Android doit-il rester open source ?

La nature open source du système Android a longuement été remise en cause, mais l'OS de Google pourrait-il finir par devenir complètement propriétaire ? C'est en tout cas la réflexion d'un analyste spécialiste des technologies mobiles.

Anciennement chez Nomura Securities, l'analyste Richard Windsor estime que le modèle actuellement développé autour d'Android pourrait changer d'ici 2017. Plus précisément, il avance que le système ne sera prochainement plus livré de manière open source. L'homme ajoute qu'au travers de ses recherches il soupçonne Google d'être actuellement en train de monter une équipe spécialisée en hardware du côté de San Diego.

Les rumeurs autour de tels projets ne sont bien évidemment pas nouvelles. Précédemment, nous apprenions que la firme californienne souhaitait concevoir ses propres puces mobiles afin d'optimiser le fonctionnement d'Android sur les smartphones. On a également entendu parler du projet Android Silver selon lequel Google chercherait à mieux se positionner sur le haut de gamme.

A l'instar d'Android Auto ou Android Wear, l'édition mobile du système pourrait alors être uniquement contrôlée par Google avec la fermeture de l'AOSP. L'homme pointe notamment les éternels problèmes liés à la fragmentation du système. Au travers des derniers chiffres officiels, Android 6.0 Marshmallow ne serait installé que sur 1,2% des terminaux en circulation. Android 5.x Lollipop, disponible depuis 18 mois ne représente pour sa part qu'un tiers du parc. Clairement, Google n'arrive donc toujours pas à déployer des mises à jour en temps et en heure.

Pour Richard Windsor, cela pose non seulement des problèmes en matière de sécurité mais cela affecte aussi le degré d'innovation insufflé au sein d'Android pour faire face à iOS et Windows 10 Mobile. Un contrôle total du système, sans aucune surcouche logicielle développée par les opérateurs ou constructeurs permettrait à Google de proposer d'une traite la mise à jour du système via le Play Store auprès des terminaux compatibles.

android ban gb


Un premier pas vers une source fermée pourrait ainsi avoir été illustrée par le retrait de l'Android Run time de la source AOSP. Cet élément est devenu propriétaire et placé au sein des Google Mobile Services. L'affaire opposant Google à Oracle concernant l'usage de certaines propriétés intellectuelles relatives à Java ferait alors office d'excuse toute trouvée pour les développeurs.

Reste qu'il ne s'agit là que de suppositions. Mais il serait intéressant d'observer les conséquences inévitables d'une telle stratégie. Android dispose d'une part de marché globale de 85%, principalement grâce aux constructeurs partenaires. Google serait-il prêt à resserrer les vis ? Les fabricants s'en trouveraient-il véritablement pris au piège ?

On imagine que s'ils ne disposent plus d'outils leur permettant de préinstaller leurs applications ou de personnaliser l'interface pour se démarquer de la concurrence, les constructeurs continueront certainement à proposer des smartphones Android. Reste qu'ils pourraient aussi se tourner vers un OS alternatif faisant par exemple usage de la plateforme d'applications d'Amazon. Serait-ce la raison pour laquelle Google entend se positionner en tant que constructeur ?


Télécharger Android SDK pour Windows.
Modifié le 17/05/2016 à 13h11
Commentaires