dynamiques, plus « fraîches » pour les moteurs de recherche et donc mieux référencées. D'autre part, un CMS permet souvent de bâtir son site en ayant peu (voire pas) de connaissances en informatique.

Comment distinguer un bon CMS d'un mauvais CMS ?

En fonction de votre hébergement , il faudra prendre en compte les besoins spécifiques de l’environnement CMS (serveur web, langage, RAM, base de données) en plus des objectifs de votre site web. Attention : la nature open source d’un projet CMS ne signifie en aucun cas que sa maintenance est gratuite. TYPO3 ou Drupal sont des « tanks sans pilote » s’ils n'ont pas de développeur dédié. Par ailleurs, Ghost et WordPress proposent leur logiciel en libre téléchargement, mais également en mode hébergé payant (à la manière d'un Wix ou d'un SquareSpace par exemple).

Croire qu’il n’existe qu’un ou deux bons gestionnaires de contenu est une hérésie. D'une part, un CMS n’est bon que s’il est adapté au projet visé : si l’objectif est de produire un site de 10 pages pour présenter son association avec un seul contributeur du site, préconiser TYPO3 ou Drupal est du masochisme informatique. Chaque CMS est différent, certains plus adaptés au blogging, d’autres au monde de l’entreprise, d'autres encore plus internationaux, etc.

cms-2021_seo © HTTP Archive
Score des principaux CMS en SEO (+ = mieux)

Comment bien choisir son CMS ?

Nous avons essayé de synthétiser au mieux les principaux besoins des utilisateurs. Cet article ne prétend pas conseiller les développeurs et autres spécialistes informatique mais vise plutôt les autoentrepreneurs, professions libérales, TPE/PME, artisans, commerçants qui souhaitent construire ou faire construire un site web pour leur entreprise. Cet article est également à destination des particuliers souhaitant créer un site personnel ou associatif de quelques pages. Nous avons sciemment éludé les plateformes e-commerce (type PretaShop ou WooCommerce), qui feront l'objet d'un comparatif à part.

cms-2021_lcp © HTTP Archive
FCP (chargement de la page) des principaux CMS (+ = meilleur)

1. WordPRess : le rouleau compresseur du web

WordPress L'accessible
  • Apprentissage rapide
  • Des milliers de thèmes
  • Presque 60 000 extensions
Du site One-page au site e-commerce international

WordPress est la star incontestée du web. Son ergonomie, la richesse de ses templates (réactifs, gratuits ou payants), la myriade d’extensions, ses capacités en référencement séduisent. Revers de la médaille, il concentre l’essentiel des cyberattaques et devient rapidement lent. Les propriétaires de sites WordPress ont la fâcheuse tendance à accumuler les extensions inutiles, souvent sans les mettre à jour. Selon les besoins de l’entreprise ou du particulier, il convient donc de vérifier la pertinence de ce CMS.

Du site One-page au site e-commerce international

WordPress est la star incontestée du web. Son ergonomie, la richesse de ses templates (réactifs, gratuits ou payants), la myriade d’extensions, ses capacités en référencement séduisent. Revers de la médaille, il concentre l’essentiel des cyberattaques et devient rapidement lent. Les propriétaires de sites WordPress ont la fâcheuse tendance à accumuler les extensions inutiles, souvent sans les mettre à jour. Selon les besoins de l’entreprise ou du particulier, il convient donc de vérifier la pertinence de ce CMS.

Malgré la concentration des cyberattaques sur WordPress, il continue de rafler les deux-tiers du marché des CMS et a une progression insolente. Même la Maison Blanche est passé du très sérieux Drupal à ce gestionnaire de contenu. WordPress multiplie les thèmes et extensions. Le passage à l’éditeur par blocs Gutenberg le rajeunit pour créer des sites de toutes tailles et tout profil. Même ses lacunes en termes de vitesse et sécurité se réduisent. Un excellent CMS pour les débutants, associations, artisans et TPE, et un outil intéressant pour PME et grandes entreprises si un développeur gère correctement le site.

2. Drupal : pour les experts

Drupal Top du top
  • Extrêmement puissant
  • Nombreux modules (près de 45000)
  • Sécurité élevée
Pour grandes entreprises ou institutions internationales

Drupal constitue un formidable outil de publication sur le web. Il est à tort trop souvent recommandé pour des objectifs modestes, alors que son avantage réside dans son énorme adaptabilité. Si les fonctions du noyau ne suffisent pas, il existe plus de 45 000 modules prêts à répondre aux besoins d’une grande entreprise ou d’une institution. Dans tous les cas, des développeurs spécialisés Drupal sont nécessaire pour entretenir et faire grandir le mastodonte.

Pour grandes entreprises ou institutions internationales

Drupal constitue un formidable outil de publication sur le web. Il est à tort trop souvent recommandé pour des objectifs modestes, alors que son avantage réside dans son énorme adaptabilité. Si les fonctions du noyau ne suffisent pas, il existe plus de 45 000 modules prêts à répondre aux besoins d’une grande entreprise ou d’une institution. Dans tous les cas, des développeurs spécialisés Drupal sont nécessaire pour entretenir et faire grandir le mastodonte.

Drupal est un géant aux pieds d’argile. Sa richesse fonctionnelle (code natif et extensions) est incomparable mais elle implique des ressources humaines et matérielles rapidement onéreuses. Drupal convient parfaitement à de grands projets d’institutions ou entreprises internationales qui ont des besoins spécifiques (sécurité, multisite, multilinguisme, connexions avec outils métier) et une équipe de développeurs. Pour les associations, TPE/PME ou développeurs débutants, Drupal peut virer à l’enfer. Face aux nouveaux CMS, il a plus de difficultés à séduire de nouveaux clients.

3. Concrete5 : la personnalisation sans développeur

Concrete5 Un bon compromis
  • Grande sécurité
  • Prise en main aisée
  • Nombreux thèmes et extensions
Pour petits sites web

Pour les entreprises privilégiant la fiabilité et la sécurité mais qui ne souhaitent pas investir temps et compétences dans un CMS d’entreprise comme TYPO3 ou Drupal, Concrete5 est sans doute une solution séduisante. Si un développeur est toujours préférable, un webmaster peut s’en priver pour concevoir un thème personnalisé ou ajouter de nouvelles fonctions (via les extensions) au cœur du CMS. Concrete5 couvre donc un champ large d‘usage, du petit site vitrine au site de commerce en plusieurs langues. Ce CMS est par ailleurs certifié ISO 27001, garant de sa haute sécurité.

Pour petits sites web

Pour les entreprises privilégiant la fiabilité et la sécurité mais qui ne souhaitent pas investir temps et compétences dans un CMS d’entreprise comme TYPO3 ou Drupal, Concrete5 est sans doute une solution séduisante. Si un développeur est toujours préférable, un webmaster peut s’en priver pour concevoir un thème personnalisé ou ajouter de nouvelles fonctions (via les extensions) au cœur du CMS. Concrete5 couvre donc un champ large d‘usage, du petit site vitrine au site de commerce en plusieurs langues. Ce CMS est par ailleurs certifié ISO 27001, garant de sa haute sécurité.

Depuis 3 ans, Concrete5 est en perte de vitesse dans la jungle des CMS. Pourtant, il allie une excellente fiabilité (il a par exemple été adopté par l'armée américaine) à une grande flexibilité. L’ergonomie d’un véritable éditeur WYSIWYG avec un constructeur de pages sans développeur prérequis font de ce gestionnaire de contenu un choix pertinent pour les petites entreprises ou associations. On a coutume de le qualifier de CMS intermédiaire entre WordPress et Drupal, un peu comme Contao mais en plus ergonomique.

4. Craft CMS : la haute couture

Craft CMS
  • Extrême personnalisation
  • Rapidité
  • Fiabilité et Sécurité
Pour PME et grandes entreprises internationales

Par rapport à la majorité des CMS qui sont open source et gratuits, Craft CMS propose un gestionnaire de contenu commercial. Son installation comme sa maintenance nécessite de solides compétences de développeur, même pour modifier un thème. Pourtant, Craft CMS fait presque tout mieux que les autres : fiabilité, localisation, multisite, SEO, sécurité. Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de grandes firmes multinationales font confiance à ce gestionnaire de contenu pour gérer leur présence web.

Pour PME et grandes entreprises internationales

Par rapport à la majorité des CMS qui sont open source et gratuits, Craft CMS propose un gestionnaire de contenu commercial. Son installation comme sa maintenance nécessite de solides compétences de développeur, même pour modifier un thème. Pourtant, Craft CMS fait presque tout mieux que les autres : fiabilité, localisation, multisite, SEO, sécurité. Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de grandes firmes multinationales font confiance à ce gestionnaire de contenu pour gérer leur présence web.

Dans ce paysage inondé d’open source, Craft CMS sort son épingle du jeu en proposant un modèle commercial classique. Si vous travaillez en équipe ou pour un client, il faut mettre la main à la poche (environ 300$ par projet). Si le site est pour vous ou un ami, le projet Craft CMS est gratuit. Ce gestionnaire de contenu est excellent dans sa conception. Il emprunte des standards open source comme Vue.js, Yii, Twig pour produire un outil de publication sécurisé, flexible, rapide, extensible, multilingue, multisite. Une merveille pour toute entreprise ou institution internationale, à ne réserver cependant qu’aux développeurs aguerris et aux projets de grande dimension.

5. Contao : le challenger de TYPO3

Contao
  • Maintenance à long terme (LTS)
  • Flexibilité, réactivité, accessibilité
  • Multilinguisme
pour PME, commerces et grandes entreprises

Moins gourmand en ressources qu’un TYPO3 mais plus simple qu’un Drupal, le « petit » CMS allemand séduit de plus en plus d’entreprises et d’institutions. Pour évoluer vers plus de langues, plus de sites enfants, plus de fonctionnalités, plus de droits spécifiques, Contao tient la distance en restant très sobre en ressources. Des connaissances avancées en développement sont toutefois indispensables pour le déployer.

pour PME, commerces et grandes entreprises

Moins gourmand en ressources qu’un TYPO3 mais plus simple qu’un Drupal, le « petit » CMS allemand séduit de plus en plus d’entreprises et d’institutions. Pour évoluer vers plus de langues, plus de sites enfants, plus de fonctionnalités, plus de droits spécifiques, Contao tient la distance en restant très sobre en ressources. Des connaissances avancées en développement sont toutefois indispensables pour le déployer.

Face à des géants comme Drupal, TYPO3 ou Joomla!, Contao progresse par à-coups mais rapidement. Face à la complexité du code de ces CMS, la rationalité et la rigueur allemandes ont repensé l'idée de gestionnaire de contenu pour entreprise. Moins de lignes de code, une place de marché des extensions, plus de personnalisation… Les grandes et moyennes entreprises trouveront dans Contao le mouton à quatre pattes qu’elles cherchaient, avec des versions maintenues sur le long terme (LTS). Un développeur est certes requis, mais pas nécessairement à temps plein.

6. TYPO3 : pour les projets longs et pros

TYPO3
  • Adapté aux grandes entreprises internationales
  • Multisite et multilingue
  • Nombreuses extensions pro
Pour PME et grandes entreprises internationales

TYPO3 propose une solution parfaitement adaptée aux entreprises et structures internationales, avec un niveau très élevé de sécurité ajouté à une maintenance dans le temps. La localisation dans plusieurs dizaines de langues, la création de multiples sites enfants ou la personnalisation des droits et fonctions sont dans son ADN. Un tel monstre nécessite des compétences matérielles et humaines adaptées pour le dompter. A l’esthétisme, il a préféré l’efficacité.

Pour PME et grandes entreprises internationales

TYPO3 propose une solution parfaitement adaptée aux entreprises et structures internationales, avec un niveau très élevé de sécurité ajouté à une maintenance dans le temps. La localisation dans plusieurs dizaines de langues, la création de multiples sites enfants ou la personnalisation des droits et fonctions sont dans son ADN. Un tel monstre nécessite des compétences matérielles et humaines adaptées pour le dompter. A l’esthétisme, il a préféré l’efficacité.

