Espace membre :
flechePublicité

// Acer Iconia : un portable, deux écrans tactiles

Partager ce dossier

Publié par le Jeudi 21 Avril 2011

A l'automne dernier, Acer faisait sensation avec son Iconia (Iconia Touch Book 484G64ns, de son vrai nom) et un concept assez novateur : plus de clavier physique, place au tout tactile ! Aujourd'hui, alors que le produit est finalisé, que vaut ce portable dans la pratique ?

La particularité de l'Iconia ? La présence de deux écrans tactiles de 14 pouces, affichant sur 1 366 par 768 pixels. Ces deux écrans sont dotés d'un rétroéclairage de type LED et sont par conséquent assez lumineux. En revanche, ils possèdent des angles de vision assez réduits tandis que la couche de verre qui les recouvre est très sujette aux reflets : un vrai bonheur pour les photos et la vidéo qui suivent !

Acer Iconia
  
Acer Iconia


Vidéo de présentation retour au sommaire



Configuration matérielle retour au sommaire

Première remarque concernant l'Iconia, sa finition : elle est très bonne, Acer ayant visiblement soigné cet aspect. En témoigne notamment cet ingénieux système pour ouvrir le capot, qui laisse apparaître une configuration très ordonnée et renforcée par un carter qui respire la solidité. Un petit mot au passage sur les composants de l'Iconia : il est équipé de 4 Go de mémoire vive de type DDR3 et d'un processeur Intel Core i5 480M fonctionnant à 2,66 GHz, qui se chargera à la fois des calculs et de la partie affichage, puisque ce portable ne contient aucune puce graphique dédiée. Nous aurions pu nous attendre à un processeur Sandy Bridge sur ce portable récent, mais il n'en est rien. Le stockage est assuré par un disque dur d'une capacité de 640 Go et fonctionnant à 5 400 rotations par minute.

Acer Iconia

A l'extérieur rien à redire non plus, les charnières semblent solides et les matériaux de qualité. Le poids s'en ressent : l'Iconia affiche 2,7 Kg sur la balance.

Acer Iconia
  
Acer Iconia

Au niveau de la connectique, rien de très original si ce n'est éventuellement la présence d'un port USB 3.0 sur une plateforme, le HM55, qui ne le gère pas nativement. Pour le reste c'est du classique, avec 2 ports USB 2.0, une sortie vidéo HDMI et une seconde au format VGA, un port Ethernet gigabit.

Acer Iconia
Acer Iconia

Pas de lecteur de cartes-mémoire intégré, mais Acer fournit un périphérique déporté, à brancher en USB. Quant à la connectivité, elle est assurée par une puce compatible Wi-Fi 802.11n et Bluetooth 3.0+HS. Vous noterez l'absence d'un lecteur optique.

Lecteur de cartes

L'interface tactile retour au sommaire


Entrons maintenant dans le vif du sujet avec ces deux écrans tactiles qui équipent l'Iconia : tout d'abord, tous deux peuvent servir d'affichage, et Acer a ajouté aux classiques boutons des fenêtres Windows deux éléments : l'un sert à passer rapidement une fenêtre d'un écran à l'autre, tandis que le second ouvre le Window Manager, qui va ajouter aux deux possibilités précitées celle de visualiser une fenêtre sur les deux écrans.

Boutons application
  
Acer Iconia

Deux boutons s'ajoutent aux trois présents par défaut sur toutes les fenêtres : le premier ouvre le Windows Manager, à droite.


L'intérêt de cette dernière fonction est d'autant plus grand qu'Acer a doté son portable de charnières particulièrement bien conçues, puisqu'elles permettent une ouverture à 180°. Vous pouvez ainsi poser votre portable complètement à plat. Le constructeur a par ailleurs prévu un petit renfort en caoutchouc sur l'écran principal, dans l'optique d'une telle utilisation. Pas très esthétique, certes, mais bien pensé.

Acer Iconia
  
Acer Iconia

Avec les deux écrans, vous disposez d'une surface de lecture importante.

Mais l'écran secondaire a davantage vocation à être utilisé comme clavier. En effet, positionnez vos deux mains sur le bord de l'écran secondaire (ou utilisez le bouton présent sur la charnière de gauche) et un clavier virtuel apparait. L'avantage d'un tel clavier, c'est son degré de souplesse de configuration : vous pouvez ainsi le passer d'une touche en qwerty ou en azerty, définir vous-même le pas entre les touches ou choisir la largeur des touches de fonctions. Ces dernières sont d'ailleurs particulièrement accessibles puisqu'un appui sur la touche Fn les met nettement en valeur.

