Espace membre :
flechePublicité

// Xperia T : le smartphone de James Bond en test !

Partager ce dossier

Publié par Paul-Emile Graff le Mercredi 12 Décembre 2012

Introduction

Comme son nom ne l'indique pas, l'Xperia T est un smartphone sous Android utilisé par Daniel Craig dans le film James Bond « Skyfall ». Au menu : processeur double cœur, écran HD 720p et mémoire embarquée de 16 Go. Le smartphone est-il bourré de gadgets ? Que vaut l'Xperia T face à la concurrence ? C'est ce que nous verrons à l'issue de ce test !

Mint Black Front 007

Sony Xperia T
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Android 4.0.4
Processeur / Fréquence CPU : Qualcomm Snapdragon S4 (MSM8260-A) cadencé à 1,5Ghz
GPU : Adreno 225
Mémoire / Stockage Mémoire interne de 16 Go
Slot d'extension micro SD jusqu'à 64 Go
Mémoire vive de 1 Go
Technologie d'écran et définition Ecran 4.55" HD de 1280 x 720 pixels
Appareil photo 13 mégapixels autofocus avec mono flash LED
GPS Oui
Radio FM Oui
Batterie 1850 mAh intégrée
Dimensions 129.4 x 67.3 x 9.35 mm
Poids 139 grammes



Design et composants retour au sommaire

Le smartphone arbore un design particulier. La coque arrière concave rame à contre-courant de la concurrence qui opte plutôt pour des dos profilés. Les surépaisseurs supérieures et inférieures ne plairont peut-être pas à tout le monde. Heureusement, la prise en mains reste confortable, et l'épaisseur (de 9.35 mm) est maitrisée. La surface légèrement poreuse qui évite que le mobile ne glisse des mains n'est pas désagréable, mais ce matériau est relativement salissant. Dans la mesure du possible, préférez la version noire. Point appréciable : le terminal donne une impression de légèreté (139 grammes).

L'avant du terminal est dominé par un large écran HD d'une définition de 1280 x 720 pixels. L'angle de vision est excellent, mais en luminosité automatique, avec un rétroéclairage à 50%, les couleurs manquent un peu de punch. Le moteur graphique Bravia Engine rattrape le coup lors de l'affichage d'une image, d'un film, ou d'un jeu.



Le mobile est animé par un SoC Qualcomm Snapdragon S4 Krait MSM8260-A double cœur cadencé à 1,5 GHz. On ne s'en plaindra pas : il s'agit d'une puce qui offre le meilleur compromis puissance / autonomie. En revanche, par rapport à son homologue MSM8960 qui équipe le Lumia 820, on regrette tout de même l'absence de prise en charge de la 4G. Pour plus de 500 euros hors abonnement, Sony aurait pu éviter de faire l'impasse sur le très haut débit mobile.

La mémoire vive reste plafonnée à 1 Go, tandis que 16 Go sont proposés pour le stockage interne. Bon point : Sony permet d'étendre ce volume grâce à un slot micro SD (jusqu'à 32 Go). Cette délicate attention qui se fait de plus en plus rare - y compris sur Android - mérite d'être soulignée. En revanche, on aurait apprécier disposer de Jelly Bean sorti de la boite. Pour obtenir la dernière mise à jour du système, il faudra attendre le premier trimestre 2013.

Xperia T
Xperia T
Xperia T

Interface Sony


Côté interface, outre les trois touches tactiles sur écran propre au système Android (4.0 et plus) accompagnées des touches « Power » et « Volume », Sony fait l'effort d'ajouter une touche dédiée à l'appareil photo. Une seconde excellente initiative que l'on apprécie à sa juste valeur.

Un mot au sujet des connectiques : la prise micro USB est compatible MHL. En d'autres termes, moyennant l'utilisation d'un adaptateur (compter une vingtaine d'euros), le mobile peut être raccordé en HDMI à un téléviseur (ou autre appareil compatible).

Concernant les interfaces sans fil, la panoplie habituelle Wi-Fi (i802.11b/g/n), Bluetooth 3.1, GPS est complétée par un circuit NFC.

Internet retour au sommaire

Écran HD de 4,55 pouces, processeur véloce ; les ingrédients sont réunis pour offrir une expérience Web digne de ce nom. Que ce soit avec « Navigateur » ou « Chrome mobile » - les deux programmes qui sont intégrés par défaut – tout se passe pour le mieux.

Test Xperia T

Affichage en mode paysage


Les chargements sont rapides, la fluidité impeccable, et écran HD oblige, les polices restent lisibles, même lorsque le site est affiché dans son ensemble. Que demander de plus ?

Test Xperia T
Test Xperia T
Test Xperia T

Affichage en mode portrait


Les gadgets de James Bond retour au sommaire

Non, l'Xperia T n'est hélas pas équipé d'un brouilleur de communication assorti d'une caméra infrarouge et autres joyeusetés du genre. Ce paragraphe fait le point sur les ajouts logiciels ainsi que sur les particularités matérielles qui caractérisent cet Xperia T.

En premier lieu, la surcouche TimeScape offre quelques fonctionnalités liées à Facebook et Twitter. Par exemple, Flux Timescape agrège l'ensemble des posts publiés sur ces deux sites communautaires. À noter que de nombreux autres plug-ins peuvent être téléchargés via le Play Store en soumettant la requête « Timescape ».

Test Xperia T
Test Xperia T
Test Xperia T

Timescape et plug-ins Timescape

L'utilitaire NFC Smart Tag reste disponible depuis le menu des Widgets. Le programme donne toujours la possibilité d'exécuter automatiquement une ou plusieurs actions sur son téléphone dès lors qu'il se trouve à proximité d'une pastille NFC ( compter 15 euros pour 4 pastilles Smart Tag ). Par exemple on peut effleurer un tag placé à proximité de son lit pour basculer automatiquement sur vibreur et/ou pour désactiver les interfaces sans fil.

Test Xperia T

Smart Tags


Le mobile est également certifié PlayStation. Si la marque conserve son aura sur console de salon ou portable, il n'y a vraiment pas de quoi grimper au rideau sur smartphone. Oubliez les Devil May Cry et autres Uncharted : il s'agit simplement d'un kiosque de téléchargement généralement limité à une poignée de petits jeux sans réelle valeur ajoutée par rapport à l'Android Market.

Test Xperia T

PlayStation Store : une coquille vide ?


En complément, le système est saupoudré d'animations graphiques plutôt réussies. Ainsi, l'agrandissement et la réduction des fenêtres s'opèrent avec un effet qui rappelle Aero sur Windows 7. Lorsqu'on déplace rapidement un Widget pour le placer sur le bureau, la vignette de prévisualisation se déforme comme si l'objet était mou, ce qui rappelle Compiz sur Linux.

Multimédia retour au sommaire

C'est surtout avec le multimédia que Sony essaye de se démarquer de la concurrence. En premier lieu, le lecteur vidéo « Film » intègre un gestionnaire de bibliothèque capable de télécharger automatiquement la jaquette ainsi que le synopsis (en anglais) sur les bases de données de Gracenote. Une fonctionnalité habituellement réservée aux boitiers multimédias HD.


Test Xperia T
Test Xperia T
Test Xperia T

Lecteur vidéo et fonction Throw, et synopsis


Si l'idée est bonne, la compatibilité ne suit pas. Les formats Divx et autre MKV ne sont toujours pas supportés, ou que partiellement (vidéo, mais pas de son). L'utilisation d'un lecteur tiers tel que BS Player ou MX Player (par exemple) reste indiquée.

Test Xperia T

Lecture d'un extrait vidéo sur le lecteur embarqué.