TYPO3 est un CMS d’entreprise, aussi les particuliers, associations ou organisations souhaitant se doter d'un simple site vitrine auront tout intérêt à se tourner vers une autre solution. En revanche, les PME ou grandes entreprises qui souhaitent un e-commerce et des échanges avec leurs CRM/ERP seront ravi de la fiabilité de TYPO3. Avec ce gestionnaire de contenu, l’entreprise peut modifier ses choix stratégiques de manière plus souple puisque les versions sont proposées en LTS, c’est-à-dire avec une maintenance de sécurité et des corrections de longue durée (4 ans). Toutefois, depuis 6 ans TYPO3 séduit moins en raison de l’arrivée de nouveaux acteurs comme Contao ou Craft CMS.

7. Ghost : le choix des blogueurs

Ghost CMS
  • Interface morderne et ergonomique
  • Facilité des micropaiements
  • Tableau de bord vraiment utile (KPI)
Version libre ou hébergée

Si vous gérez un petit site web ou que WordPress n’est pas votre tasse de thé, Ghost est probablement une bonne alternative. Il va à l’essentiel avec brio. La vitesse de chargement des pages est également un atout incomparable. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’extensions ou de thèmes pour concurrencer d’autres CMS plus anciens. La migration de sites WordPress vers Ghost est par ailleurs facilitée.

Version libre ou hébergée

Si vous gérez un petit site web ou que WordPress n’est pas votre tasse de thé, Ghost est probablement une bonne alternative. Il va à l’essentiel avec brio. La vitesse de chargement des pages est également un atout incomparable. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’extensions ou de thèmes pour concurrencer d’autres CMS plus anciens. La migration de sites WordPress vers Ghost est par ailleurs facilitée.

Ghost n’est clairement pas un CMS d’entreprise, tout du moins il n'est pas conçu pour les grandes et moyennes entreprises. Il s’adresse aux blogueurs déçus de WordPress qui souhaitent publier facilement et rapidement, tout en gérant l’évolution de leurs abonnés. Ghost opte pour un back-end ergonomique et peut devenir un bel écrin pour un petit site de particulier, de professionnel libéral ou d'artisan. Les solutions hébergées Ghost Pro permettent de se concentrer sur le contenu et non sur la maintenance, complexe et coûteuse.

8. Joomla! : en chute libre malgré une update récente

Joomla!
  • Bon en SEO
  • Rapide
  • grande communauté
Pour TPE, PME, commerçants

La gigantesque communauté de développeurs et d’utilisateurs entretiennent Joomla!, mais ses jours sont probablement comptés. Face à des jeunes Ghost ou Craft CMS, Joomla! a pris un coup de vieux. Si les fonctionnalités et la sécurité sont toujours réputées, l’intégration des réseaux sociaux ou composants de webdesign (parallaxe, traitement d’images…) demeurent un casse-tête. Pas assez grand public comme un WordPress, pas assez business comme un Drupal, Joomla! est en déclin, même s'il continue de faire correctement son boulot. Espérons qu’avec la version 4, le vénérable CMS retrouve son lustre d’avant.

Pour TPE, PME, commerçants

La gigantesque communauté de développeurs et d’utilisateurs entretiennent Joomla!, mais ses jours sont probablement comptés. Face à des jeunes Ghost ou Craft CMS, Joomla! a pris un coup de vieux. Si les fonctionnalités et la sécurité sont toujours réputées, l’intégration des réseaux sociaux ou composants de webdesign (parallaxe, traitement d’images…) demeurent un casse-tête. Pas assez grand public comme un WordPress, pas assez business comme un Drupal, Joomla! est en déclin, même s'il continue de faire correctement son boulot. Espérons qu’avec la version 4, le vénérable CMS retrouve son lustre d’avant.

L’éternel challenger de WordPress subit une concurrence terrible. D’autres CMS (WordPress, Ghost, Concrete5…) sont plus simples à utiliser pour les petits projets web de particuliers, associations ou TPE. Le CMS ne propose pas toujours des garanties aussi avancées que ses concurrents (sécurité, maintenance à long terme) et n'est pas forcément compétitif en termes de services à côté de machines comme Drupal, TYPO3 ou Contao. Joomla! a du mal à se renouveler comme CMS intermédiaire. Toutefois, il revendique toujours une énorme popularité auprès des développeurs, notamment pour la variété de ses extensions et sa modularité.

9. SPIP : French touch vintage

SPIP Pour débuter
  • Adapté aux contenus éditoriaux
  • Intuitif
  • Francophone
Le CMS éditorial et francophone

Le backend daté ne doit pas être un frein à l’usage de SPIP. Ce CMS ne prétend pas être tendance, convenir aux blogueurs ou à la création de sites d’entreprise. Son ADN est journalistique : organiser l’information de manière rapide et intuitive. Nul besoin d’avoir de l’expérience en CMS pour l’utiliser. Tout est indiqué en français (ou autres langues) avec notamment beaucoup de bulles d’information. En quelques heures, un junior comme un sénior peuvent publier des textes à destination d’un public restreint (mot de passe) ou international.

Le CMS éditorial et francophone

Le backend daté ne doit pas être un frein à l’usage de SPIP. Ce CMS ne prétend pas être tendance, convenir aux blogueurs ou à la création de sites d’entreprise. Son ADN est journalistique : organiser l’information de manière rapide et intuitive. Nul besoin d’avoir de l’expérience en CMS pour l’utiliser. Tout est indiqué en français (ou autres langues) avec notamment beaucoup de bulles d’information. En quelques heures, un junior comme un sénior peuvent publier des textes à destination d’un public restreint (mot de passe) ou international.

C’est l’un des premiers CMS, et son interface d’administration n’a guère évolué. Pourtant, SPIP est toujours un superbe outil de publication, bien organisé, facile à prendre en main… et francophone. Un outil idéal pour que juniors ou seniors apprennent à créer des articles, partager leur passion ou promouvoir leur association. Son ADN réside dans l’information, pas dans le marketing ou le commerce. SPIP n’est pas adapté aux besoins modernes des PME (CRM/ERP et autres outils métier) mais gère sans problème plusieurs dizaines de pages. Sa communauté s’étend de l’Europe occidentale à l’Afrique.

10. CMS Made Simple : pour les nerds

CMS Made Simple L'efficace
  • Interface intuitive
  • Création de contenu aisée
  • Beaucoup de thèmes et extensions
Pour développeurs passionnés et petits projets

CMS Made Simple est un gestionnaire de contenu intéressant qui forme une base solide pour le développement de petits projets web. Comme une voiture rétro, il faut aimer soulever le capot et bricoler de temps en temps le moteur. Débutants ou simples blogueurs, ce CMS n’est peut-être pas pour vous si vous souhaitez des designs époustouflants avec des composants de dernière génération. Le développeur web débutant ou expérimenté prendra plaisir à optimiser son site web.

Pour développeurs passionnés et petits projets

CMS Made Simple est un gestionnaire de contenu intéressant qui forme une base solide pour le développement de petits projets web. Comme une voiture rétro, il faut aimer soulever le capot et bricoler de temps en temps le moteur. Débutants ou simples blogueurs, ce CMS n’est peut-être pas pour vous si vous souhaitez des designs époustouflants avec des composants de dernière génération. Le développeur web débutant ou expérimenté prendra plaisir à optimiser son site web.

Ce gestionnaire de contenu n’est peut-être pas le plus performant ou adapté aux débutants. Pourtant, il offre un terrain de jeu fantastique pour les jeunes développeurs souhaitant s’initier au développement sur CMS. Son code est simple, son usage basique. Il ne convient donc pas aux petites et moyennes entreprises, aux structures internationales et encore moins aux sites multilingues. En revanche, pour les particuliers ou associations, des thèmes et extensions sont disponibles pour des résultats rapides. Il existe des légions de SGC de ce type, mais peu disposent d’une forte communauté francophone comme CMS Made Simple.

Comment bien choisir un CMS ?

CMS

Que choisir entre CMS et plateforme SaaS ?

Un CMS s’installe sur un ordinateur, soit en mode auto-hébergé (dans vos locaux) soit chez un hébergeur web dans un data center. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients.

