Espace membre :
flechePublicité

// LG Optimus G : le Nexus 4 en mieux ?

Partager ce dossier

Publié par Stéphane Ruscher le Vendredi 15 Mars 2013

Quelques mois après avoir signé le Nexus 4 de Google, LG revient avec son nouveau « flagship », l'Optimus G, aux caractéristiques techniques alléchantes : processeur Snapdragon S4 quadri cœur et appareil photo 13 MP. Fait-il mieux par rapport à la concurrence que l'Optimus 4X HD ?

LG Optimus G
LG Optimus G
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Android 4.1.2
Processeur / Fréquence CPU : Qualcomm Snapdragon S4 (APQ8064) cadencé à 1,51Ghz
GPU : Adreno 320
Mémoire / Stockage Mémoire interne de 32 Go
Mémoire vive de 2 Go
Technologie d'écran et définition Ecran 4,7" LCD IPS de 1280x768 pixels
Appareil photo 13 mégapixels autofocus et flash LED
GPS Oui
Radio FM Oui
Batterie 2100 mAh intégrée
Dimensions 131,9 x 68,9 x 8,5 mm
Poids 142 grammes


Design et ergonomie retour au sommaire


LG n'est pas réputé pour faire dans l'audace au niveau de ses smartphones, et l'Optimus G change en partie la donne, mais pas sur tous les plans. Les lignes du téléphone sont ainsi très proches de celles de l'Optimus 4X HD, mais le constructeur a fait des efforts sur la finition de son téléphone.

Ainsi, comme sur le Nexus 4 de Google, réalisé par LG, l'Optimus G bénéficie d'un dos en verre très élégant, et agrémenté du même effet « holographique » plutôt sympathique, même si le motif utilisé est plus classique que celui du Nexus.

L'usage du verre donne au smartphone un côté haut de gamme appréciable, mais s'accompagne de deux problèmes : la fragilité potentielle, puisqu'un dos en verre est évidemment plus exposé à la casse et, pour certains utilisateurs, la perte d'un dos amovible, et donc de la possibilité de remplacer la batterie, ce qui était possible sur le 4X HD.



Un autre changement fera peut-être grincer les dents de certains : LG dispense également son Optimus G d'un slot Micro SD, seul un tiroir métallique destiné à la carte Micro SIM venant agrémenter le pourtour. La façade est vierge de tout bouton physique, mais 3 touches virtuelles et rétroéclairées sont disposées au bas du smartphone.

On est un peu moins emballé par le pourtour en plastique « glossy » (on aurait préféré pour le coup le plastique mat du Nexus) mais rien d'alarmant non plus. Dans l'ensemble, l'Optimus G est, avec le Nexus 4, le smartphone le plus réussi par LG d'un point de vue design : rien ne surprend, certes, mais la sobriété s'accompagne d'une qualité d'exécution appréciable. On regrettera au plus la protubérance de l'objectif photo.



Les dimensions de l'Optimus G sont comparables à la plupart des smartphones Android phares et notamment au Galaxy S III : un tout petit peu plus haut, aussi large, et un peu moins épais. Le poids du smartphone est évidemment alourdi par l'usage du verre, mais pas tant qu'on pourrait le penser : à 148 g, il reste plus léger qu'un Lumia 920.

Composants retour au sommaire


Logo Qualcomm Snapdragon S4
Comme le Nexus 4 ou le récent Xperia Z de Sony, le LG Optimus G intègre le Snapdragon S4 Pro, la version quadri-cœur de la puce de Qualcomm. Elle intègre donc une partie CPU composée de 4 cœurs Krait cadencés à 1,5 GHz, et une partie graphique animée par un Adreno 320, sans aucun doute la meilleure puce graphique mobile du moment. Du tout bon sur le plan des performances, mais avec une chauffe importante constatée en cours d'utilisation intensive.

L'écran pourrait apparaître désormais en retrait puisque l'Optimus G dispose d'une dalle 4,7 pouces d'une définition de 1280x768 pixels, alors que la concurrence est déjà en train de passer au 1080p. Néanmoins, ce serait totalement prématuré, car l'écran s'avère de très bonne qualité La densité de pixels est de 318 ppp, ce qui n'est pas exceptionnel certes, mais largement suffisant pour garantir une lisibilité parfaite. La dalle LCD IPS+ affiche des angles de vision très larges. Les couleurs, comme sur le Nexus 4, pourront paraître fades pour les habitués des écrans Super AMOLED comme celui du Galaxy S III. C'est une question de goût, qui ravira sans doute autant les amateurs de couleurs plus naturelles.

Côté appareil photo, LG mise gros : 13 MP/1080p à 30 images par seconde au dos, et 1,3 MP pour ce qui est de la webcam.

Contrairement au Nexus 4, LG ne bride pas ici la compatibilité de l'Optimus G, puisque le modem est compatible 4G, y compris sur les bandes en vigueur en France. Qui peut le plus peut le moins : la 3G Dual Carrier est également de la partie pour les utilisateurs ne bénéficiant pas encore de 4G.

Les autres circuits sans-fil sont sans surprise : Wi-fi N, Bluetooth 4.0 et GPS. Une puce NFC est également présente.

Côté stockage, on dispose de 32 Go en standard (24 Go disponibles en pratique), une générosité qui compense en partie l'absence de slot SD, en tous cas davantage que sur le Nexus 4 à la capacité standard un peu chiche. Le téléphone est équipé de 2 Go de mémoire vive.

La connectique est également réduite à sa plus simple expression puisque seul un connecteur Micro USB et un mini jack 3,5 mm sont présents. Pour la sortie vidéo, il faudra donc passer par le MHL.

OS et interface retour au sommaire


Comme à peu près tous les smartphones commercialisés depuis la sortie d'Android 4.2, à, l'Optimus G est… en Android 4.1 ! Aucun constructeur ne semble pressé d'adopter la dernière version du système de Google, qui n'apporte certes pas grand-chose par rapport à la 4.1. Néanmoins, on aurait pu espérer, étant donné que c'est LG qui a fabriqué le Nexus 4, que l'Optimus G fasse de même. On doit donc se « contenter » de la version 4.1.2, agrémentée de l'interface UI 3.0 de LG, une surcouche logicielle pas trop lourde, mais manquant un peu de personnalité : elle n'est pas spécialement désagréable à utiliser, mais ne se distingue pas particulièrement par ses choix esthétiques.

Optimus G accueil
Optimus G Applications


Certaines fonctionnalités supplémentaires proposées par LG sont directement inspirées de ce que propose Samsung : on retrouve ainsi certaines applications utilisables en mode « pop up » comme sur Galaxy Note II ou Galaxy Tab, ou encore le mode veille intelligente qui permet de maintenir l'écran allumé tant que la webcam détecte le visage de l'utilisateur.

Optimus G pop up
Optimus G veille intelligente


Les personnalisations de l'interface sont parfois bienvenues. On appréciera notamment la facilité de réorganisation des applications : un bouton en haut à droite du menu permet de les désinstaller en un tap, de les déplacer ou encore de les organiser dans des dossiers. Encore plus pratique qu'avec le Galaxy S III qui propose pour cela plusieurs options, et pas de création de dossiers par glisser/déposer. Les puristes d'Android pesteront en revanche contre la présence, comme chez Samsung, d'une touche dédiée (et invisible la plupart du temps) pour les menus contextuels, alors que ceux-ci ont été intégrés à l'interface des applications depuis Android 4 : dans la plupart des applications, ce menu à l'écran est donc masqué ! De même, comme chez Samsung, l'accès au gestionnaire de tâches s'effectue via un appui prolongé sur la touche de retour à l'accueil, et non par une touche dédiée.

Pour le reste, rien que du très classique, et notamment la désormais traditionnelle (et toujours aussi bienvenue) barre de boutons permettant d'activer ou désactiver à loisir les circuits sans fil, le mode économie d'énergie ou encore le hotspot wi-fi.

Optimus G Notifications


Internet et multimédia retour au sommaire


Doit-on encore s'étonner du fait que le surf soit parfaitement fluide sur un smartphone aussi bien équipé que l'Optimus G ? Toujours est-il que c'est le cas, sous Chrome comme sous le navigateur par défaut, qui fait d'ailleurs partie des applications disponibles en mode « pop up », ce qui peut s'avérer pratique dans certains cas, même si on préfère tout de même le mode double écran des Galaxy Note II et S III (qui plus est compatible avec davantage d'applications).

Optimus G navigateur 1
Optimus G navigateur 2


LG n'ajoute rien de particulier en ce qui concerne la prise en charge des réseaux sociaux, tandis que le client mail est sans surprise, complétant l'application Gmail par une messagerie compatible POP3, IMAP et Exchange.

Optimus G client mail


Pour ce qui est du multimédia, pas grand-chose à signaler non plus, mais ça ne signifie absolument pas que la prise en charge n'est pas de qualité. LG, comme Samsung, fait plutôt bonne figure dans ce domaine, et l'Optimus G ne déçoit pas. Comme son concurrent, LG ne se contente pas des applications de Google, et propose ses propres lecteurs audio et vidéo, compatibles avec les principaux formats de fichier : MP4, DivX, Xvid, MKV, WMV, MP3, AAC ou encore FLAC. En revanche, bien que le codec AC3 soit officiellement pris en charge, un MKV HD l'utilisant a refusé de se lancer lors de notre test.

Optimus G musique lecture
Optimus G musique albums


Le smartphone peut sortir de la vidéo via son port Micro USB en utilisant un adaptateur MHL, et contrairement au Galaxy S3, la fonctionnalité est compatible avec d'anciens adaptateurs. Pas de problème non plus côté DLNA : le lecteur vidéo permet d'envoyer en un clic les contenus vers n'importe quel périphérique compatible.

Optimus G dlna


Photo et vidéo retour au sommaire


La couche photo de l'Optimus G se situe dans la lignée de ce que l'on trouve sur la plupart des smartphones Android du moment, sans pour autant aller aussi loin que les dernières mises à jour de Samsung sur le Galaxy S III. On trouve néanmoins comme souvent de nombreux paramètres permettant de régler manuellement la montée en ISO, la correction d'exposition et la balance des blancs. Un mode rafale est présent, tout comme un mode panorama. Plus original : l'appareil peut se déclencher en prononçant « Cheese », « Smile » ou encore « Whisky »… Soit !

L'attrait principal de l'objectif photo/vidéo est évidemment la présence d'un capteur 13 MP, là où la plupart de ses concurrents sont sur du 8 MP. Est-ce que ça se traduit dans les faits par de meilleures photos ?

La réponse n'est pas si évidente. Les images capturées avec l'Optimus G sont loin d'être désagréables. C'est relativement propre, avec comme d'habitude une perte de précision sur les bords, mais rien d'alarmant. Les couleurs sont plutôt pêchues, et le contraste très élevé peut être même un peu trop.

Lg optimus g photo scene resize

Lg optimus g photo scene detail 1
Lg optimus g photo scene detail 2

En revanche, à y regarder de plus près, on constate un effet assez étrange sur toutes nos photos, qui révèlent un petit côté impressionniste pas franchement naturel, comme une sorte de réduction du bruit qui aurait la main un peu lourde.

Lg optimus g photo exterieur resize

Lg optimus g photo exterieur detail 1
Lg optimus g photo exterieur detail 2


En outre l'objectif a du mal en faible luminosité : il ne peut pas monter au-dessus de 400 ISO, et nos photos, prises en réglant la correction d'exposition au maximum, sont très bruitées.

Lg optimus g photo scene 400 iso resize

Lg optimus g photo scene 400 iso detail 1
Lg optimus g photo scene 400 iso detail 2


La webcam 1,3 MP s'avère assez satisfaisante : les images produites sont assez précises, les couleurs pas trop fades, même si le bruit est assez présent. Pour l'usage visio, ça s'avèrera suffisant.

On finit par la partie vidéo : l'objectif monte en 1080p à 30 images par secondes, et produit des vidéos d'une fluidité impeccable, là encore avec des couleurs très pêchues, mais une mise au point automatique pas toujours pertinente.



Performances retour au sommaire


Afin d'évaluer les performances du LG Optimus G, nous l'avons soumis à plusieurs benchmarks. Tous ne sont pas disponibles sur toutes les plateformes, ce qui explique l'absence de certains terminaux, notamment sous Windows Phone, dans certains tests.

Geekbench 2


Geekbench réalise une série d'opérations sur le processeur et la mémoire vive, et en tire plusieurs scores dont un score global que nous reproduisons dans ce test.


Sans surprise, on retrouve l'Optimus G aux côtés des autres smartphones utilisant un Snapdragon S4 Pro (Sony Xperia Z, Nexus 4) et du Galaxy Note II et son Exynos Quad à 1,6 GHz.

Quadrant


Le benchmark Quadrant est un autre outil synthétique qui, en plus du processeur et de la mémoire, mesure aussi les performances de l'affichage (2D et 3D) et des entrées/sorties.


Ici, nous avons obtenu un résultat en dessous de celui du Sony XPeria Z, mais tout de même sensiblement au-dessus des autres smartphones testés.

SunSpider


SunSpider est le benchmark des auteurs du moteur de rendu Webkit. Le test consiste en une série d'opérations Javascript, et renvoie la durée totale nécessaire à leur exécution en millisecondes. Le plus petit résultat est donc le meilleur.



À l'exception du Galaxy Note II, l'Optimus G fait ici mieux que la plupart des smartphones Android… Mais pas mieux que les Windows Phone 8, Internet Explorer étant visiblement plus véloce en Javascript que le navigateur par défaut d'Android.

GL Benchmark


GL Benchmark propose un certain nombre de tests mesurant les performances du GPU, dont la scène Egypt HD que nous utilisons ici, en mode offscreen afin de ne pas tenir compte des définitions d'écran différentes.


On remarque ici une nette domination des smartphones utilisant un Snapdragon S4 Pro et de l'iPhone 5. Le Galaxy S III et son Exynos Quad sont loin derrière. L'Adreno 320 semble difficile à battre sur ce test !

Autonomie vidéo retour au sommaire


Pour évaluer l'autonomie en lecture vidéo de l'Optimus G, nous utilisons une vidéo au format MP4 et en résolution SD que nous lisons jusqu'à extinction du smartphone. La luminosité et le son sont réglés à des valeurs médianes. Le Wi-fi est activé et le Bluetooth désactivé.



Comme le Nexus 4, le LG Optimus semble consommer beaucoup dès que l'écran est mis à contribution de manière intensive. Résultat : il fait un peu mieux (422 minutes mesurées contre 380), mais reste loin des smartphones les plus endurants (Galaxy Note II, Galaxy S III, Razr HD, iPhone 5...)

Conclusion retour au sommaire


award valeur sure
Si LG a pu nous proposer par le passé des smartphones de bonne qualité mais perfectibles, l'Optimus G fait bonne impression sur à peu près tous les points. Techniquement, d'abord, il bénéficie d'une fiche bien fournie : le Snapdragon S4 Pro est clairement un des meilleurs processeurs mobiles du moment, aussi bien sur sa partie CPU que sur sa partie graphique. L'écran LCD IPS est de très bonne qualité, LG coche la plupart des cases à la mode (NFC, 4G…) : il ne manque vraiment pas grand-chose au tableau.

Sur les modèles précédents, la fiche technique passait le test, mais pas forcément la qualité de fabrication. Or, LG a su monter en puissance sur ce point avec le Nexus 4, et le montre encore ici avec un téléphone de facture certes assez classique, mais une exécution très réussie, nettement plus que sur le précédent haut de gamme du constructeur, l'Optimus 4X HD.

Alors certes, les choix opérés par LG entrainent également quelques compromis : plus de batterie amovible, et un dos en verre forcément plus exposé à la casse. C'était un risque sur l'iPhone 4/4S ou sur le Nexus 4, ça l'est toujours ici. Mais dans l'ensemble, on peut saluer l'effort consenti par la firme coréenne.

Le tableau pourrait être idyllique, mais on note tout de même une autonomie visiblement mise à mal par l'utilisation intensive de l'écran. L'autre déception de l'Optimus G est un de ses principaux arguments marketing : l'objectif 13 MP. Il s'en sort plutôt bien, mais ne permet finalement pas de réaliser de plus belles photos que les meilleurs 8 MP. Ajoutez à cela l'absence de slot SD, certes compensée par une capacité interne de 32 Go, et ces bémols pourront détourner certains utilisateurs. Le nouveau « flagship » de LG n'en reste pas moins un bon smartphone malgré ces réserves et un prix tout de même plus élevé que son « cousin » le Nexus 4, le mobile étant notamment annoncé à partir de 459 euros avec un forfait sans engagement Red.



Les plus

  • Performances au top
  • Très bonne finition
  • Compatible 4G
  • Ecran très agréable...

Les moins

  • ... Mais consommation élevée !
  • Attention à la casse
  • APN un peu décevant

LG Optimus G

Smartphone Android

Bon

  • Fonctionnalités
  • Finition
  • Ergonomie
  • Autonomie
  • Puissance

Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 15 Mars 2013 par Stéphane Ruscher

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
598,99 €
à partir de
110,40 €
à partir de
79,95 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Conversion d'images

FormatFactory
Convertissez vos fichiers multimédia gratuitement et en toute simplicité !
Photo Magician
Photo Magician : Redimensionner et convertir des images par lots, rapidement et facilement !
Magic Photo Editor
Mélanger des photos pour créer des composition uniques
2D to 3D Converter Rev
convertir des images 2D en 3D
FastStone Photo Resizer
Redimensionner, convertir et renommer des photos
XNview Shell Extension
Convertir une photo depuis l'explorateur Windows avec XNview Shell Extension !

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité