Espace membre :
flechePublicité

// Photo numérique vs Photo argentique

Partager ce dossier

Publié par Sascha Burkhardt (Studio Multimédia) le Jeudi 22 Novembre 2001

Une révolution est en route - celle de la photo numérique qui bouleverse le monde de l'imagerie, risquant à terme de faire disparaître le bon vieux film argentique. Depuis des années déjà , l'imagerie numérique a commencé à grignoter du terrain

Nikon D1
Les premiers appareils numériques capables de produire des images de qualité sont apparus très récemment. L'un des précurseurs, le reflex Nikon D1 et son capteur 2,7 Mpixels, sorti en fin 1999, a été aussi le premier à séduire bon nombre de professionnels de la photo. Non pas pour produire de grands reportages dans les magazines utilisant un papier glacé - la qualité du capteur n'est toujours pas suffisante - mais plutôt pour réaliser des photos destinées aux catalogues ou encore pour la reproduction dans des magazines «standards » en demi page ou pleine page. Cela s’accompagnait toutefois de compromis, car il fallait accepter une augmentation de la focale due à une surface moindre du capteur par rapport au film argentique.

Depuis cet été, le D1 est sorti dans une nouvelle version "D1X", doté d'un capteur de 5 Mpixels : la résolution devient franchement intéressante. Seul le prix reste prohibitif, même pour des professionnels, à plus de 50 000 francs, l’amortissement reste difficile.

Du côté du grand public

Parallèlement, les capteurs mégapixels font des apparitions de plus en plus nombreuses dans les compacts destinés au grand public. Même pour des appareils à moins de 3000 francs, la résolution commence à être suffisante pour égaler la qualité d'un négatif, à condition de rester dans des agrandissements de 13x18, voir 20x30 ou parfois même 30x40 maxi. Pour cet article, nous avons fait des essais en comparant un Mustek MDC 1500 avec un D1 et nous avons constaté que pour une utilisation familiale, le Mustek, appareil pourtant "basique" à capteur 1,5 Mpixels, peut très bien faire l'affaire, même s'il fausse un peu les couleurs et reste malgré tout un peu onéreux (environ 2700 francs, compte tenu de l'absence d'un vrai autofocus).

La voie est donc ouverte pour un "remplacement" de l'argentique. Dans dix ans, nous trouverons certainement ridicule l'idée de faire des photos sur ce support chimique qu'est le film argentique… d’autant que celles-ci finissent dans un scanner pour être numérisées en vue d'une utilisation multimédia…

Still Alive !

Un jeu d enfant
Dans l’immédiat, cependant, l’argentique est toujours bien vivant, et cela pour de nombreuses raisons. Par exemple, la résolution des capteurs n'égale toujours pas celle du film: un négatif ou une diapo en format 24x36, scanné avec 2700 DPI correspond à un capteur d'environ 3800 points sur 2500. Scanné à 4000 DPI avec les scanners de la nouvelle génération, le film argentique équivaut même à un capteur de plus de 20 Mpixels ! Bien sûr, ce calcul n'a aucun sens si l'on scanne un film négatif bas de gamme, granuleux et aux couleurs fades. Mais si l'on utilise un film diapo du type Fujichrome Velvia, le piqué et surtout le rendu des couleurs reste inégalé. Il nous faut également considérer l'autonomie.

Dans la photo numérique, plus grande est la qualité d'image, plus il faut des mégas de stockage. Un film argentique, qu'il soit en négatif ou en positif, est toujours en résolution maximale ! Un capteur de 3,3 Mpixels comme celui du compact Nikon Coolpix fournit, lorsqu’il est réglé sur sa qualité maximale, des fichiers qui pèsent près de 10 Mo par photo.

Pour le moment, les moyens de stockage adéquats comme les cartes Compact Flash de grande capacité ou les fameux Microdrive d'IBM restent assez chers. D'ailleurs, les cartes livrées avec la plupart des appareils numériques restent ridiculement petites, ne permettant souvent pas de stocker plus de six images en haute définition ! Mais c'est surtout la consommation électrique qui dégrade l'autonomie du photographe numérique : avec un vieux reflex mécanique , on
peut faire des milliers de photos d'excellente qualité en consommant juste une petite pile pour le posomètre. Avec les appareils numériques actuels, l'autonomie se mesure en quelques dizaines d'images avant le changement des piles ou la recherche d'une prise secteur pour le rechargement des accus !


Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
328,00 €
à partir de
328,00 €
à partir de
392,99 €
à partir de
159,90 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels

Notepad++
Notepad ++ : Éditeur de code source multifonction !
Dreamweaver CS6
Le poids lourd de l'édition HTML
WampServer
Installer facilement PHP et MySQL sous Windows
EasyPhp
EasyPhp : Environnement PHP/Apache complet en français !
KompoZer
Editeur de site web prenant la suite de NVU
La Boite à Couleurs
Obtenir les valeurs de la couleur d'un pixel

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité