Hébergement WordPress et hébergement web : choisissez judicieusement !

Sponsorisé par
Hostinger
0
Sponsorisé par Hostinger

Que vous soyez développeur, blogueur particulier ou professionnel ayant besoin d'avoir son propre site web, l'offre pléthorique de services d'hébergement web peut vite devenir intimidante. Il est parfois difficile d'identifier la solution qui sied parfaitement à ses besoins parmi ce que proposent les différents hébergeurs.

Qu'il s'agisse d'un site développé par de petites mains expertes ou d'un CMS, il est important de bien délimiter votre projet et vos ambitions. Avec des prix allant de la dizaine au millier d'euros par an (si ce n'est pas plus pour les projets d'envergure professionnelle) et des durées d'engagement s'étalant sur plusieurs années, mieux vaut choisir judicieusement son hébergeur.

Bien entendu, il est toujours possible d'installer et gérer ses serveurs soi-même, mais cette solution n'est pas à la portée de tous, et pas toujours adaptée aux projets de taille modeste. Pour être sûr de bénéficier de toutes les mises à jour du serveur, de l'installation d'un certificat SSL ou encore de la protection contre certaines cyber-menaces, la meilleure solution reste de faire appel à un prestataire de service comme Hostinger, qui souffle cette année ses 10 bougies et connaît une importante croissance grâce à une panoplie d'offres complète.

Hostinger
  • Une gamme extrêmement riche
  • Un temps de réponse à toute épreuve
  • Des prix attractifs

Hostinger coche beaucoup de cases, à commencer par l'exhaustivité de ses offres ainsi que ses tarifs attractifs, bien que pas toujours très clairs au premier abord. Il figure en tête des hébergeurs les plus performants du marché. Dommage toutefois que la société ne dispose pas de centres de données en France.

Hostinger coche beaucoup de cases, à commencer par l'exhaustivité de ses offres ainsi que ses tarifs attractifs, bien que pas toujours très clairs au premier abord. Il figure en tête des hébergeurs les plus performants du marché. Dommage toutefois que la société ne dispose pas de centres de données en France.

Bien comprendre les différences entre chaque type de serveur

Avant toute chose, il est important de comprendre comment fonctionne chaque type de serveur, chacun d'eux étant associé à un palier d'offre.

L'hébergement mutualisé

Dans un hébergement mutualisé, votre site « vit » aux côtés d'autres sites sur le même serveur physique. Ici, les ressources du serveur comme la puissance de calcul, la RAM ou la vitesse de lecture et d'écriture du stockage sont partagées par tous les sites. Cette solution d'hébergement mutualisé est l'option la plus abordable chez les hébergeurs web.

C'est un excellent choix si votre site vient tout juste d'être lancé et que vous comptez peu de visiteurs. Un site plus ambitieux pourrait connaître des périodes d'instabilité si ses colocataires connaissent des pics de trafic et occupent toutes les ressources du serveur. Si votre site connait un trafic régulier important, ce type d'hébergement est déconseillé.

VPS

Le serveur dédié : pour les besoins en puissance et en sécurité

Des sites performants ont besoin d'un ou plusieurs serveurs rien qu'à eux. À l'inverse de l'hébergement mutualisé, cette forme d'hébergement dédie (d'où son nom) un ou plusieurs serveurs à un seul site.

Cette solution est évidemment plus coûteuse, mais c'est aussi celle qui offre le plus d'avantages et de liberté. Les hébergeurs laissent souvent un grand contrôle au client sur son hébergement dédié, lui permettant de personnaliser le système d'exploitation, les paramètres de sécurité, la répartition des charges entre les serveurs, etc. C'est généralement dans les offres d'hébergement dédiés que l'on retrouve les fonctionnalités les plus avancées comme des IP dédiées, des outils de migration ou des sauvegardes automatiques.

Le serveur privé virtuel : un bon compromis avec une grande extensibilité

Enfin, parlons du serveur privé virtuel (VPS). Comme son nom l'indique, il s'agit d'un serveur virtualisé sur une machine physique. Comme l'hébergement mutualisé, un site hébergé sur serveur privé virtuel cohabite avec d'autres sites, mais pas de la même manière. La machine virtuelle possède un nombre fini de ressources (mémoire vive, puissance de calcul, stockage, etc.) auxquelles les autres serveurs virtualisés ne peuvent accéder. Ce type d'hébergement se situe donc entre l'hébergement mutualisé et les solutions dédiées en termes de prix, mais aussi de fonctionnalités et de ressources.

La virtualisation permet d'« isoler » les serveurs les uns des autres, assurant une meilleure sécurité pour votre site en cas de pépin sur un VPS voisin. L'extensibilité est sûrement le plus grand atout des serveurs privés virtuels, permettant d'allouer plus ou moins de ressources selon les besoins du site à un moment T (périodes de solde, évènement…).

Hébergement web

Évaluer ses besoins en ressources

Malgré leur appellation, les serveurs ne sont que des ordinateurs sur le plan matériel, avec tout ce que cela implique. Leurs performances sont donc régies par les composants qui les équipent dans le cas des serveurs dédiés, et les ressources allouées pour ce qui est des serveurs privés virtuels. Il est plus difficile de répondre à des besoins importants en ressources avec un serveur mutualisé, pour les raisons évoquées plus tôt.

Bien choisir sa mémoire vive disponible

La mémoire vive est le premier composant qui devrait attirer votre attention. Comptez au minimum 4 Go pour un petit site ou blog personnel, et plus si vous prévoyez d'utiliser un CMS lourd (Drupal, Magento). La RAM dépendra également de votre système d'exploitation et de la taille de votre base de données. Le choix de la quantité de mémoire vive sera aussi décidé par le stockage disponible et son type.

Aujourd'hui, les SSD sont devenus suffisamment abordables pour que beaucoup d'hébergeurs, comme notre partenaire Hostinger , en fasse le choix par défaut pour toutes leurs offres.

Attention au choix du processeur

Le processeur est tout aussi important, et de nombreuses offres en proposent plusieurs pour éviter toute carence, notamment lors de pics de trafic, même si le processeur n'est responsable que de peu des goulots d'étranglement observés. Ils n'en sont cependant pas exempts, notamment lorsqu'on les couple avec les bases de données MySQL. Gardons à l'esprit qu'un serveur stable et qui ne souffre d'aucun ralentissement sera toujours mieux référencé.

Si le SEO est un des points clés de votre site, assurez vous qu'il offre toujours une latence réduite aux utilisateurs. Rappelons d'ailleurs que la bande passante est tout aussi importante que le reste puisqu'elle conditionne la quantité maximale de données que votre serveur peut distribuer aux utilisateurs et vice-versa.

Base de données

L'importance des bases de données

Les besoins en bases de données peuvent varier selon la forme que prend le site hébergé. Un blog ou un e-commerce n'auront pas les mêmes besoins en base de données qu'un site vitrine.

Les hébergeurs choisissent souvent la solution open-source MySQL pour la gestion des bases de données, même si quelques exceptions existent avec Microsoft SQL Server. Le nombre de bases de données et leur taille varient d’une offre à l’autre.

Domaines et comptes de messagerie

La grande majorités des offres, même à bas prix, comprennent au moins un nom de domaine offert pendant un an, voire toute la durée de l'engagement. La possibilité d'installer plusieurs noms de domaine reste toujours disponible mais bon nombre d'hébergeurs proposent également la création de sous-domaines. Il existe donc beaucoup d'options pour ceux souhaitant opérer plusieurs sites web depuis le même compte.

Les hébergeurs incluent quasi-systématiquement des comptes de messagerie associés à votre nom de domaine avec un stockage allant de 2 Go à de l'illimité. C’est une option intéressante pour pouvoir créer des adresses e-mail portant le même nom qu’un site web, notamment dans un cadre professionnel. En revanche, toutes les messageries ne se valent pas et on aura vite fait de se tourner vers un client tiers.

Hébergement web

Linux ou Windows, dilemme ?

Avec macOS Server à l'abandon depuis 2018, Windows et Linux restent seuls dans la course aux serveurs. Même si ce n'est pas systématique, les utilisateurs peuvent se voir proposer le choix entre l'un ou l'autre. Historiquement, Linux a toujours été le système de prédilection pour les hébergeurs en raison de sa grande modularité, la variété de ses distributions et sa compatibilité avec de nombreux langages de programmation orientés serveur comme PHP, MySQL ou Python. Enfin, il s'agit d'un système d'exploitation gratuit qui représente un coût en moins pour l'hébergeur, et indirectement pour le client.

Les serveurs Windows sont généralement un peu plus chers du fait de la licence que l'hébergeur doit payer à Microsoft pour chaque installation et qui se répercute sur le prix que payent les utilisateurs. Notons tout de fois que, logiquement, plusieurs logiciels et langages propriétaires de Microsoft ne seront compatibles qu'avec Windows Server : citons notamment ASP, Visual Basic, Access, ou encore Microsoft SQL.

Les spécificités de WordPress

Du fait de la popularité du CMS open source, beaucoup d'hébergeurs proposent des solutions complètes pour les utilisateurs intéressés par WordPress, et certains se sont même spécialisés là-dedans. L'avantage d'opter pour une offre comme celle-ci est de ne pas avoir à s'embêter avec l'aspect technique de WordPress. Bien que le CMS ne nécessite pas beaucoup de connaissances en programmation ou en déploiement, il n'est pas exempt de quelques spécificités pour être installé et maintenu.

L'offre hébergement WordPress clé en main à 2,15€ / mois de notre partenaire Hostinger, par exemple, propose une installation guidée du CMS, un assistant de création de site, des mises à jour automatiques, des tutoriels, une optimisation de la vitesse ainsi que la gestion de plusieurs sites depuis le même tableau de bord.

Modifié le 27/05/2021 à 10h14
Article proposé et conçu par La Rédaction Clubic en partenariat avec Hostinger
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Windows 10 : fin du support en 2025, Windows 11 plus proche que jamais
Bon plan pCloud : accès premium pendant 3 mois à 4,99€ seulement
Windows 11 : Microsoft publie un morceau de 11 minutes composé de sons de démarrage Windows ralentis
Fastly communique son rapport d'incident après la panne Internet mondiale du 8 juin
Antivirus : Bitdefender offre 60% de ristourne sur sa solution Total Security
Bon plan stockage cloud : pCloud brade ses prix de -64%
Kodi 20 : son nom de code sera
Vivaldi 4.0 est de sortie : traduction intégrée, solutions email, calendrier et lecteur RSS en bêta au menu
Microsoft organise un tournoi e-sportif à 13 h sur... Excel
Google, Microsoft, Apple et Mozilla lancent le WECG pour standardiser les extensions de navigateur
Haut de page