Si le gestionnaire de contenu est auto-hébergé, la moindre défaillance technique (disque dur qui lâche, coupure de courant…) va instantanément rendre le site web indisponible. En revanche, un spécialiste pourra régler sur mesure le moindre paramètre du serveur et rendre invisible les données confidentielles stockées sur la base de données. A l’inverse, un site fonctionnant chez un hébergeur professionnel sera (presque) insensible aux défaillances techniques, l’hébergeur pratiquant des sauvegardes régulièrement. Cependant, les données sensibles risquent de fuiter d’une manière ou d’une autre. Par ailleurs, l’espace disque et la montée en charge dépendent de chaque hébergeur, qui pratique des tarifs et services variables. Pour installer et maintenir un CMS chez un hébergeur, il est nécessaire de posséder un solide bagage technique, d’autant plus sur les CMS d'entreprise comme Drupal ou Typo3. La tendance est toutefois à proposer une installation « click & install » : le client choisit son CMS parmi quelques-uns et l’installation sur le serveur s’effectue sans grande difficulté.

Avec une plateforme SaaS comme Jimdo, Squarespace ou Wix, le client ne possède pas son site, il n’en a que l'usage, qu’il loue chaque mois (en contrats de 12 mois généralement). Le client du site web est donc dépendant du bon vouloir de la plateforme SaaS. Si elle supprime une fonctionnalité, le client ne peut rien y faire. Les ressources techniques, esthétiques ou sécuritaires sont également dépendantes du SaaS : le client ne peut pas réaliser de sauvegardes, de transferts vers un autre site ou un CMS, par exemple. Les fonctionnalités sont semblables de manière superficielle à un CMS mais pas dans le détail.

Un CMS propose un certain nombre de fonctionnalités dans son noyau et avec ses extensions, proposées et vérifiées par une communauté plus ou moins importante de développeurs. Le code source d’un SaaS est opaque, évoluant à la discrétion de sa hiérarchie, par un nombre faible et limité de développeurs. Toutefois, un SaaS est beaucoup plus pratique pour un néophyte du web, qui pourra se contenter de cocher des cases et remplir des zones prédéfinies pour créer un site fonctionnel sans se soucier de la sécurité, du référencement et autres considérations techniques. Un CMS open source est gratuit alors que la location d’un site web SaaS coute entre 5 et 40 € chaque mois.

CMS gratuit ou CMS payant : lequel choisir ?

Il n’existe pas de corrélation entre le prix et la qualité avec les CMS. La plupart sont open source et gratuits, et pourtant certains offrent une sécurité et des fonctionnalités supérieures à un CMS propriétaire car le code a été vérifié, amélioré par des milliers de paires d’yeux. Attention : un CMS gratuit ne signifie pas non plus un site gratuit. Le nom de domaine, l’hébergement, les extensions, les thèmes sont généralement payants.

Quel CMS choisir sans compétences techniques ?

Pour un site d’une page ou de moins d’une dizaine, n’importe quel internaute régulier peut construire un site web en suivant des tutoriels vidéo. Attention, ça ne signifie pas que votre site sera beau, adapté à vos objectifs, optimisé pour le référencement, évolutif. Il n’est d’ailleurs pas toujours évident de trouver un bon hébergeur et l’exploiter au mieux. C’est pourquoi opter pour une plateforme SaaS comme Squarespace ou Jimdo convient mieux aux débutants.

Pour les personnes plus aguerries, un CMS installé chez un hébergeur est une solution plus économique, plus fiable et plus évolutive à moyen et long terme. Il est nécessaire de se former un minimum sinon vous risquez de casser votre site web ou de le rendre vulnérable aux attaques. Difficile de réaliser un site viable sans connaître le fonctionnement d’un serveur PHP et des balises HTML. Si vous n’avez pas le temps ou l’énergie pour consacrer quelques heures par semaine à vérifier et mettre à jour le noyau du CMS et les extensions installées, alors mieux vaut confier cette tâche à un professionnel.

Pierre-Edouard Laurent

Curieux pathologique, je m'intéresse aux sciences et aux technologies sous toutes leurs formes. Geek de naissance, gamer d'adoption, je subl...

Curieux pathologique, je m'int...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Modifié le 16/10/2021 à 18h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
4
NicolasH
Merci je découvre d’autres CMS !<br /> Vous pourriez même ajouter que s’il agit juste de faire un site de personne asso voire tpe, une ‹&nbsp;page&nbsp;› LinkedIn Facebook ou Google commerce est très bien, riche de fonctions utiles, messagerie etc.! 99% des sites web pourraient bien suffire de cela plutôt que de WordPress sous utilisés …
raniche
Sérieux Clubic j’adore votre ligne éditoriale et vos recherches, mais concernant joomla , quand je lis «&nbsp;Le CMS ne propose pas toujours des garanties aussi avancées que ses concurrents (sécurité, maintenance à long terme)&nbsp;», sérieusement, encore une fois je vous adore, mais la vous avez pas du beaucoup chercher Oo.<br /> Si y’a bien un CMS sécurisé, robuste, fiable et maintenable, c’est bien joomla.<br /> La désolé mais faut faire attention à ce que vous écrivez car on est limite dans le mensonge la…
Felaz
Bonjour, merci pour votre message : pouvez vous nous préciser (factuellement si possible) pourquoi vous trouvez Joomia sécurisé, fiable et maintenable ? Nos tests sont réalisés par des experts indépendants, pour autant c’est intéressant d’avoir le retour de nos lecteurs, nous y sommes attentifs
raniche
Bonjour la Team Clubic,<br /> Pas de soucis je vais détailler, c’est bien normal <br /> Alors pour que ce soit totalement transparent, de mon coté je gère plus d’une soixantaine de sites Joomla depuis plus de 12 ans, mais j’ai aussi utilisé d’autres CMS. Donc je me permet juste de préciser que je suis dans le cadre d’une utilisation professionnelle sérieuse et non dans le cas d’un particulier qui veut juste créer un blog avec les images de ses animaux (y’a rien de mal à cela au passage …).<br /> Déjà, de façon globale je trouve que dire que Wordpress est le meilleur (voir ici https://prnt.sc/1vog2x9) n’est déjà pas vrai, et, de plus, cela induit fortement le lecteur en erreur.<br /> Pourquoi ? Car comme vous le dites très bien ici https://prnt.sc/1vog9gk , il n’y a pas un ou deux bon CMS…c’est plus subtil que cela.<br /> Le problème est qu’en disant (toujours et vous n’êtes pas les seuls) que Wordpress est le meilleur, cela provoque un raccourci énorme qui, en plus d’être faux, va provoquer un biais d’interprétation chez beaucoup d’utilisateurs qui ne se donneront même pas la peine de regarder d’autres CMS (et je ne parle pas que de Joomla car il y en a plein d’autres de vraiment bien). Car au final, la plupart de gens ne vont retenir qu’une seule chose de l’article : Wordpress = meilleur. Et, malheureusement c’est un travers humain, beaucoup vont s’arrêter là.<br /> De plus vous en parlez très bien par la suite, il y a un certain nombre de critères à prendre en compte et la notion de meilleur ne veut absolument rien dire car ce qui est/semble meilleur pour l’un ne l’est pas nécessairement pour l’autre…surtout lorsque l’on décadre un peu le contexte et que l’on change certaines variables.<br /> Une petite comparaison avec le secteur automobile :<br /> La Renault Clio est la voiture la plus vendue en France en 2019 et en 2020. Ca ne veut pas dire qu’elle est «&nbsp;la meilleure&nbsp;» : https://prnt.sc/1vp7utn<br /> Sans jugement de valeur, pour quelqu’un qui privilégie la qualité ou le confort, ou qui n’aime pas le bruit, ou qui a un usage pro (un taxi), ou qui transporte régulièrement 7 ou même 5 personnes, ou qui (…), la Renault Clio n’est pas «&nbsp;le meilleur choix&nbsp;». Par contre, on est d’accord que pour un débutant, garer une Renault Clio est plus facile que de garer une Renault Espace (pour rester dans la même marque)<br /> Pour revenir à Joomla et les aspects de sécurité, fiabilité, robustesse et maintenabilité. Déjà, je ne sais pas sur quelle version les tests sont basés, mais une version majeure est sortie, à savoir Joomla 4 : Joomla! 4 est sorti ! Rapide comme l'éclair ! Le meilleur pour le référencement ! Le plus sécurisé ! . Cette version reprend beaucoup d’améliorations, notamment au niveau du code, ce qui a fortement contribué à améliorer la sécurité et les performances.<br /> Coté sécurité, le point le plus important est que Joomla permet de faire nativement beaucoup de choses, qui ne sont par exemple pas possible sur Wordpress. Sur ce dernier, pour faire la moindre petite chose il faudrait installer un plugin et donc cela pose 2 soucis : on perd en maintenabilité car plus il y a de plugin, plus il faudra être vigilent sur les mises à jour (compatibilité etc…) et également, plus on greffe de plugin au CMS, plus augmente la surface d’attaque potentielle du site. Joomla permet nativement (donc sans installer d’extensions supplémentaires) de faire : du blog, des accès restreints à certaines ressources du site (grâce aux ACL très puissants), du multi langue, des champs personnalisés (pour enrichir les pages), des overrides pour la mise en page (permet d’améliorer la partie graphique sans installer de thème spécifique), de gérer le RGPD correctement avec une gestion native, de gérer l’accessibilité nativement pour les personnes atteintes de déficience visuelle,….je ne vais pas tout lister, mais toujours d’un point de vue sécurité, faites ça avec WordPress et il vous faudra X plugins additionnels…donc une perte de sécurité. Autre point très important côté sécurité, certes Wordpress possède beaucoup d’extensions, mais il y aussi beaucoup de déchets. La sécurité finale du site va aussi dépendre de la qualité des extensions et des compétences et du sérieux des développeurs qui les maintiennent…donc là encore, avec toutes les extensions gratuites, un gros paquet est à jeter à la poubelle. De plus certaines extensions (dont l’excellent Admin Tools Admin Tools for Joomla! - Akeeba Ltd ) permettent de rajouter une couche de sécurité assez importante.<br /> Pour la partie fiabilité et maintenabilité, rien que de par le fait qu’il faut beaucoup moins d’extensions sur Joomla que sur Wordpress pour arriver au même résultat, déjà on y gagne en maintenabilité (et en cout accessoirement). De plus, Joomla permet également les mises à jour en 1 clic depuis son système de vérification des mises à jour, et des outils comme https://watchful.net/ et https://mysites.guru/ permettent le déploiement d’extensions en masse, des check à distance, des contrôles de sécurité etc…alors certes un particulier n’utilisera peut-être pas ces outils, mais pour du pro, c’est juste le top. Prochainement, Joomla va aussi améliorer la maintenance via CLI (Command Line Interface), ce qui fait que pour les pro, il sera possible de scripter des déploiements…ce qui permet la encore d’automatiser et industrialiser la maintenance. Joomla possède également une API de type REST qui permet, entre autres, d’en faire un CMS headless. Cette API permet aussi de s’interfacer avec d’autres produits afin d’augmenter les cas d’usages possibles.<br /> Bien évidemment, que ce soit sur Joomla ou un autre CMS, tout dépend fortement de qui l’utilise et comment on l’utilise. Si on gratte un peu plus qu’à la surface on se rend souvent compte que les choses ne sont souvent pas ce qu’elles semblent être.<br /> Et c’est bien ce que je trouve déplorable sur les articles des autres CMS et plus particulièrement de WordPress, c’est que sous couvert que c’est le CMS le plus utilisé, on dit que c’est le meilleur. C’est factuellement faux ! La solution la plus connue n’est pas nécessairement la meilleure. Et je ne pense pas spécialement à Joomla, mais aussi à d’autres CMS comme Drupal, Typo3, Webflow qui sont de très bons outils, que j’ai aussi eu plaisir à utiliser et qui sont vraiment top.<br /> Le rôle des médias, dont le vôtre, est très important car ce que vous publiez à un fort impact sur ce que les gens pensent et bien souvent cela manque cruellement d’objectivité et de neutralité. Plus je lis d’articles autour de tout ça et plus je constate que beaucoup sont clairement orientés…peut-être pas directement, mais inconsciemment. Mais sur la globalité je trouve que votre article pour mettre d’autres CMS en avant est très bien, à minima pour que certains puissent les découvrir.<br /> Voilà en substance le fond de ma pensée.
Felaz
Bonjour et merci pour ce retour très complet. Nous avons précisé en début d’article que WordPress est le «&nbsp;plus accessible&nbsp;» pour plus de neutralité vis à vis des autres solutions CMS qui ont ont également de très bons retours dans leurs tests respectifs. La notion de «&nbsp;Meilleur pour&nbsp;» dépend effectivement de l’usage qu’on en fait
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page