Espace membre :
flechePublicité

// Test du HTC One S : puissant et autonome ?

Partager ce dossier

Publié par Paul-Emile Graff le Vendredi 27 Avril 2012

Introduction

Logo HTC
Après un HTC One X véloce, mais peu endurant, le constructeur taiwanais récidive en proposant un smartphone plutôt attrayant. Le One S fait l'impasse sur l'écran HD, mais il propose tout de même une diagonale généreuse. Côté performances, HTC inaugure l'architecture Krait de Qualcomm. Ce nouveau terminal corrige-t-il le problème d'autonomie de son grand frère ? Si oui, faut-il s'attendre à des performances moindres ? Réponse à toutes ces questions dans quelques instants !

Htc one s bis2

HTC One S
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Android 4.0
Avec Sense 4
Processeur / Fréquence Double coeur 1.5 GHz
SnapDragon S4 MSM8960
Mémoire / Stockage Mémoire vive : 1 Go
Mémoire interne : 16 Go
Pas de slot SD
Technologie d'écran et définition 4.3 pouces HD 540 x 960 anti rayures
Super Amoled
Appareil photo 8 mégapixels AF rétro exposé avec flash
Processeur d'image
GPS Oui
NFC Non
Radio FM Oui
Batterie 1650 mAh
Dimensions 130,9 x 65 x 7,8 mm
Poids 119,5 grammes



Design et composants retour au sommaire

Le quadri cœur Tegra 3 du HTC One X cède sa place à un processeur double cœur Qualcomm « Krait » cadencé à 1.5 GHz. La mémoire vive reste plafonnée à 1 Go, mais le stockage passe à 16 Go, contre 32 pour le One X. Rappelons qu'a l'instar du One X, le One S est dépourvu de slot micro SD, ce qui coupe court à toutes possibilités d'extension mémoire.

Même « verrouillage » physique du côté de la batterie désormais inamovible. Sur le plan esthétique, le One S arbore un design sobre, mais efficace. En mains, le mobile surprend par sa légèreté (119,5 grammes) et sa finesse (7.8 mm). Pour l'affichage, ce One S propose un écran Super AMOLED (exit au Super LCD 2 Sony du One X) de 4.3 pouces d'une résolution de 540 x 960.



Le HTC One S est disponible en deux coloris. La version grise est enveloppée d'une coque d'aluminium anodisé. L'autre modèle revêt quant à lui une robe noire, obtenue par céramisation de l'aluminium par micro-arcs ; technique consistant à « brûler » la surface à l'aide d'électricité. Ce procédé améliore les caractéristiques physiques : le revêtement ainsi obtenu offre une résistance à l'usure 4 fois supérieure à un traitement par anodisation. Une information à relativiser, dans la mesure ou certains utilisateurs ont rencontré des problèmes de fragilité de la couche céramique. Manque de recul oblige, il est difficile de savoir si l'ensemble des terminaux est affecté par ce problème (nous n'avons pas constaté d'anomalie avec notre modèle de test).

Image: 1/7 | Lancer le diaporama
 
 
 
Coque recouverte d'aluminium céramisé, APN de 8 mégapixels, pas de batterie amovible.
Touche Power et prise casque
Prise micro USB compatible MHL
Les trois touches tactiles d'Ice Cream Sandwich
HTC One S est équipé d'un écran Super Amoled de 4.3 pouces. Le mobile est fin et léger.
Une taille de guêpe de 7,8 mm d'épaisseur
Accès à la carte micro SIM. Pas de slot SD.


Pour ce qui est de la connectique, HTC propose un connecteur micro USB qui peut être utilisé pour recharger l'appareil, synchroniser les données, ou raccorder un adaptateur MHL vers HDMI. Le One S se dote également d'interfaces Wi-Fi 802.11 b/g/n et Bluetooth 4.0. En revanche, il faudra faire une croix sur le NFC.

