#OnVautMieuxQueCa : la réforme du travail, cible de youtubeurs

Une vidéo intitulée « On vaut mieux que ça » est partagée fortement sur le Web. Son but : dénoncer le projet de loi de réforme du droit du travail actuellement à l'étude.


Alors que le mot-dièse #ElKhomri continue de mener la tendance sur Twitter, un petit nouveau vient de faire son apparition. #OnVautMieuxQueCa a été lancé par un groupe de youtubeurs réunis dans une vidéo pour dénoncer le projet de loi de réforme du droit du travail porté par la Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri.

Dans cette vidéo d'un peu plus de trois minutes, on retrouve des vidéastes connus pour leur engagement ou leurs coups de gueule, DanyCaligula et Bonjour Tristesse en tête. Avec leurs mots, ils tentent d'interpeller les internautes sur ce projet de loi, qui « est loin de faire l'unanimité ». « Ce qui est en train de se passer, c'est super grave » assène même très sérieusement Le Stagirite.

Ils évoquent pêle-mêle des conditions de travail négociées « seul face à nos chefs », « le travail la nuit, le dimanche », la possibilité laissée aux entreprises « de réduire nos salaires sans que cela ne soit justifié par de véritables difficultés financières » et parle d'un « retour au 19ème siècle ».

Selon eux, c'est la distance qui existe entre les décisionnaires et les travailleurs qui est à l'origine de ce projet de loi. Leur idée, et celle de leur appel, est donc d'inciter le grand public à exprimer ce qu'est le quotidien des travailleurs, parce que « les politiques ne nous donnent jamais la parole, et aujourd'hui il est temps de la perdre. ».


Voilà pourquoi ils proposent aux internautes d'utiliser le hashtag #OnVautMieuxQueCa pour poster des vidéos ou des commentaires sur les réseaux sociaux.

Une action spontanée qui devra s'organiser


Une initiative que chacun est libre de juger, et nous ne sommes pas là pour le faire. Mais force est de constater que si le mot d'ordre est bien accueilli (davantage sur Twitter que sur Facebook d'ailleurs), il est parfois difficile de séparer le grain de l'ivraie. En parcourant les divers témoignages, on est parfois interpellé par le fossé qui sépare les expériences relatées des considérations initiales de la vidéo.

Ce travail de tri, les youtubeurs comptent le faire et espèrent produire dès demain une nouvelle vidéo reprenant certains témoignages et en créant une plateforme de partage. Il ne tient qu'à eux de faire en sorte que le message soit le plus audible possible. On pourra alors se poser la question du poids de ce mouvement, comparé par exemple aux 500 000 signatures qu'a recueillies jusqu'ici la pétition qui circule actuellement sur le Web.

A lire également :
Modifié le 25/02/2016 à 16h38
Commentaires