Les robots, à la conquête des étoiles ?

Récemment à Berlin, un groupe international de scientifiques dans le domaine de la robotique se sont réunis pour imaginer l'avenir des machines et leur relations avec l'humanité. L'Allemand Jürgen Schmidhuber a bousculé l'auditoire en affirmant qu'en 2050, l'intelligence artificielle dépasserait les humains, permettant aux robots de s'amuser, de tomber amoureux et de coloniser la galaxie.

Mais les thèses aussi fascinantes qu'inquiétantes de Jürgen Schmidhuber ne font pas l'unanimité dans la communauté scientifique.

L'IA, une nouvelle forme de vie


A 54 ans, quand il parle de robots, Jürgen Schmidhuber, est un homme qu'on écoute attentivement. Et pour cause, c'est un des pères des réseaux de neurones et du deep learning qui permettent par exemple de parler à nos ordinateurs ou de traduire d'un clic le chinois en anglais. Ces progrès sont importants, pense-t-il, mais on n'aurait encore rien vu. « Très bientôt, les décideurs les plus intelligents et les plus importants pourraient ne pas être humains », dit-il, et nous ne serions pas à l'aube « d'une autre révolution industrielle, mais de la naissance d'une nouvelle forme de vie, comparable à un big bang ».

Jürgen Schmidhuber croit que l'intelligence de la machine ne sera pas seulement égale à celle des humains, mais la dépassera. Les IA concevront et construiront des robots résistants à la chaleur, capables de se rapprocher du soleil et de son énergie et finiront par coloniser les astéroïdes de la Voie Lactée avec des fabriques de robots auto-réplicants. Et Jürgen Schmidhuber essaie de construire cette intelligence. « Cela ne prendra que 25 ans pour concevoir un réseau neuronal artificiel comparable au cerveau humain. ».

robot


Maître ou esclave des robots ?


Si les projections de développement de l'intelligence artificielle sont globalement partagées par les chercheurs, en revanche, les spéculations de Jürgen Schmidhuber divisent. Certains voient en lui un prophète, d'autres un excentrique qui aurait trop lu de science-fiction. Mais ses théories controversées posent des questions vertigineuses, par exemple : faut-il craindre que les robots nous asservissent et nous gouvernent une fois devenus conscients ? Jürgen Schmidhuber est sur ce point catégorique : « Nous ne serons pas esclaves des machines, et les robots ne chercheront pas à éliminer complètement l'humanité. Les IA hautement intelligentes seraient fascinées par les origines de la Vie. Mais cette fascination va diminuer après un certain temps. Notre meilleure protection sera leur manque d'intérêt pour nous, car leur plus grand ennemi sera leur propre espèce. Elles nous accorderont autant d'attention que nous le faisons aux fourmis. »






Modifié le 21/04/2017 à 16h38
Commentaires