Mise à jour du 4/6/12 :

Problème d'usure de la coque : le point

Après deux semaines d'utilisation, on constate déjà des traces d'usure sur la coque de la version noire alors même que le mobile a été traité avec soin. Ce revêtement obtenu par céramisation de l'aluminium annoncé comme étant extrêmement résistant à l'usure ne tient pas ses promesses. Pour éviter ces désagréments, préférez la version silver, ou optez pour une coque de protection (lien achtezfacile.com). La bague rouge qui entoure la lentille de l'APN souffre du même problème. La peinture rouge s'efface rapidement au gré des premiers frottements. Dommage, jusqu'alors, HTC nous a habitués à mieux.


usure HTC One S
usure HTC One S
usure HTC One S

Phénomène d'usure sur le revêtement noire ainsi que sur la bague rouge de l'APN.


Internet retour au sommaire

Le navigateur Web d'Android 4.0 se montre parfaitement à son aise sur One S. Les pages se chargent très rapidement et les défilements tactiles et autres zooms multipoints s'effectuent avec une fluidité irréprochable. Point appréciable : les options permettant d'activer le plug-in Flash, ou d'afficher les sites dans leur version « bureau » sont accessibles immédiatement depuis le menu.

Screenshot 2012 04 23 15 09 20
Screenshot 2012 04 23 15 09 07

Affichage en mode paysage


Le gestionnaire d'onglets remanié gagne en esthétique, et permet désormais d'accéder à un mode de navigation privée (comme sous IE, Chrome ou Firefox). En revanche, il est dommage qu'HTC ait fixé une limite de 6 pages ouvertes simultanément.

Screenshot 2012 04 23 14 43 48
Screenshot 2012 04 23 15 00 34
Screenshot 2012 04 23 15 24 37

Mode portrait


Côté multimédia, si la plupart des Flash (Adobe) s'exécutent sans la moindre difficulté, les résultats sont plus aléatoires dès lors qu'on essaye de lire des vidéos en haute définition. Dans ce cas, on oscille entre saccades plus ou moins importantes et lecture impossible. Sur ce point, le One S pêche clairement face aux Galaxy S2, Xperia S et autre HTC One X.

Screenshot 2012 04 23 15 08 17
Screenshot 2012 04 23 14 55 47

Lecture de flash vidéo (SD et HD)

Screenshot 2012 04 23 15 29 00
Screenshot 2012 04 23 15 25 27
Screenshot 2012 04 23 15 20 20

Gestionnaire d'onglets (6 pages max), options, affichage en mode portrait.


Capture photo et vidéo retour au sommaire

Le HTC One est équipé d'un capteur rétro exposé de 8 mégapixels. Ce chiffre mérite toutefois quelques précisions, l'interface d'HTC faisant état d'une résolution utile maximale de 3264 x 1840 soit 6 mégapixels, et non 8. Ceci s'explique par la présence du mode 16:9 activé par défaut. En cochant l'option 4:3, on retrouve une résolution effective de 3264 x 2448. La focale réelle de l'objectif est de 4 mm, ce qui équivaut à une focale de 28 mm. L'APN produit des clichés de qualité honnête. Le piqué est satisfaisant, et les couleurs sont reproduites de façon fidèle. Toutefois, on se situe tout de même un cran en dessous de l'iPhone 4S (résolution de capteur équivalente).


Resize
Crop

Une qualité photo honnête, mais HTC se fait toujours distancer par Apple et Sony dans ce domaine.


On apprécie également la possibilité d'effectuer des prises de vue en rafales quasi instantanée en appuyant rapidement de façon successive sur le déclencheur. L'autofocus réactif se montre performant en mode automatique. En cas de besoin, on peut toujours effectuer une sélection tactile sur l'écran pour effectuer une mise au point manuelle. De plus, tout comme l'HTC One X, le One S est équipé d'un processeur d'image. HTC ne donne pas de détails concernant cette puce.

Sur le plan logiciel, la couche HTC Sense 4 ne fait pas dans la demi-mesure. Comme à son habitude, le constructeur taiwanais propose une foule d'options. Détecteur de sourire, de visages, Panorama, HDR, géotagging, retardateur, transfert automatique sur Facebook ou Flickr, gestion manuelle des paramètres de l'APN. Difficile de faire plus complet. À tout cela s'ajoutent de nombreux filtres (15 au total, voir diaporama de démonstration).