Acer Iconia
  
Acer Iconia

Autres fonctions permises par ce clavier virtuel, la présence de raccourcis clavier qui s'adaptent à l'usage (bureautique ou multimédia), l'utilisation d'habillages pour le clavier (Acer en propose quelques-uns, mais vous pouvez choisir une de vos images) ou l'activation ou la désactivation du touchpad virtuel. Ce dernier n'est ni très large ni très haut et manque franchement de précision, mais a le mérite de proposer un chariot efficace pour faire défiler rapidement les ascenseurs.

Acer Iconia

Ce clavier virtuel propose donc un multitude de petites fonctionnalités qui n'existent pas sur un clavier physique, mais nous aurions pourtant aimé qu'Acer aille un peu plus loin en proposant une personnalisation encore plus poussée de son clavier, via des touches de couleurs ou pourquoi pas une disposition des touches qui sortent des traditionnels qwerty ou azerty. Par ailleurs, si les avantages d'un tel clavier existent bel et bien, reste un inconvénient de taille : contrairement à un clavier physique, le dispositif d'Acer ne permet pas de « sentir » les touches. Et s'il est relativement simple de positionner ses doigts correctement, notamment grâce à la gestion du pas du clavier, il est assez commun de voir son doigt taper à côté de la touche lors d'une frappe prolongée, aucun relief ne venant guider ce dernier.

Acer a toutefois prévu une parade à ce phénomène avec un dispositif logiciel que les accrocs du SMS connaissent bien, puisqu'il s'agit de la saisie prédictive XT9, rebaptisée ici Smart Input. Lors d'une frappe, une petite fenêtre propose et corrige en temps réel votre texte. Ce procédé ayant ses avantages mais également ses inconvénients, Acer a évidemment laissé la possibilité de le désactiver.

Smart Input

Un mot enfin sur l'expérience tactile de l'Iconia en dehors de l'utilisation du clavier : Acer ne s'est clairement pas contenté de ce qui existe en la matière sous Windows 7 comme c'est trop souvent le cas dans les PC tactiles. Alors certes, les Touch Video, Touche Photo ou Touch Music de l'interface Clear-Fi, n'apportent pas grand-chose. Mais certains apprécieront l'application dédiée au scrapbooking ou l'interface intéressante de Social Jogger (qui regroupe les fils de différents réseaux sociaux) ou de MyJournal (qui fonctionne de la même façon avec vos flux d'actualité préférés). L'outil de configuration de la machine, plutôt bien conçu, est également intéressant.

Clear Fi
  
Configurations

Ces différentes applications sont accessibles via l'interface Acer Ring, qui se lance en posant les 5 doigts de la main sur l'écran secondaire. Ce geste est préconfiguré par Acer, tout comme le lancement du clavier lors de l'appui des deux paumes de la main en bas de ce même écran secondaire. Il est également possible de créer de nouveaux gestes en les associant au lancement d'une application ou à une action précise comme la mise en veille du PC, le tout via le Gesture Editor.

Acer Ring
  
Gestes

Dernière fonction présente sur l'Iconia, la traditionnelle prise de note à main levée qui s'enrichit ici d'une reconnaissance relativement efficace. Cette fonction est disponible depuis le clavier virtuel, en actionnant le « bouton » placé dans le coin supérieur gauche.

Acer Iconia
  
Acer Iconia

Bien que notre Iconia de test soit un produit finalisé, il n'est pas complètement exempt de bugs et son fonctionnement peu parfois paraître quelque peu complexe, tant les fonctionnalités sont nombreuses. Mais l'expérience tactile proposée par Acer est probablement la plus intéressante qui existe actuellement sur PC et ce d'autant plus que le PC est réactif. Restent les inévitables traces de doigts et les reflets, bien trop importants…

Tests synthétiques retour au sommaire

Après l'étude des fonctionnalités tactiles offertes par l'Iconia, place maintenant aux mesures de ses performances. Pour cela, nous avons réalisé quelques tests synthétiques avant de soumettre le portable à une utilisation dans la pratique, avec notamment les mesures de consommation et d'autonomie. Afin de situer ses performances, nous avons indiqué les résultats de deux autres PC portables : l'EasyNote TX86 de Packard Bell, équipé d'un Core i5 540M, de 4 Go de mémoire vive et d'un disque de 640 Go fonctionnant à 5 400 RPM, et l'Acer 5750G, doté d'un CPU Sandy Bridge (le Core i7 2630QM et ses quatre cœurs physiques), de 4 Go DDR3 et d'un disque dur de 640 Go fonctionnant à 5 400 tours par minute également.

ScienceMark 2 - Primordia


Cet utilitaire exécute une série de calculs afin de déterminer la rapidité d'un processeur. La spécificité du test Primordia, à savoir un fonctionnement monothreadé, va en toute logique privilégier les CPU avec la fréquence de fonctionnement la plus haute.

Primordia

Sur ce test, le Core i5 480M de l'Iconia, qui fonctionne à 2,93 GHz avec le mode Turbo, talonne le Core i5 540M du TX86 dont la fréquence maximale est de 3,06 GHz. Le Core i7 2630QM réalise lui aussi un score similaire, sa fréquence pouvant atteindre 2,9 GHz.

Cinebench 11.5

Grand classique des benchmarks, Cinebench est basé sur le moteur de rendu 3D de l'application professionnelle Cinema 4D de Maxon. Là c'est tout le contraire de Primordia : le programme est entièrement multithreadé et privilégie donc le nombre de cœurs.

Cinebench

Lorsque le nombre de coeurs prime, c'est évidemment notre Core i7 qui s'en sort le mieux, réalisant un score assez impressionnant face aux deux Core i5. L'Iconia s'en sort un peu mieux que le TX86 car la fréquence de base de son Core i5 480M est légèrement supérieure à celle du Core i5 540M, plus ancien (2,66 GHz contre 2,53 GHz).

PC Mark Vantage — HDD Test

Là-aussi, l'application effectue de nombreux tests inspirés de situations réelles (analyse Windows Defender, jeux vidéo, importation de photos, démarrage de Windows…) mais cette fois, afin de solliciter au maximum le disque dur de nos cinq portables.

PCMark HDD

Parmi nos trois disques durs de 640 Go fonctionnant à 5 400 tours par minute, celui de l'Iconia ne s'en sort pas mal du tout, talonnant de près celui présent au sein du très récent Aspire 5750G d'Acer. Un score tout à fait honorable.

Tests pratiques retour au sommaire


Winrar v3.93 — Compression de fichiers

Pour vérifier la puissance d'une machine, rien de tel qu'une compression de fichiers avec le logiciel Winrar, en version 3.93. C'est un dossier de 248 Mo de fichiers divers qui nous a servi durant ce test. Ici, nous faisons essentiellement travailler le processeur, mais les performances du disque dur et la quantité de bande passante mémoire jouent bien sûr également.

Winrar

Sur cette application multithréadée, l'Acer 5750G et son Core i7 de dernière génération est de loin le plus véloce, mais l'Iconia parvient à se placer juste derrière, reléguant à la dernière place un TX86 qui paie la faiblesse de son disque dur et peut être aussi une bande passante mémoire plus faible.

Mediacoder v0.7.3.4685 — Encodage vidéo

Autre test laborieux pour une configuration : l'encodage vidéo. Nous avons lancé cette opération depuis une vidéo AVI (XViD) en 624 x 352 pixels de 175 Mo, afin de l'encoder en MP4 (codec H.264) avec un débit de 1 000 Kbps.

Mediacoder

Là encore, l'Acer 5750G est loin devant et l'écart se ressert entre l'Iconia et le TX86, même si ce dernier conserve le bonnet d'âne.

HWMonitor - Températures

Après un bon moment d'inactivité, nous lançons l'utilitaire HWMonitor v1.16 pour connaître la température des cœurs. Nous effectuons la moyenne des températures minimum relevées sur les différents cœurs. Puis nous lançons une session de Prime95 sur tous les cœurs dont disposent nos machines. Nous relevons les températures une fois ces dernières stabilisées.

Temperatures repos

Les 4 cœurs du Core i7 impliquent un dégagement thermique supérieur pour ce CPU, ce que nous observons ici. L'Iconia reste quant à lui nettement moins chaud, tout comme le TX86.

Temperatures charge

En charge les valeurs s'égalisent, alors que le TX86 fait un bruit d'enfer tandis que que les deux portables Acer restent relativement silencieux, notamment le 5750G. L'Iconia émet quant à lui un souffle certes audible mais assez sourd qui ne gène pas outre mesure.

Consommation

Pour mesurer la consommation minimum, nous utilisons un wattmètre, sur lequel nous branchons chaque machine sans batterie ou avec une batterie complètement chargée lorsqu'il est impossible de l'enlever, afin de ne pas fausser les mesures (la recharge de la batterie consomme nécessairement). Le circuit Wi-Fi est désactivé et la luminosité d'écran est diminuée de moitié. Les configurations sont en mode d'économie d'énergie selon les critères de Windows. Nous laissons la mesure se stabiliser avant de relever la consommation.

Consommation repos

L'utilisation de deux écrans rétroéclairés se ressent ici fortement, avec une consommation nettement plus importante sur l'Iconia que sur les deux autres portables.

Consommation charge

Nous plaçons ensuite les machines en mode performances élevées, luminosité à fond et carte graphique principale activée. Nous lançons alors le « Stress test » de Prime95 puis mesurons la consommation après stabilisation du wattmètre. Logiquement, la machine équipée du Core i7 est nettement plus énergivore tandis que l'Iconia parvient à contenir sa consommation, qui reste en-deça de celle du portable Packard Bell.

Battery Eater - Autonomie

Pour ce test, nous avons utilisé le logiciel Battery Eater, qui présente la particularité d'être particulièrement sévère : il tire sur le processeur, le disque dur et le GPU. Nous réglons les machines sur le profil le plus économe en énergie, en privilégiant les optimisations du constructeur s'il y en a (et mode Economie d'énergie de Windows dans le cas contraire). Afin de mettre toutes les configurations sur un pied d'égalité, la luminosité d'écran est réglée dans tous les cas à 50% et le Wi-Fi désactivé. Sur l'Iconia, l'écran secondaire affiche le clavier virtuel.

Autonomie


Alors que sa consommation est relativement importante, le TX86 sort gagnant de ce test. Avec sa batterie quatre cellules d'une capacité de 2 650 mAh, l'Iconia réalise un score proche, mais qui demeure assez faible. À un tel point qu'il devient difficile d'envisager le moindre éloignement de la batterie : ne comptez pas faire un Paris-Lyon en TGV en regardant un film avec ce portable... à moins de désactiver le retroéclairage de l'écran secondaire, manoeuvre qui peut vous faire gagner quelques précieuses minutes mais empêchera toute utilisation du clavier virtuel. Quant au portable Sandy Bridge, il est évidemment bon dernier de ce classement.

Conclusion retour au sommaire

Acer Iconia
L'Iconia est une vitrine technologique, c'est indéniable. Les nombreuses innovations au niveau de l'interface tactile et les multiples fonctionnalités qu'elle autorise indiquent clairement qu'Acer ne s'est pas contenté de livrer un énième PC tactile se basant uniquement sur les fonctions intégrées à Windows 7. Les éléments de configuration sont également nombreux et permettent de s'approprier un peu mieux le clavier virtuel. Nous avons notamment apprécié la possibilité de régler le pas du clavier (une excellente idée) ou encore l'affichage sur deux écrans, idéal pour la lecture d'un site comme Clubic.

Bon point également sur la qualité de finition du produit : c'est clair, l'Iconia est la preuve que chez Acer, on peut faire des bons produits, élégants et bien conçu. Le carter qui entoure les composants ou l'agencement très propre de ce dernier en sont le meilleur exemple.

Au niveau des regrets en revanche, on note les reflets très présents sur les deux écrans, qui possèdent par ailleurs des angles de vision assez réduits. L'autonomie est trop juste alors que la plateforme matérielle a une génération de retard : Sandy Bridge est aux abonnés absents. Tandis que nous aurions aimé qu'Acer pousse encore plus loin le degré de personnalisation de son clavier virtuel, notamment en proposant des touches de couleurs ou des raccourcis modifiables.

Reste la question que soulève l'utilisation du tactile à la place d'un clavier physique : si les possibilités sont évidemment plus importantes en termes de configuration et de personnalisation, la frappe est moins précise et le fonctionnement du portable s'en trouve significativement complexifié. Si Acer signe un coût d'éclat tant en terme de communication et de savoir-faire, il est toutefois difficile de croire que l'Iconia s'arrachera comme des petits pains. Surtout à 1 500 euros. Car à configuration égale, un portable sans écran tactile ne vaut guère plus de la moitié. Cela fait cher les deux écrans tactiles...

Les plus

  • Couche tactile riche
  • Finition exemplaire
  • Silencieux

Les moins

  • Autonomie ridicule
  • Pas de GPU dédié
  • Marché de niche

Acer Iconia

Ordinateur portable

Assez bon

  • Innovation / Tactile
  • Performances
  • Autonomie / Conso
  • Prix

Vous aimerez aussi

Article du Jeudi 21 Avril 2011 par Frédéric Cuvelier

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Educatifs

Google Earth
Google Earth : Guide mondial basé sur des vues 3D satellite de la Terre !
GeoGebra
Créer des constructions géométriques mathématiques avec GeoGebra
Code de la Route Pratic
Révisez et apprenez le Code de la route avec cet utilitaire gratuit et complet !
Conjugaison 3750 verbes
Conjuguez tous les verbes dans tous les temps !
STDU Viewer
Découvrez une visionneuse efficace pour les documents PDF, DjVu, CBR, CBZ, Tiff et Txt !
Didapages
Créer des cours interactifs sous forme de livres
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité