Le traitement en masse de fichiers multimédias

Traiter ses vidéos à la chaîne


Dernier type de fichiers concerné par le traitement en masse : les fichiers vidéo. Ici, pas d'opération sur les métadonnées, seule la conversion et quelques transformations précises peuvent être appliquées par lots à de tels fichiers.

La conversion


Réaliser une conversion (voire quelques autres opérations assez peu complexes) sur de multiples fichiers, vous pouvez utiliser ffmpegX ou Avidemux pour Mac et le même Avidemux, , VirtualDub ou VirtualDubMod pour Windows. Tous ces logiciels sont certes très puissants, mais ne sont pas particulièrement faciles d'utilisation. MediaCoder est capable de nombreuses choses et possède une interface claire et accessible. C'est donc ce logiciel que nous avons choisi de vous présenter dans cette rubrique.

Véritable couteau suisse de la conversion vidéo, Mediacoder n'est que très rarement pris à défaut : H264, XviD, DivX 4 et 5, MPEG 1, 2 et 4, RealVideo, ou encore WMV (7, 8 et 9)... seul quelques formats comme Windows Media 9 nécessitant le téléchargement des outils « maison ». Les formats MP3, AAC ou Ogg viennent compléter le tableau au niveau des codecs audio disponibles. Autant dire que vous pouvez, avec ce logiciel, convertir presque tout en presque n'importe quoi ! Conséquence non négligeable : l'interface est plutôt chargée et les très nombreux réglages peuvent rebuter les moins courageux d'entre vous, d'autant que l'anglais est la langue par défaut pour ce logiciel (vous pouvez ajouter modifier le fichier de langue pour passer au français).


Mediacoder, le couteau suisse de la conversion vidéo !


Pour commencer, choisissez une vidéo (ou éventuellement plusieurs) et glissez là dans la fenêtre de Mediacoder. À cette étape, il vous faut vous diriger vers le rectangle situé dans le bas à gauche de la fenêtre. Il regroupe un résumé de tous vos choix dans lequel vous pourrez trouver une estimation de la taille de la vidéo encodée. L'onglet « Output » vous permet de choisir les dossiers qui recevront les nouveaux fichiers, ainsi que le dossier de travail (privilégiez le disque dur le plus rapide si vous en possédez plusieurs). Le menu « Audio » ne sera pas vraiment utile à la plupart d'entre vous, puisque les réglages initiaux sont tout à fait convenables dans de nombreux cas. Sachez néanmoins qu'il est possible ici rééchantilloner votre bande-son, d'ajuster le gain ou de choisir l'encodeur (Lame MP3 par défaut). Notez ici la présence à ce moment d'un second rectangle, à droite de celui que nous détaillons maintenant. Cette zone sert à définir les réglages fins pour tous les encodeurs disponibles comme le Lame MP3, le Ogg Vorbis et bien d'autres.


Les possibilités au niveau de l'encodage audio sont nombreuses


Reprenons avec la zone de configuration, avec l'onglet « Video ». Vous aurez probablement deviné l'importance de cet onglet, dans lequel vous allez pouvoir choisir le format du fichier à créer (du Xvid au H.264, en passant par le Flash Video ou le Mpeg-2), le conteneur (Avi, Matroska...) et surtout le débit de la vidéo, qui joue une grande part dans la qualité de celle-ci. Un curseur vous permettra d'ajuster cette valeur, et un petit tour dans l'onglet « Summary » vous permettra de voir l'effet de votre réglage sur la taille de la vidéo à venir.


Pour l'encodage vidéo, choisissez la qualité grâce au curseur et optez pour un bon compromis taille/qualité


Une fois que vous êtes satisfait de vos options, cliquez simplement sur « Start » dans la barre d'icônes placée en haut de la fenêtre. De nombreuses indications, concernant entre autres l'avancement du processus, apparait alors à droite : vous n'avez plus qu'à patienter, sachant que dans le cas d'une conversion à la chaîne, aucune action de votre part n'est nécessaire pour passer du traitement d'une vidéo à une autre, le passage étant automatique.

Les scripts pour Virtual Dub : DubMan


Pour les plus aguerris d'entre vous, voici enfin un petit programme très léger qui va vous permettre de gérer une liste de tâches pour certains des logiciels cités plus haut, comme VirtualDub et ses différentes variations comme VirtualDubMod ou Nandub. fonctionne en effet à partir des fichiers de configuration de tâches de ces logiciels, voyons comment.

Avec son interface minimaliste (4 habillages sont proposés, mais aucun ne remporte nos louanges) et en anglais, DubMan est clairement destiné à ceux qui ne veulent pas s'embarrasser de fioritures et souhaitent aller à l'essentiel, à savoir pouvoir créer une queue de tâches pour le traitement de leurs fichiers vidéos. Le prérequis est donc un minimum de connaissances sur un logiciel comme VirtualDub.

        

Les réglages audio et vidéo sont nombreux sur VirtualDub, mais vous n'aurez à faire qu'une seule fois ces manipulations


Pour utiliser DubMan, vous devez créer une opération avec VirtualDub. Lancez ce logiciel, ouvrez le fichier vidéo à traiter (avec CTRL+O par exemple), puis appliquez les changements que vous voulez opérer : compression vidéo, ajout de filtre, rotation de la vidéo... Vous pouvez également appliquer un traitement sur la bande-son de votre vidéo, en choisissant sa qualité, une éventuelle compression ou d'autres réglages dont est capable VirtualDub. Une fois que vous avez sélectionné les différentes opérations que vous souhaitez appliquer à l'ensemble des vidéos à traiter, faites un « CTRL+S » pour sauvegarder dans un fichier les réglages que vous venez de déterminer. Nommer votre fichier comme bon vous semble : ce dernier a pour extension le format VCF. L'étape d'utilisation de VirtualDub est maintenant achevée.

        

Enregistrez vos choix dans un fichier qui sera réutilisé par DubMan


Ouvrez alors DubMan et cliquez sur « Add Job ». Indiquez ici le nom de votre première tâche à la ligne « Job Title », puis indiquez le premier fichier vidéo à traiter à la ligne « Input File » grâce au bouton « Browse ». Faites de même pour nommer le fichier qui sera créé et précisez enfin les réglages à appliquer grâce au fichier VCF que vous venez de créer. Reste à choisir qui de VirtualDub, VirtualDub Mod ou NanDub traitera votre demande. Sachez que les plus experts pourront ajouter dans l'onglet « Audio » une bande-son qui ne serait pas contenue dans la vidéo et que l'exécution d'un programme externe peut être ajoutée à la tâche créée.


Cliquez sur Add Job pour faire apparaitre la fenêtre de droite...


Le principe est le même pour les autres fichiers vidéo, puisque seules les lignes « Input File » et « Output File » vont changer, les autres cases restant identiques. Une fois votre liste définie, vous pouvez choisir l'ordre des tâches grâce aux boutons « Move Up » et « Move Down » situés à droite de la fenêtre. Ce programme est destiné à travailler pour vous pendant que vous êtes absent ou que vous avez une autre activité que celle de regarder le programme tourner. Il faut donc que l'étape de création de la liste des tâches soit parfaite, sans quoi vous risquez de rentrer le soir avec une erreur au premier job et une journée de perdue... pour s'assurer que votre travail a été fait correctement, utilisez donc le bouton « Check Files », qui vérifiera si toutes vos indications semblent correctes. Enfin lancer le processus en cliquant sur « Run Jobs File ».
Modifié le 12/05/2016 à 09h18
Commentaires