Filtres proposés en standard par HTC


Quant à elle, la capture vidéo se montre un brin décevante. Certes, que ce soit en 720 ou 1080p, le smartphone parvient à réaliser des séquences fluides. En revanche, on aime moins la forte compression qui dégrade les éléments situés à moyenne et longue distance. Heureusement, le problème n'affecte pas le premier plan.




Forte commpression video
Forte commpression video 2

Éléments « moutonneux » situés à moyenne distance. À droite, l'image est tellement dégradée qu'on ne parvient pas à identifier certains objets.


Multimédia (lecture vidéo et audio) retour au sommaire

Le lecteur vidéo embarqué du HTC One X déçoit. Le traditionnel format MP4 H264 est lu sans problème, mais la lecture se met parfois en pause sans que l'on comprenne pourquoi. Enfin, il ne faudra pas trop compter sur cette application pour lire ses Divx et autre MKV. Les bandes-son posent de sérieux problèmes, ces dernières n'étant généralement pas prises en charge. Dans le meilleur des cas, on constate un décalage entre le son et l'image.

Mise à jour du 4/6/12 (pour lire les MKV / DIVX) : Avec la mise à jour 1.78.401.2, on observe toujours des problèmes de lecture avec les MKV sur Dice Player et MX Player (la vidéo reprend systématiquement à sa position initiale lorsqu'on essaye de naviguer au sein du fichier). En revanche, tout fonctionne au mieux lorsqu'on utilise BS Player.

Pour en revenir au lecteur vidéo natif, rappelons qu'il demeure saupoudré de bonnes idées. La compatibilité DLNA, l'égaliseur audio (Beats et profils HTC) ainsi que la fonction « video pic » (capture de photos pendant la lecture vidéo) auraient apporté de véritables plus l'absence de problèmes corollaires. À ce sujet, si le DLNA fonctionne parfaitement avec les photos, la fonctionnalité est nettement moins à l'aise en vidéo. Avec l'ensemble de nos fichiers de test (MP4 H264 y comprit), l'interface renvoie un message d'erreur lorsqu'on tente d'effectuer une diffusion en continu via Wi-Fi.

Screenshot 2012 04 25 16 38 34

Un lecteur vidéo natif décevant


Screenshot 2012 04 25 16 48 57
Screenshot 2012 04 25 16 48 46
Screenshot 2012 04 25 16 48 06

Mode portrait, échec de lecture vidéo en DLNA, choix du lecteur DLNA


Le plus étrange, c'est que ces soucis de lecture capricieuse - voire impossible - dépassent le cadre du lecteur natif. Avec les deux références qu'incarnent MX Player ou Dice Player, on retombe plus ou moins sur les mêmes problèmes ! Soucis isolés ou généralisés ? Si tous les terminaux sont touchés, il ne reste qu'à espérer qu'il s'agisse d'un bug logiciel rapidement fixé par un correctif.


Côté audio, HTC confirme sa volonté d'axer sa stratégie sur le multimédia. En premier lieu, on note la présence de quatre profils Beats Audio accompagnés de huit autres effets (vocal, classique, etc.). L'utilisateur devra faire son choix en fonction de ses goûts, les profils n'étant pas combinables entre eux. Exit également à l'égaliseur de tonalité manuel présent sur la majorité des smartphones HTC Sense 3 et 3.5. L'absence n'est pas dramatique dans la mesure où le rendu sonore se montre à la hauteur. Le profil iBeats/urBeats donne du relief au spectre sonore en rehaussant les basses sans étouffer les aigus et les médiums pour autant. Les sons qui restent bien dissociés offrent un rendu final cohérent. Le casque fourni conviendra à la majorité. Il est simplement dommage qu'HTC oublie systématiquement d'y implanter des contrôles déportés permettant d'agir sur le volume.

Screenshot 2012 04 25 16 21 26
Screenshot 2012 04 25 16 25 01
Screenshot 2012 04 25 16 41 51

Lecteur audio, profils sonores et Tuner FM


Jeux et applications retour au sommaire

Faut-il s'attendre à un écart important entre Tegra 3 et ce Krait double cœur ? Les benchmarks se veulent rassurant puisque dans certains cas, le processeur de Qualcomm se montre supérieur à son homologue NVIDIA quadri coeur (voir chapitre suivant). La pratique confirme cette première tendance : les jeux « lourds » s'exécutent sans la moindre difficulté ! Sur la dizaine de jeux que nous avons testés, nous avons uniquement constaté une incompatibilité avec Dungeon Defender.

Screenshot 2012 04 23 17 28 37
Screenshot 2012 04 23 17 23 59

Jeux 3D : le processeur Krait ne déçoit pas !


Performances et autonomie retour au sommaire

LinPack

LinPack est un benchmark qui évalue la puissance du processeur. Le résultat est exprimé en millions d'opérations en virgules flottantes par secondes (MFLOPS). Par rapport à Benchmark Pi, le principal avantage réside dans la possibilité d'effectuer des tests multithreads (si processeur à cœurs multiples). Avec le test mono threadé, le terminal se place en tête, loin devant l'iPhone 4S. Le processeur va jusqu'à doubler le score du One X accompagné de son Tegra 3 quadri cœur.


Linpack mono thread (le résultat le plus grand est le meilleur)


Le test multi threadé est à privilégier pour évaluer les performances des SoC (System on a Chip) multicoeurs. Cette fois encore, les tendances se confirment. Ce Snapdragon S4 « Krait » offre une victoire écrasante au One S ! En pratique, les tendances se confirment : l'OS réagit au quart de tour et les tâches lourdes s'exécutent dans le moindre accroc. Du tout bon !



Linpack (le résultat le plus grand est le meilleur)


Sunspider

Place au Web avec Sunspider, le benchmark JavaScript des auteurs du moteur de rendu HTML Webkit (Safari, Chrome...). Le One S se place à nouveau en tête de classement aux côtés du One X (quadri cœur).


Sunspider (le plus petit résultat est le meilleur)


GL Benchmark

GL Benchmark évalue les performances graphiques du terminal. Cette fois, NVIDIA et son SoC Tegra 3 équipé de ses 12 cœurs GeForce reprends l'ascendant sur le Krait de Qualcomm. L'écart reste finalement faible entre ces deux concurrents Android. Finalement, c'est Apple qui rafle la mise.


GL Benchmark (le résultat le plus grand est le meilleur)


Autonomie

Mettons immédiatement fin au suspense. Alors que le HTC One X était particulièrement décevant sur ce point, le One S prouve qu'il est possible d'allier puissance et autonomie ! Non content de se montrer particulièrement véloce (voir benchmarks), le processeur double cœur cadencé à 1.5 GHz s'avère peu gourmand en énergie. En veille, si usage modéré, on peut compter franchir la barre des 3 jours entre deux charges.

Lorsqu'on utilise le mobile, l'impact sur la décharge reste modéré (graphique ci-dessous). En finissant sa course à 49 % de batterie, l'HTC One S signe tout de même une belle performance pour un terminal de ce calibre. Pas de doute, le HTC One S offre l'un des meilleurs rapports performance/autonomie du marché.

Autonomie
Graphique de décharge en utilisation


Encore quelques bugs ? retour au sommaire

Sur notre exemplaire de test, nous avons pu constater quelques problèmes de freeze suivis de redémarrage inopinés. Dans certains cas, ces blocages sont suivis d'une activation du vibreur pendant 30 secondes… avant que le mobile ne se relance de lui-même. Si le problème est aléatoire, sur l'exemplaire de test, on constate qu'il survient surtout lorsqu'on réalise une photo d'écran (touche Power + volume bas).

Screenshot 2012 04 25 17 49 11
Screenshot 2012 04 25 17 49 29
Screenshot 2012 04 25 17 49 35

Quelques bugs subsistent


Néanmoins, nous avons également pu l'observer lors du changement d'une piste son avec Dice Player. Puisque nous en parlons, rappelons que la lecture vidéo des fichiers MKV et Divx pose de sérieux problèmes, et ce, quelle que soit l'application utilisée. Difficile de savoir si ces problèmes sont isolés, ou s'ils touchent l'ensemble des HTC One S commercialisés. Nous avons fait la demande d'une seconde unité de test, et vous tiendrons informés de l'avancé de nos recherches.

