iMac 5K : ceci est une résolution

L'iMac 5K est le premier Mac desktop à s'ouvrir au Retina, en version 27 pouces exclusivement. Le tout-en-un d'Apple regagne ainsi une place unique dans son segment, qui demeure assez élitiste malgré l'arrivée d'un modèle sous la barre des 2400 euros.

Mise à jour : ajout du modèle avec processeur Intel Core i5 3,3 GHz


Design : le changement, c'était avant


On ne va pas s'étendre sur le design de cet iMac 5K, puisqu'il est rigoureusement identique aux modèles « non Retina ». On reste donc sur l'iMac affiné sur les bords, mais toujours aussi épais au centre, introduit en 2012. On aurait pu espérer qu'Apple réussisse à réduire la taille de la bosse, mais il faut bien mettre les composants quelque part, d'autant plus que cette génération, débarrassée notamment du lecteur optique, est beaucoup plus efficace niveau refroidissement.

IMac 5k 3


La trappe permettant de changer la mémoire vive est toujours présente, comme sur les 27 pouces « standard ». Depuis la mise à jour des Mac Mini, la liste des ordinateurs Apple dont la RAM n'est pas soudée s'est encore réduite : ne restent que les iMac 27 pouces, le Mac Pro et le vieillissant MacBook Pro 13 pouces « non Retina », en sursis. On apprécie donc que la firme de Cupertino n'ait pas décidé de supprimer cette possibilité pour tous les utilisateurs, même si on ne peut pas s'empêcher de penser que hormis sur un ultraportable, la question ne devrait jamais se poser.

IMac 5k 8


La connectique au dos n'a pas bougé depuis les modèles précédents : quatre USB 3.0, deux Thunderbolt 2.0, un Ethernet Gigabit, une sortie casque et un slot SD. Il est toujours assez pénible de devoir retourner un écran de 27 pouces pour brancher une clé USB, mais au moins Apple a considérablement allégé le poids de l'ensemble depuis le nouveau design.

IMac 5k 7


5K et Retina Display : pour quoi faire ?


5K... L'appellation est forcément un argument marketing facile : on parle beaucoup de 4K, et Apple arrive avec de la 5K ! C'est le genre de discours dont la firme de Cupertino est friande : on se souvient de l'iPad Retina qui offrait « 1 million de pixels de plus que votre TV ».

En fait, il n'y a rien de magique à ce chiffre : simplement, l'iMac 5K est un iMac 27 pouces affichant une définition deux fois plus élevée que le 27 pouces standard. On passe de 2 560 x 1 440 à 5 120 x 2 880 pixels. C'est le calcul qu'a déjà fait Apple sur tous ses ordinateurs, tablette et smartphone « Retina » jusqu'ici (à l'exception des iPhone 6 et leur Retina HD) : on prend la définition du modèle précédent, et on la multiplie par 2, en largeur comme en hauteur.

IMac 5k 11


L'idée est d'afficher, non pas plus de contenu à l'écran, mais le même contenu avec une finesse supérieure. Et c'est ce qui frappe immédiatement par rapport à un modèle 27 pouces d'ancienne génération. Des écrans Retina, on en a déjà vu, évidemment, sur les MBP, ou sur l'iPad. Mais quelques mois après sa sortie, l'iMac 5K reste le seul ordinateur tout en un à afficher un écran d'aussi bonne qualité, et avec une résolution aussi élevée.

IMac 5k 10


Les autres caractéristiques n'y sont pas pour rien : les iMac ont depuis longtemps les meilleures dalles intégrées par Apple, et il est difficile de trouver le moindre défaut, tant en termes de colorimétrie que d'angles de vision. L'écran est laminé, comme sur la version précédente : les pixels semblent collés au verre, et les reflets toujours présents, mais contenus.

Une fiche technique à la hauteur... si on met le prix !


Pour animer un écran 5K, il faut évidemment des composants qui suivent. Apple décline désormais la gamme en deux configurations. La nouvelle version de base, commercialisée au prix de 2 299 euros, est équipée d'un processeur Intel Core i5 4590 à 3,3 GHz (3,7 GHz en TurboBoost), et d'une carte graphique AMD Radeon R9 M290.

Le modèle au dessus, l'original, intègre un Core I5 4690K à 3,5 GHz (TurboBoost à 3,9 GHz) une AMD Radeon R9 M290X. La différence entre les deux ? Aucune du point de vue de la mémoire vidéo : 2 Go de GDDR5 dans les deux cas. En fait, il semblerait que la M290 de la nouvelle référence « abordable » soit tout simplement une M290X dont la fréquence a été légèrement bridée.

Le compromis le plus gênant se situe au niveau du stockage. L'iMac 5K était jusqu'ici équipé d'un Fusion Drive 1 To en standard, composé d'un disque dur et d'un SSD de 128 Go, la moindre des choses vu le prix de la machine. La version Core i5 3,3 GHz fait l'impasse sur celui-ci, au profit d'un simple disque dur 1 To à 7 200 tours/minute. On peut opter pour un Fusion Drive 1 To, mais on arrive alors à un prix de 2 539 euros, très proche des 2 599 euros du Core i5 3,5 GHz. Sur tous les modèles, en revanche, Apple fournit 8 Go de mémoire vive.

La configuration Core i5 3,5 GHz offre quelques options sur l'Apple Store en ligne. On peut ainsi remplacer le Core i5 par un Core i7 4790K à 4 GHz (TurboBoost jusqu'à 4,4 GHz), et la R9 M290X par une R9 295X avec 4 Go de mémoire, mais chaque option fait gonfler la facture de 250 euros. On approche alors les 3 200 euros : ça commence à faire beaucoup, et depuis la sortie de l'iMac 5K original, les prix ont encore « bénéficié » d'une augmentation.

Les options côté stockage vont du Fusion Drive 3 To à un SSD de 1 To, qui là encore souffre d'une petite inflation : il vous en coûtera désormais 960 euros !

À l'usage : le haut de gamme brille, l'entrée de gamme peine


L'expérience de l'iMac 5K peut être variable selon la configuration choisie. Nous avons commencé par tester la cversion« tout à fond », équipée des options Core i7 4790K (4 GHz) et Radeon R9 M295X (4 Go de RAM vidéo, qui est un bonheur à l'utilisation. Aucune saccade à constater dans l'usage du système : toutes les animations des fenêtres ou des bureaux sont fluides, même en multipliant les applications ouvertes.

IMac 5k


À la sortie des iMac 5K, on avait relevé (sans l'utiliser longuement) que la version de base avait du mal lors des animations de Mission Control. Un peu comme sur les premiers MacBook Pro Retina, Apple avait-elle été un peu juste ? Malgré la quantité non négligeable de pixels à gérer, c'était plutôt curieux, la carte graphique semblant tout de même assez musclée pour ce genre de tâche.

Malheureusement, la question continue à se poser : quand les fenêtres se multiplient, et notamment celles de grosses applications comme Photoshop CC, la fluidité et la réactivité de Mission Control ou des bureaux virtuels en prend un coup sur le modèle « low cost ». Lors de nos tests, nous avons eu l'impression que le problème était moins marqué et moins fréquent que sur le modèle 5K de base à sa sortie, mais il se manifeste au moins occasionnellement.


La conclusion à tirer de cette expérience, c'est que l'iMac 5K semble décidément avoir besoin de la Radeon M295X optionnelle pour profiter pleinement de l'interface de OS X Yosemite, les animations du bureau faisant justement partie des détails qui rendent l'OS agréable à utiliser, au même titre que les visuels et les polices épurées et pensées pour l'écran Retina.

Pas de compromis, en revanche, sur le silence : quel que soit le modèle, l'iMac 5K ne rompt pas l'excellente réputation d'Apple dans le domaine. Même à pleine charge, le ventilateur se fait entendre, mais son souffle n'est jamais désagréable.

IMac 5k 9


Niveau son, on retrouve deux enceintes stéréo situées sur la bordure inférieure, et qui délivrent un son plus que correct, manquant un peu de hauts médiums, mais plutôt bien défini.

L'iMac est livré avec le traditionnel clavier Bluetooth Apple, qui n'a pas bougé depuis 2008, et qui offre une frappe de type portable, pas encore (et on espère pour longtemps !) inspirée des touches du MacBook 12 pouces. On a toujours le choix, sur l'Apple Store, entre Magic Mouse et Magic Trackpad, deux périphériques qui exploitent assez bien les gestes tactiles, mais l'ergonomie de la souris nous paraît un peu problématique.

Performances : des jeux fluides, mais pas en 5K


Évidemment, on a envie de pousser cet iMac dans ses derniers retranchements, et surtout de savoir si le couple carte graphique/CPU est suffisant pour jouer dans de bonnes conditions, même s'il faut bien sûr préciser qu'on ne va pas acheter un iMac à 3199 euros uniquement pour cette activité.

Arrêtons tout de suite le faux suspense : même la M295X du modèle haut de gamme peine à la définition native de l'écran, c'est à dire 5 120 x 2 880 pixels, en tout cas avec un niveau de détail élevé. Sous OS X, on dépasse difficilement les 22 FPS sous Batman Arkham City, et on atteint péniblement 17 FPS dans Tomb Raider avec cette configuration. On arrive à grappiller quelques FPS en désactivant notamment l'antialiasing. Sur la version Core i5 3,3 GHz/M290, c'est encore pire : 17 FPS avec Batman, et 12 FPS avec Tomb Raider !

Si vous voulez jouer avec cet iMac de manière vraiment confortable, il va donc falloir descendre en détail, ou encore mieux en résolution. On obtient ainsi de très bonnes performances à 2 560 x 1 440, soit la définition d'un iMac 27 pouces non Retina. On peut alors jouer en niveau de détail élevé en restant plus ou moins proche, selon le modèle, des 60 FPS. D'ailleurs, d'autres jeux testés comme Portal 2 ou Bioshock Infinite ne peuvent pas monter au-delà : les jeux ne gèrent tout simplement pas l'affichage Retina. En revanche, il faut composer avec une pixellisation visible de près.

Dans cette définition, on plafonne à 57 FPS dans Batman Arkham City, en niveau de détail haut, avec antialiasing 8X, en utilisant l'outil de benchmark intégré. En cours de partie, on constate quelques accrochages sur les passages très chargés, mais l'expérience est généralement fluide. La configuration en M290 est un peu en-dessous, à 52 FPS.

iMac 5K Batman


Dans la version 2013 de Tomb Raider, plus récente et exigeante, des paramètres similaires nous donnent une moyenne de 53 FPS, ce qui reste tout à fait jouable, alors que l'expérience semble mieux optimisée dans l'ensemble (peu de saccades constatées). La configuration de base peine un peu plus : on perd cette fois 8 FPS pour tomber à 41. Ça reste jouable, mais les animations de Lara Croft et les mouvements de caméra ne sont plus aussi fluides.

iMac 5K Tomb Raider



L'iMac 5K est relativement silencieux même en plein effort, mais la version Core i7 chauffe ! Lors de nos tests, il n'a pas été rare de voir la température du GPU dépasser les 90, voire les 100 degrés. La version Core i5 est logiquement plus sage : on a pu noter des pointes à 72°.

Les performances du CPU sont sans surprise : sur le haut de gamme, on dispose du processeur le plus véloce de toute la gamme Apple, Mac Pro excepté. Bien entendu, on obtient de très bons résultats dans Geekbench 3, Cinebench, et dans le Photoshop Benchmark v3 de Driverheaven. Tous les tests ont été réalisés avec les dernières mises à jour du système et des logiciels en question. La configuration de base s'en tire avec les honneurs : le Core i5 4590 est clairement en-dessous, mais offre tout de même de très bonnes performances. Dans Photoshop Benchmark, elle est forcément pénalisée par la lenteur du disque dur par rapport au SSD du modèle haut de gamme testé.

© Clubic.com
Benchmark : 411-4471
© Clubic.com
Benchmark : 411-4469
© Clubic.com
Benchmark : 411-4473


Notre avis


Award coup de coeur
L'iMac est le fleuron de la gamme d'Apple, et après un nouveau design qui affinait le tout-en-un sans vraiment le réinventer, on a enfin ce qu'on voulait depuis 2012 : un iMac avec écran Retina.

Le bénéfice n'est pas facilement quantifiable : hormis sur des tâches comme le montage vidéo, qui permet d'afficher une prévisualisation en résolution native, il s'exprime surtout en termes de confort ; on n'a tout simplement jamais vu un ordinateur desktop avec un écran aussi lisible et fin.

En revanche, pour en profiter, et le nouveau modèle d'entrée de gamme confirme cette impression, il est nécessaire d'investir dans les options haut de gamme, la Radeon M295X semblant être la seule à vraiment assurer une expérience complètement réactive en 5K. Dans tous les cas, n'espérez pas jouer en résolution native. Descendre un peu en précision offre un bon compromis entre fluidité et qualité de l'affichage, mais on perd alors le bénéfice de la définition sans égal. Ca n'est pas surprenant : avec son écran 5K et son GPU mobile, le jeu n'est clairement pas la priorité d'Apple, et vous trouverez de bien meilleures façons d'investir votre argent si cet usage est votre priorité.

Apple iMac Retina 5K


La version « low cost » ajoutée au catalogue demeure un bel ordinateur tout-en-un avec un écran d'une rare qualité, mais ses performances souffrent vraiment des deux choix opérés pour baisser le prix : quelle que soit l'origine du problème, il est évident que l'interface a bien du mal à rester fluide en toutes circonstances, et le simple disque dur - franchement trop juste pour une machine à 2 300 euros - ralentit sensiblement certaines tâches. En outre, les performances graphiques en jeu prennent logiquement un coup, même sur des résolutions inférieures.

Au final, l'iMac 5K, est certainement le meilleur Mac desktop, voire le meilleur tout-en-un disponible aujourd'hui, mais il faut y mettre le prix. Si on prend en compte le coût d'un écran 5K à l'heure actuelle, celui-ci n'est pas si élevé : Dell propose le sien à 2 499 dollars. Néanmoins, vu que la configuration Core i7/AMD R9 295X semble toujours nécessaire pour en profiter pleinement, craquer pour un iMac 5K demeure hors de portée de pas mal de bourses, même avec l'ajout d'une déclinaison (un peu) moins onéreuse.

iPad 4 retina : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !


Apple iMac 5K Core i7 4,0 GHz

Les plus
+ Ecran magnifique
+ OS et apps déjà optimisées
+ Très bonnes performances
+ Confort d'utilisation/silence
Les moins
- Très cher
- Oubliez le jeu en 5K !
- Chauffe importante du GPU
4
Performances
Design
Equipement/prix


Apple iMac 5K Core i5 3,3 GHz

Les plus
+ Ecran magnifique
+ OS et apps déjà optimisées
+ Confort d'utilisation/silence
Les moins
- Pas de Fusion Drive en standard
- Saccades intermittentes de l'interface
- Pas beaucoup plus abordable
2.5
Performances
Design
Equipement/prix


Modifié le 27/07/2016 à 14h41
Commentaires