Fin des MàJ pour les ordis récents sous Windows 7 et 8.1

Microsoft poursuit sa politique d'expansion de Windows 10 avec un nouveau blocage pour les versions anciennes de son OS. Après avoir mis fin au support pour Windows Vista le 11 avril 2017, c'est au tour des ordinateurs sous Windows 7 et 8.1 de ne plus recevoir de mises à jour majeures. Du moins, pas tous : seulement ceux ayant des processeurs très récents.

Le changement avait été annoncé par Microsoft en janvier 2016. Une manière pour le groupe de limiter les problèmes de compatibilité de ses prochaines mises à jour avec des systèmes anciens. Mais pour certains utilisateurs cela pourrait poser problème.

Les Skylake d'Intel et les Ryzen d'AMD privés de mises à jour sous Windows 7 et 8.1


Si la fin du support étendu pour Windows 7 est prévue pour le 14 janvier 2020 et que celle pour Windows 8.1 est prévue pour le 10 janvier 2023, certains ordinateurs se retrouvent dès ce mois d'avril 2017 privés de mises à jour de sécurité par Microsoft. Il s'agit des systèmes tournant sous ces deux OS mais embarquant les derniers modèles de processeurs des deux principaux constructeurs, AMD et Intel.

Chez Intel, ce sont les ordinateurs dont les processeurs sont basés sur la micro-architecture Skylake, soit les Skylake (gravés en 14 nm), les Kaby Lake (gravés en 14 nm) et les Cannonlake prévus pour la deuxième moitié de 2017 (gravés en 10 nm) qui sont concernés.

Chez AMD, sans surprise, ce sont les ordinateurs embarquant les processeurs de la gamme Ryzen dévoilés le 13 décembre 2016 qui ne recevront plus ces mises à jour. Toujours s'ils tournent sous Windows 7 et 8.1.

Windows 10 logo officiel


Des processeurs conçus pour aller avec Windows 10


Pour Microsoft la raison de cette décision un peu particulière est simple : le groupe estime que ces nouveaux processeurs sont conçus pour être utilisés avec la dernière version de son OS, Windows 10. Le gain économique est également clair : ne pas avoir à réaliser de mises à jour de sécurité compatibles avec tous les processeurs dans le commerce réduit, de fait, les coûts de développement et de test.

Les propriétaires d'ordinateurs avec processeur Intel Skylake ont toutefois une chance de ne pas être embêtés par cette nouvelle politique de Windows : comme le signale Ars Technica,16 constructeurs ont mené des tests poussés pour assurer la compatibilité de leurs ordinateurs avec Windows 7 et 8.1. Leurs modèles sont donc en sursis (la liste complète est disponible ici : https://support.microsoft.com/en-us/help/11675/windows-7-windows-8-1-skylake-systems-supported) et recevront encore toutes les mises à jour de sécurité.

Pour les autres utilisateurs de Windows 7 et 8.1 le choix est simple : soit continuer d'utiliser l'ancien OS de Microsoft au risque de rater certaines mises à jour de sécurité majeures, soit passer à Windows 10.

Modifié le 14/04/2017 à 17h06
Commentaires