Yachts, villas de rêve : Larry Ellison, l’histoire du milliardaire "monsieur Oracle"

Fondateur d'Oracle, Larry Ellison est l'un des personnages incontournables du monde de l'informatique. Celui qui, pour certains, « marche dans l'ombre de Microsoft », est resté à la barre d'un géant du secteur pour devenir l'un des hommes les plus riches du monde.

Considéré comme l'un des hommes les plus fortunés d'Amérique, Larry Ellison est un personnage haut en couleurs du monde de l'informatique. Il fait partie de ces dirigeants qui semblent mener plusieurs vies de front, dans des domaines aussi divers que variés. Le père d'Oracle se révèle également un entrepreneur redoutable qui n'hésite pas à « sortir son portefeuille » pour réaliser des acquisitions importantes.

Passionné d'œuvres d'art japonaises et de samurai, Ellison possède en Californie une propriété des plus surprenantes puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de la reproduction d'un village japonais médiéval. Très éclectique, ce père de deux enfants producteurs de cinéma, est également propriétaire d'une maison contemporaine dans le quartier de Pacific Heights à San Francisco.

Parmi ses multiples achats à titre personnel, l'entrepreneur est connu pour détenir de nombreuses villas, des avions, des yachts et pléthore de voitures de sport. En 2012, il a dépensé pas moins de 300 millions de dollars pour acheter l'île de Lanï, l'une des principales de l'archipel d'Hawaï.

Fou de voile, Larry Ellison a aussi massivement investi dans ce domaine. Il a remporté à deux reprises la prestigieuse Coupe de l'America avec l'équipe BMW Oracle Racing. Parmi ses multiples actifs, l'homme détient le tournoi de tennis d'Indian Wells (pour 100 millions de dollars)... Désormais crédité d'une fortune estimée à 54 milliards de dollars, Larry Ellison doit toutefois sa réussite à sa propre société, Oracle.

Team Oracle
La "Team Oracle" en régate


Ampex, les débuts d'Oracle Corporation


Grâce à Oracle, dont il détient 26,9 % du capital, Larry Ellison fait incontestablement partie des hommes les plus riches du monde. L'homme a créé un géant, une multinationale qui emploie plus de 40 000 collaborateurs à travers le globe pour un chiffre d'affaires annuel de 9,5 milliards de dollars.

Né en 1944 dans un quartier du Bronx à New York, Larry Ellison est élevé par la grand-tante et le grand-oncle de sa mère. Après avoir étudié les Sciences à l'université de l'Illinois, il intègre l'université de Chicago où il apprendra les bases de la programmation informatique. Il quittera par la suite le campus pour se rendre en Californie dès 1966. Larry Ellison occupe alors différents postes dans l'informatique, principalement dans le domaine de la sauvegarde de données.

Oracle Larry Ellison


Après huit ans passés à des postes divers, Larry Ellison rejoint le constructeur Ampex avant de contribuer à bâtir une base de données pour la CIA, dont le nom de code est « Oracle ». En 1977, Ellison et Robert Miner, son ancien supérieur chez Ampex, participent à la fondation des « Software Development Laboratories ». Rebaptisée Relational Software en 1979, la fondation connaît un nouveau changement de nom après qu'Ellison développe, à partir du langage SQL (Structured Query Langage), un système de gestion de bases de données (SGBD) compatibles à la fois avec les mainframes et les PC de bureau.

En 1983, la société prend le nom d'Oracle Corporation. En 1986, le groupe fait ses débuts à la bourse de Wall Street dans l'ombre du géant Microsoft. Les bases de données conçues par Oracle séduisent un grand nombre de clients, comme des centrales de réservations, des chaines de magasins ou encore, d'importants industriels (Wright Patterson Air Force Base, la CIA...).

Oracle HQ
A présent, Oracle va mieux dans son QG américain rutilant.


Malgré ces belles références clients, Oracle est en difficulté dès le début des années 1990. Du propre aveu de son cofondateur, l'entreprise vit alors une « expérience de mort imminente ». L'homme d'affaires s'attire même les foudres de la SEC, l'autorité de régulation des marchés, qui lui reproche de déclarer des recettes fictives.

Larry Ellison décide alors d'adopter une gestion plus « rationnelle » de ses actifs en rénovant le management de sa société, par l'embauche de dirigeants plus aguerris. En 1997, Larry Ellison choisit d'élargir son champ d'action dans les logiciels d'application, comme les logiciels de facturation et les outils bureautiques.
Modifié le 28/04/2016 à 11h13
Commentaires