Conclusion retour au sommaire

Htc one s
L'HTC One S prouve que la puissance et l'autonomie ne sont pas nécessairement antagonistes. Véritable synthèse de ces deux paramètres, le terminal d'HTC affiche une supériorité presque insolente dans ces deux domaines. La puce de Qualcomm fait des merveilles en se payant le luxe d'égaler, voire de distancer Tegra 3 sans sacrifier l'endurance.

Autre force : le One S se distingue de la masse Android grâce à sa surcouche Sense 4. Si l'apport esthétique est incontestable, les véritables efforts d'HTC se sont surtout concentrés sur l'ajout de fonctionnalités. Navigateur Web revu, couche photo dotée de nombreuses options, foule de Widgets, de profils audio… HTC ne fait pas dans la demi-mesure.

Sur le plan matériel cette fois, le constructeur taiwanais confirme sa réputation en offrant une finition irréprochable au One S. Certes, on pourra toujours critiquer l'absence d'une batterie amovible, ou d'un slot SD. D'autre part, on regrette les quelques points d'ombre. Nous pensons surtout aux imperfections en matière de lecture vidéo, ainsi que la qualité moyenne des captures réalisée avec le mode « caméra » de l'APN. Les soucis liés à la lecture vidéo proviennent-ils de l'exemplaire de test ? Si ce n'est pas le cas, gageons qu'une mise à jour prochaine corrige ces bugs.

Loin d'être rédhibitoires, ces anicroches ne suffiront pas à noircir le tableau de chasse du poulain d'HTC. À l'heure actuelle le One S est l'un des mobiles les plus attrayants de sa catégorie. Il pourrait également faire de l'ombre à un certain HTC One X, ce qui explique peut-être les tarifs hors abonnement surévalués qui sont pratiqués actuellement.

Mise à jour du 29/06/2012 à 16h57
En raison d'une pénurie de Snapdragon S4, certains HTC One S sont équipés d'un processeur S3. Des tests de performance réalisés à l'aide de Vellamo Mobile Web Benchmark (voir lien suivant) attestent d'un écart important avec un score inférieur d'environ un quart.

Les deux versions ont une référence distincte. Le modèle d'origine à puce Snapdragon S4 est estampillé « Z520E », celui à puce Snapdragon S3 « Z560E ». Reste à savoir si cette information sera publiée sur l'ensemble des boutiques marchandes. La méfiance reste donc de mise.


Les plus

  • Finesse, légèreté, finition
  • Rendu de l'écran / Bonne autonomie !
  • Performances excellentes (OS fluide, jeux…)

Les moins

  • Capture vidéo décevante
  • Lecteur vidéo décevant (utiliser BSPlayer)
  • Usure revêtement (coque noire+bague APN)

HTC One S

Test de Smartphone Android

Très bon

  • Finition
  • Ergonomie
  • Web / multimedia
  • Autonomie




Logo

Vous voulez en savoir plus ?

Retrouvez notre article sur HTC Sense 4 plus obtenir plus de détails sur la surcouche logicielle HTC qui équipe ce smartphone. Pour aller plus loin, vous pourrez également consulter le test de la version native d'Android 4 (Ice Cream Sandwich).

Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 27 Avril 2012 par Paul-Emile Graff

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
598,99 €
à partir de
110,40 €
à partir de
79,95 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Peinture

Artweaver
Un logiciel de peinture numérique accessible et, surtout, gratuit !
ArtRage Studio Pro
Réaliser des peintures numériques grâce à l'innovant ArtRage Studio Pro
Art Weaver
Logiciel de dessin "réaliste" dans la lignée de Corel Painter !
Painter
Réalisez des chefs d’œuvres numériques grâce à l’indétrônable logiciel de Corel
Virtual Painter
Pour transformer sans efforts vos photos en de véritables peintures
PowerPaint
Un remplaçant pour paint

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité