Espace membre :
flechePublicité

// iPad Retina (iPad 4) : le changement dans la continuité ?

Partager ce dossier

Publié par Julien Jay le Vendredi 21 Décembre 2012

Introduction retour au sommaire


Parallèlement au lancement du très attendu iPad mini il y a quelques semaines (voir iPad Mini : la tablette d'Apple en 7,9 pouces), Apple mettait à jour sa tablette vedette, l'iPad, en proposant « l'iPad avec écran Retina ». Au menu de cette mise à jour, un nouveau processeur annoncé plus rapide et quelques petits ajustements annexes.

Pourtant le précédent iPad n'est pas si vieux : c'est en mars dernier qu'Apple démarrait la commercialisation du « nouvel iPad », la troisième génération de sa tablette à succès (voir ). Alors que les rumeurs évoquaient depuis des mois un iPad 3 avec écran HD, c'est précisément ce que la marque à la pomme nous proposait. Un peu plus d'un semestre s'est donc écoulé depuis et alors que l'écran Retina est toujours d'actualité pour l'iPad, Apple revoit les caractéristiques de sa tablette pour la doter d'un nouveau processeur annoncé comme deux fois plus rapide. Revue de détails !

iPad Retina


Design retour au sommaire


Après le « nouvel iPad », Apple nous livre donc « iPad avec écran Retina ». On apprécie cette ingéniosité sémantique... Pour plus de commodité, nous l'appellerons iPad Retina. Sur cette mise à jour, Apple ne fait pas évoluer le design de sa tablette 9,7 pouces. On retrouve donc le châssis aluminium aux bords arrondis facilitant la prise en main, avec des dimensions identiques au « nouvel iPad » à savoir 18,5 cm en largeur, 24,1 cm en hauteur et 9,4 mm d'épaisseur. Le poids ne change pas non plus avec 652 grammes pour le modèle Wi-Fi et 662 grammes pour la version Wi-Fi + Cellular. Et Apple décline toujours l'iPad en deux coloris : noir ou blanc.

Rappelons que l'iPad Retina dispose d'un bouton de mise en marche, de deux boutons de réglage du volume et d'un bouton de verrouillage programmable (au choix verrouillage de l'orientation ou mode muet). L'écran dispose naturellement de son bouton central et l'on retrouve un connecteur mini-jack pour l'audio au sommet de la tablette.

Image: 1/6 | Lancer le diaporama
 
 
 


La grande nouveauté de design est ici le connecteur… Exit le connecteur 30 broches et place au nouveau connecteur Lightning inauguré avec l'iPhone 5. Rappelons que ce connecteur offre pour seuls avantages une miniaturisation certaine et la possibilité de brancher le câble dans un sens ou dans l'autre. Reste un inconvénient de taille : le connecteur Lightning rend l'iPad incompatible avec tous les accessoires pourvus d'un connecteur dock traditionnel… Et si la dénomination Lightning suggère des performances élevées, l'iPad Retina profite toujours d'une interface USB 2.0 : il n'y a donc pas de gain à espérer sur les vitesses de transfert qui soit en rapport direct avec le changement de connectique. Qui plus est, tandis que le connecteur Lightning a du sens sur des périphériques compacts comme l'iPod notamment, la petitesse du connecteur par rapport à l'imposante taille de la tablette est ici un handicap : on se surprend à avoir du mal à enficher ou retirer le connecteur !

iPad Retina vs Nouvel iPad connecteurs


Composants et écran retour au sommaire


Apple A6X
La grande nouveauté de cet iPad Retina tient au processeur. Alors que le « nouvel iPad » utilisait l'A5X, un processeur double-cœur avec un circuit graphique boosté pour assurer une certaine fluidité nécessaire à la prise en charge de la résolution Retina, l'iPad Retina profite de l'A6X. Variante de l'A6 inauguré avec l'iPhone 5, l'A6X dispose de deux cœurs d'exécution tournant à 1,4 GHz (contre 1 GHz sur l'iPhone 5) et d'un circuit graphique sévèrement musclé et présenté comme quadri-coeurs par Apple.

La partie graphique profite en effet de nouveautés avec l'inclusion de nouveaux cœurs SGX, les SGX554 de PowerVR. Ici Apple aurait doublé le nombre d'unités de calcul alors qu'on note un léger gain de fréquence : 300 MHz contre 250 MHz précédemment. Apple annonce ainsi des performances graphiques deux fois supérieures ce qui devrait permettre de voir apparaître des jeux Retina plus gourmands mais aussi, on l'espère, plus réalistes. Dans tous les cas, l'A6X de cette quatrième génération d'iPad pourra s'appuyer sur une mémoire vive de 1 Go. Et petit raffinement appréciable : la puce A6X est visiblement gravée en 32 nm, contre 45 nm pour la précédente A5X. Un détail qui a son importance puisqu'il permet de mettre plus d'unités de calcul, on l'a vu, tout en contenant des paramètres essentiels comme la chauffe ou la consommation électrique. A l'usage, l'iPad Retina s'échauffe toujours sensiblement mais un peu moins que son prédécesseur ce qui est bienvenu.

L'iPad Retina profite d'un circuit Wi-Fi bi-bande i802.11a/b/g/n dont le débit maximal peut désormais atteindre les 150 Mbit/s et d'un circuit 3G, si vous optez pour le modèle Wi-Fi + Cellular. Le Bluetooth est de la partie en version 4.0. Et seuls les modèles Wi-fi + Cellular profitent du GPS.

Du côté de l'écran, Apple nous propose comme sur le précédent iPad... un écran Retina. Ce dernier revendique une définition de 2 048 x 1 536 pixels, soit peu ou prou 3,1 millions de pixels à l'écran. La densité de pixels est ici de 264 pixels par pouce. A l'usage cela permet évidemment de profiter d'une finesse d'affichage des plus agréables avec des textes très lisibles et des icônes fines et détaillées… notamment. Dans le domaine il n'y a bien que Google qui fasse mieux avec sa récente Nexus 10 dont la définition de 2 560 x 1 600 pixels permet d'atteindre une résolution de 300 pixels par pouce.

Rappelons que pour profiter de l'écran Retina, les applications iPad doivent être revues pour inclure des graphiques Retina. Depuis la sortie du « nouvel iPad » un certain nombre des 275 000 applications iPad revendiquées par Apple ont déjà été mises à jour. Il reste naturellement des apps non optimisées Retina alors que qui dit graphique Retina dit occupation supérieure de l'app dans la mémoire système.

Du côté de la batterie, l'iPad Retina dispose d'une batterie Lithium de 42,5 Wh et si Apple communique toujours sur une autonomie d'une dizaine d'heures en Wi-Fi, la nouveauté de cette itération est à chercher du côté du chargeur puisque la marque livre dorénavant un chargeur 12 Watts au lieu du modèle 10 Watts précédemment. Reste que la charge est toujours très longue.

Appareil photo retour au sommaire


Comme son prédécesseur, l'iPad Retina se dote d'un appareil photo iSight de 5 mégapixels avec une optique composée de cinq éléments. Ouvrant à f:2,4, celle-ci est accompagnée d'un système de mise au point automatique et d'un filtre infrarouge.

Ipad3 éclairage studio
Apple iPad avec écran Retina - iSight

Notre scène de référence vue par l'iSight de l'iPad : à gauche l'iPad troisième génération, à droite l'iPad avec écran Retina : pas de révolution donc


Si l'iSight ne change donc pas entre le nouvel iPad et l'iPad Retina, on retrouve logiquement la capacité d'enregistrer des vidéos HD en 1080p. Reste à savoir si le format de l'iPad se prête effectivement à la prise de photos ou vidéos, ce qui est un autre débat...



De son côté, la caméra frontale FaceTime évolue pour un capteur HD de 1,2 mégapixels capable de tourner en 720p. C'est clairement un progrès face à l'iPad de troisième génération mais cela cantonne toujours cette caméra à un usage d'appoint.

Test FaceTime - iPad 3
Apple iPad avec écran Retina - FaceTime HD

A gauche la caméra frontale FaceTime du nouvel iPad, à droite celle de l'iPad avec écran Retina


Performances et autonomie retour au sommaire


On s'intéresse maintenant aux performances de l'iPad Retina testé avec iOS 6.01.



Incontournable, le test SunSpider mesure la rapidité de nos tablettes en matière de Javascript. Les résultats sont exprimés en millisecondes, la lecture du graphique est donc inversée : la plus petite barre représentant la tablette la plus rapide. L'iPad Retina termine premier devant la VivoTab d'Asus en Windows RT. Le progrès face à la précédente génération d'iPad est ici flagrant.



Linpack s'intéresse à la puissance brute de nos processeurs. Le test est parfaitement synthétique et le résultat est un plébiscite pour l'iPad Retina. Ici le score Linpack est près de quatre fois supérieur à celui du nouvel iPad et donc nettement au-dessus des tablettes concurrentes.



Test synthétique, GLBenchmark permet de mesurer les performances graphiques de nos tablettes. L'iPad Retina se hisse en tête du classement avec des performances 42 % supérieures à la Nexus 10 et 94 % supérieures face à son prédécesseur, le « nouvel iPad ». On est donc assez proche du doublement de performance annoncé.



Conclusion retour au sommaire


ipad retina conclusion
A peine six mois après avoir commercialisé le « nouvel iPad », Apple lui donne déjà une descendance. Désormais baptisé « iPad avec écran Retina », cet iPad de quatrième génération conserve l'écran Retina qui faisait tout l'intérêt de son prédécesseur. Et alors qu'esthétiquement la dernière-née des tablettes Apple retient le look & feel inauguré avec l'iPad 2, il faut s'intéresser au processeur pour comprendre le changement. Avec l'A6X, Apple donne en effet un beau coup de fouet aux performances de son iPad, même si pour le moment les applications qui peuvent réellement en tirer profit semblent peu nombreuses. Il n'empêche cela ouvre la voie à des jeux toujours plus réalistes qu'il nous tarde d'essayer !

Plus rapide, doté de la nouvelle connectique Lightning, l'iPad Retina profite également d'une caméra frontale FaceTime HD améliorée… Des mises à jour franchement bienvenues pour un nouvel acquéreur mais pas suffisantes pour celui qui en mars dernier a cassé sa tirelire pour s'offrir un iPad de troisième génération. D'autant qu'on ne sait pas trop si un nouvel nouvel iPad toujours avec écran Retina ne serait pas en préparation du côté de Cupertino pour une sortie au printemps avec pourquoi pas un nouveau châssis semblable à celui de l'iPad Mini !

En définitive l'iPad Retina est une très bonne tablette, avec les limites désormais bien connues de l'environnement Apple (iTunes/iCloud comme clé de voûte, connectique HDMI/USB optionnelle, impossibilité d'étendre la capacité de stockage, etc), mais aussi, et c'est un fait, l'environnement logiciel pour tablette le plus riche du moment. Apple revendique pas loin de 275 000 applications pour l'iPad. Reste que si l'iPad l'emporte pour le moment haut la main sur le plan de la logithèque, son prix demeure élevé. En face, la concurrence s'organise et devient de plus en plus crédible. On pense ici à la Nexus 10 de Google (voir Nexus 10 : la tablette Google par Samsung) qui, si elle ne peut rivaliser en termes de finition, a fait forte impression sur le plan technique et ce pour un tarif assez agressif. Dommage toutefois qu'il soit si difficile de s'en procurer une.

Les plus

  • Processeur largement plus puissant
  • Bonne autonomie, bel écran
  • Webcam frontale améliorée

Les moins

  • Intérêt du connecteur Lightning
  • Châssis connu et reconnu
  • Prix élevé

iPad avec écran Retina

Tablette

Très bon

  • Finition
  • Ergonomie
  • Web
  • Multimédia


Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 21 Décembre 2012 par Julien Jay

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
319,99 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels

Winrar
La dernière mouture du compresseur - décompresseur de fichiers multi-format !
SplitCam
Divisez le flux vidéo de votre Webcam
Call center
Envoyer et recevoir des fax à partir de votre ordinateur
Bluetooth PC Dialer
Installer un centre d'appel dans votre ordinateur
qFreeFax
Accès facile à la fonctionnalité fax de Free
Ringtone Converter
Ajoutez de nouvelles sonneries à votre téléphone mobile

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité