La répression des fraudes se penche sur le marché des cartouches d'encre alternatives

La DGCCRF a mis son nez dans le marché des cartouches d’encre alternatives et a constaté un certain nombre d’anomalies. Dans les plus fréquentes : un manque de transparence sur les prix.


Derrière les prix attrayants des cartouches génériques ou recyclées, quelle réalité ? C'est la question que s'est posée la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), en menant une enquête auprès de 65 établissements de détail spécialisés proposant ce genre de cartouches. Bilan : l'autorité a recensé 640 anomalies, conduisant à 20 avertissements mais aussi 3 injonctions administratives.

Dans 25 % des magasins contrôlés, les enquêteurs ont mis en évidence « des défauts d'information sur les prix et les conditions de ventes » et « y compris lors de vente à distance ». La répression des fraudes note que le tarif des cartouches rechargées est « généralement affiché », mais il en serait autrement pour les rechargeables. Dans ce cas, « le client n'est généralement averti du prix qu'au moment de son dépôt », soulignent les enquêteurs.

« Pratiques commerciales trompeuses »


L'autorité s'est également penchée sur la véracité des allégations concernant les économies « jusqu'à 60 % » promises aux consommateurs. Lorsque ces affirmations n'ont pas pu être justifiées, des avertissements ont été notifiés. Dans les autres griefs faits à ces établissements, la DGCCRF liste « des défauts de l'emploi de la langue française » ainsi que des « pratiques commerciales trompeuses liées à l'utilisation de certaines allégations ».


Cartouche d'encre
La DGCCRF a noté un déclin du marché du recyclage, provoqué par les protections qui « se perfectionnent » des fabricants - Crédit : Fotolia.


Sont par exemple concernés l'origine des encres, qui peut être « inexacte », des références à des normes « non appropriées aux produits vendus » ou bien des référentiels normatifs « imprécis », indiquent les enquêteurs.

Au terme de ces travaux, la DGCCRF a mis en relief un autre phénomène : le déclin du marché de recyclage des cartouches d'encre. À ses yeux, c'est le résultat des « dispositifs de protection technique » déployés par les grands fabricants d'imprimantes. Au fil du temps, celles-ci seraient devenues moins en moins recyclables.


À lire également :

Nos bons plans :
Modifié le 14/03/2016 à 23h10
Commentaires