On attendait aussi beaucoup de la fonction DLNA baptisée Throw. Si tout fonctionne pour le mieux avec la musique, la lecture de nos vidéos de test MP4 H264 (qui fonctionnent en local) demeure aléatoire. Sous Windows, Media Play parvient à réceptionner le flux audio / vidéo sans soucis. En revanche, sur un téléviseur Samsung (40C720), la lecture se solde par un message d'erreur. Pourtant, ce même téléviseur fonctionne parfaitement avec un Lumia 800 équipé de l'application DLNA de Nokia dénommée « Lire Sur ».

Test Xperia T

Des problèmes de lecture vidéo avec Throw (DLNA) ?


Un mot également au sujet du kiosque Video Unlimited. Depuis ce dernier, quelque 1500 films sont disponibles en téléchargement ou en location. Pour une nouveauté, il faut compter environ 15 euros à l'achat, ou 5 euros en location (en SD dans les deux cas). Côté audio, Music Unlimited revendique 15 millions de chansons. L'accès à ce service s'effectue par le biais d'abonnement basic (moins de titres, 4 €/mois) ou premium (10 €/mois).

Test Xperia T
Test Xperia T
Test Xperia T

Video et Music Unlimited


Concernant le multimédia, c'est finalement la couche audio accompagnée d'un intra auriculaire de qualité qui parvient à tirer son épingle du jeu ! Couplée au casque, l'application Walkman produit un rendu globalement flatteur. L'Xperia T délivre un son riche en basses sans pour autant négliger le reste du spectre. On apprécie !

Test Xperia T
Test Xperia T
Test Xperia T

Lecteur audio Walkman


De plus, le programme embarque pas moins de 8 profils d'égaliseur classés par genre (Pop, Jazz, Soul, etc.) accompagnés d'un réhausseur de basses. Au besoin, chacune des 5 courbes peut être modifiée manuellement. Le tout est complété par différents effets « Surround » nettement moins convaincants (on revient vite à l'original). Il ne manque plus qu'une vraie télécommande déportée avec volume sur le casque d'écoute pour que tout soit parfait.

Sony Xperia T

Casque intra avec embouts caoutchouc de tailles différentes : un son convaincant, mais toujours pas de télécommande déportée.


Capture photo et vidéo retour au sommaire

L'Xperia T est équipé d'un capteur photo Exmor R d'une résolution de 13 mégapixels. Avec les réglages par défaut, les photos sont légèrement surexposées. L'avantage, c'est que l'on gagne en luminosité lorsque la scène est faiblement éclairée. Inconvénient : les couleurs sont dénaturées et le rendu n'est pas réaliste. Au besoin, l'exposition peut être corrigée manuellement.

DSC 0010 resize
Capture d'écran 2012 12 11 à 11.00.08


Pour sa part, la balance des blancs à tendance à tirer vers le rouge lorsque le mode scène est désactivé. D'autres réglages sont proposés, mais la prévisualisation sur écran ne correspond pas nécessairement au réglage final. Il aurait été préférable de proposer un réglage par défaut plus fidèle.


Le bruit chromatique qui reste présent est particulièrement visible sur les aplats sombres (voir photos comparatives). Enfin, Sony applique un traitement pour lisser l'image. Le résultat est convaincant lorsqu'on affiche la photo dans son ensemble. En revanche, dès qu'on effectue un zoom, on s'aperçoit que l'image est granuleuse.


Face à face Xperia T VS iPhone 4S


Qu'en est-il au final ? En dépit des quelques imperfections citées plus haut, l'Xperia T se situe tout de même à un très bon niveau. En revanche, l'argument 13 mégapixels est plus un argument commercial qu'autre chose. Même si le Xperia T est un bon « photophone », il ne parvient pas à surpasser les ténors (Galaxy S2, 3, iPhone 5 et 4S) pourtant équipés de capteurs 8 mégapixels.




Performances et autonomie retour au sommaire

L'Xperia T est équipé d'un processeur double cœur de type Snapdragon Krait S4 cadencé à 1,5 GHz. Voyons comment se comporte le smartphone de Sony face à la concurrence. Commençons par le processeur…

LinPack

LinPack est un benchmark qui évalue la puissance brute du processeur. Le résultat est exprimé en millions d'opérations en virgules flottantes par secondes (MFLOPS). Par rapport à Benchmark Pi, le principal avantage réside dans la possibilité d'effectuer des tests multithreadés (si processeur à cœurs multiples). Ici, l'Xperia T talonne l'HTC One S sans parvenir à l'atteindre. Pourtant, le mobile de HTC est équipé d'un SoC identique (S4 dual @ 1,5 GHz).


Linpack multi thread (le résultat le plus grand est le meilleur)


GeekBench 2

Geekbench 2 réalise plusieurs tests sur le processeur (calculs entiers et virgule flottante), ainsi que la mémoire. Il délivre un score général que nous reprenons dans notre graphique, ainsi que des scores individuels pour chaque test. Cette fois, l'Xperia T dépasse légèrement le HTC One S. Le trio de tête reste dominé par deux quadri cœurs (Nexus 4 et Galaxy S3), ainsi que par l'iPhone 5.




Geekbench 2 (le résultat le plus grand est le meilleur)

Quadrant

Quandrant est un benchmark qui effectue une série de 5 tests consécutifs pour évaluer la puissance du processeur, la rapidité de la mémoire, les entrées / sorties ainsi que les performances de l'affichage 2D et 3D. En fin de benchmark, on obtient un score global. Quadrant affiche également les scores obtenus pour chacune des épreuves. Attention, le score global n'est pas obtenu par simple addition des scores de chacune des épreuves. Cette fois, l'Xperia T arrive en tête de classement, parvenant même à devancer les quadri coeurs. L'iPhone d'Apple n'est pas représenté : ce test n'est pas disponible sous iOS.



Quadrant (le résultat le plus grand est le meilleur)


Sunspider

Place au Web avec Sunspider, le benchmark JavaScript des auteurs du moteur de rendu HTML Webkit (Safari, Chrome...). Ici, les processeurs non Qualcomm semblent être favorisés. Grâce à l'A6 accompagné d'iOS 6, l'iPhone 5 d'Apple dame le pion à l'ensemble des concurrents. Il est suivi de près par le Razr i doté de son SoC intel X86. L'Xperia T se place entre le HTC One S et l'Optimus 4X HD (Tegra 3).


Sunspider (le plus petit résultat est le meilleur)


GL Benchmark (Off Screen)

GL Benchmark évalue les performances graphiques du terminal. La partie GPU du Snapdragon S4 est assurée par un Adreno 225. Sans surprises, l'Xperia T joue à armes égales avec le Razr HD de Motorola ainsi que le Padfone d'Asus, ces deux terminaux étant équipés du même processeur. La définition différente du Padfone n'entre pas en ligne de compte dans la mesure où nous avons opté pour le test GL Benckmark Off Screen. L'écart qui sépare ces trois terminaux des Nexus 4 (Adreno 320) et iPhone 5 est très important.


GL Benchmark (le résultat le plus grand est le meilleur)


Autonomie

Notre test d'autonomie ne rend vraiment pas hommage à l'Xperia T. On se situe bien loin du HTC One S qui offrait un rapport puissance / autonomie étonnant. Faut-il incriminer la surcouche de Sony, ou l'écran ? Difficile de le savoir. On pourrait rétorquer que la résolution de l'Xperia T est supérieure à celle du HTC One S, mais la batterie de 1850 mAh, contre 1650 mAh côté HTC devrait largement compenser cette différence. Et que dire si l'on compare l'Xperia T aux meilleurs mobiles ? Le Razr HD dépasse l'Xperia T de plus de 5 heures en lecture vidéo.


Autonomie en charge (usages vidéo)


Pourtant, il convient de différencier ce test d'une utilisation pratique. Paradoxalement, en utilisation classique, l'Xperia T s'en sort plutôt bien. Après 11 heures de fonctionnement sans sollicitations (veille), le mobile affiche tout de même près de 90 % de batterie. Au final, avec un usage modéré, on peut compter tenir les deux jours entre deux charges, ce qui se situe malgré tout dans une fourchette haute sur smartphone.

De plus, pour améliorer ces scores, Sony propose un utilitaire d'économie d'énergie. L'outil propose de désactiver le trafic de données lorsque l'écran est éteint. De quoi améliorer encore une autonomie en veille qui était déjà plutôt bonne.

Conclusion retour au sommaire

Rita Black Front 007 2
Campagne marketing James Bond mis à part, cet Xperia T n'offre pas de fonctionnalités particulières par rapport aux autres smartphones de la marque. Sony livre un mobile qui reprend les points forts - mais aussi quelques petites lacunes – des autres mobiles Xperia haut de gamme.

Au rang des points positifs, on apprécie la finition ainsi que l'effort de design (même s'il ne fera pas nécessairement l'unanimité). Concernant les composants, le processeur double cœur S4 cadencé à 1.5 Ghz constitue un choix de raison. La puissance délivrée offre une excellente souplesse au système, et permet de s'adonner aux activités lourdes (Web, jeux, capture vidéo) sans avoir à redouter d'éventuels ralentissements et autres saccades. On apprécie également les mensurations ainsi que la finesse de l'écran HD (1280 x 720 pixels).

Enfin, même si l'APN de 13 mégapixels ne creuse pas l'écart par rapport aux meilleurs smartphones du marché (iPhone 5, Galaxy S3), la qualité photo, ou la capture vidéo se situent tout de même à un très bon niveau.

Côté multimédia, les améliorations logicielles apportées par Sony sont nombreuses dans le domaine de la lecture vidéo et audio. Malgré cela, seul le lecteur audio estampillé Walkman parvient à sortir du lot. Le Galaxy S3 conserve une large avance en lecture vidéo grâce à sa certification Divx, et son module DLNA qui se montre nettement plus convaincant que sur Xperia T. Autre regret : il faudra encore attendre le premier trimestre 2013 pour disposer de Jelly Bean alors que les Galaxy S3, ou le fantomatique Nexus 4 en sont d'ores et déjà équipés.

Dans la liste des autres points positifs, Sony n'oublie pas le slot micro SD, ainsi que la sortie USB compatible MHL (HDMI sur USB via un adaptateur optionnel).

Au final, l'Xperia T est un bon smartphone qui allie finition et fonctionnalités. Toutefois, hors pack opérateur, à moins d'être réfractaire à Samsung, ou au design de son fer de lance, on lui préfèrera peut-être le Galaxy S3 vendu près de 30 euros de moins.

Les plus

  • Finition, matériaux, design
  • Ecran HD avec Bravia Engine
  • Sortie vidéo MHL/ Slot micro SD

Les moins

  • Pas de 4G
  • Pas (encore) de Jelly Bean
  • Incompatibilités vidéo et DLNA

Sony Xperia T

Test de Smartphone Android

Bon

  • Finition
  • Web
  • Multimédia
  • Autonomie
  • Photo


Logo android polo nakedg

Vous voulez en savoir plus ?

Retrouvez notre article sur Android 4.0 (ou Ice Cream Sandwich) qui décrit plus dans le détail le système d'exploitation mobile qui gère ce smartphone.

Vous aimerez aussi

Article du Mercredi 12 Décembre 2012 par Paul-Emile Graff

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
58,00 €
à partir de
334,90 €
à partir de
47,23 €
à partir de
34,89 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels FPS

Urban Terror
Urban Terror : Excellent FPS tactique, multijoueurs, gratuit et multiplateforme basé sur Quake III Arena !
Nexuiz
Nexuiz : FPS multijoueur et gratuit !
Openarena
FPS libre basé sur le code de Quake 3
Warsow
Warsow : le FPS ultra-rapide et coloré passe en version 1.0 !
Alien Arena 2011
FPS multijoueur dans la lignée de Unreal Tournament
Tremulous
FPS multijoueur mâtiné de stratégie

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité