Internet Explorer 7, Firefox 2, Opera 9: le match

Internet Explorer 7 : le grand nettoyage


Depuis la sortie d'Internet Explorer 6.0 en 2001, trois versions d'Opera, deux versions de Firefox et deux versions de Safari ont vu le jour. Le navigateur de Microsoft, comparé à ses concurrents, affichait de plus en plus des airs de logiciel d'un autre âge, d'autant plus que cette version apportait elle même très peu d'innovations par rapport aux précédentes. La relève devenait donc urgente, mais précisons d'emblée qu'Internet Explorer 7 ne fonctionne que sous Windows XP SP2, et nécessite en outre une version authentique du système. Il est évidemment dans l'intérêt de Microsoft de privilégier les utilisateurs de la dernière version de Windows mais cette limitation est regrettable, notamment pour les utilisateurs de Windows 2000 qui sont encore relativement nombreux. A titre d'exemple, Firefox 2.0 et Opera 9 sont toujours compatibles avec Windows NT, 95, 98, Me et 2000.

Internet Explorer 6
Internet Explorer 7 : interface

5 ans séparent Internet Explorer 7 de la version précédente


La version 7 remet les choses à plat et annonce la couleur dès le lancement du navigateur avec une interface complètement revue et très épurée, voire même trop ! La barre d'outils fait ainsi la part belle aux boutons précédent et suivant mais relègue des fonctions clé comme le bouton de retour à la page d'accueil pratiquement au même niveau que l'ouverture de Windows Messenger.

Internet Explorer 7 : barre de navigation

La barre de navigation est complètement revue ... voire trop


Cela peut se comprendre à la limite, la page d'accueil n'étant plus vraiment indispensable (Safari la supprime même de la configuration par défaut) mais beaucoup plus choquante est l'absence de barre de menu. L'intention est louable et a le mérite de ne pas surcharger les fenêtres, mais cette absence est assez étrange sous Windows XP où toute l'ergonomie du système est encore basée sur la présence de ces traditionnels menus déroulants, notamment dans une application aussi « centrale » qu'Internet Explorer. De même, alors que les versions successives d'Internet Explorer se sont toujours intégrées parfaitement dans l'interface générale de Windows, cette version 7.0 tranche complètement avec l'aspect visuel et la disposition des icônes de Windows XP. Cette différence s'explique logiquement par le fait qu'Internet Explorer 7 est avant tout destiné à être utilisé avec Windows Vista, qui applique le même type d'interface sur de nombreux composants du système. Néanmoins, un petit effort supplémentaire aurait pu être accompli pour cette version Windows XP.

Windows Vista Beta 2 Preview - 80
Windows Vista Beta 2 Preview - 5
Poste de travail Windows XP
Internet Explorer 7 : interface

Internet Explorer 7 s'intègre parfaitement à Windows Vista, mais beaucoup moins à Windows XP


Plus de barre de menus, donc, mais les fonctionnalités principales sont désormais regroupées sous deux icônes « secondaires » : Page (pour l'enregistrement ou l'affichage des pages web) et Outils pour les options ou les modules de sécurité. Un clic droit ou une pression sur Alt permet néamoins de rétablir la barre invisible. Mais elle est alors coincée « en sandwich » entre la barre d'adresses et les onglets et il est totalement impossible de la déplacer, à moins de modifier la base de registre. Vous trouverez les informations nécessaires ici, sachant que l'extension IE7pro (voir page suivante) corrige également ce problème.

Internet Explorer 7 : la barre de menus

La barre de menus est en option, mais s'affiche à un endroit incongru


L'autre grande nouveauté d'Internet Explorer 7 est l'arrivée de la navigation par onglets. Le logiciel s'adressant notamment à de fervents utilisateurs des versions précédentes, et pas forcément habitués à cette navigation, Microsoft prend clairement l'utilisateur par la main avec des onglets proéminents (voire même surdimensionnés) et une extrémité d'onglet « cachée », permettant d'en ouvrir un nouveau, une métaphore assez parlante bien qu'un peu encombrante. Dans le même esprit, l'ouverture d'un onglet s'accompagne d'une page explicative sur cette nouvelle fonctionnalité. Cela prêtera peut être à sourire, mais le texte a au moins le mérite d'être clair et didactique. Détail amusant : les options du navigateur proposent même aux utilisateurs qui seraient déroutés par cette fonctionnalité (trop pratique ?) de la désactiver pour revenir aux « bonnes vieilles » fenêtres multiples.

Internet Explorer 7 : les onglets

Internet Explorer 7 découvre enfin les joies des onglets



En revanche, même si cela permet d'économiser une ligne, on regrettera qu'ils ne disposent pas de leur propre barre : leur espace est ainsi assez limité et il devient assez vite difficile de s'y retrouver. Heureusement, l'icône « aperçu mosaïque » à gauche de la barre permet d'afficher des miniatures des pages ouvertes, un peu à la manière de la fonction Exposé de Mac OS X.

Internet Explorer 7 : plusieurs onglets ouverts
Internet Explorer 7 : les quicktabs

Les onglets sont vite à l'étroit mais l'aperçu mosaïque permet de s'y retrouver
Modifié le 28/06/2012 à 09h52
Commentaires