iskn Slate en test : le dessin numérique déporté sur papier

La start-up iskn, issue du projet iSketchnote, a été fondée le 14 février 2014 par trois membres du CEA LETI, l'institut de micro nano-technologies grenoblois. En s'appuyant sur des recherches en magnétométrie, iskn a conçu la Slate, un complément pour tablette permettant de numériser des notes et tracés manuscrits. Une rivale de la Bamboo Spark ?

Numériser un dessin, un croquis ou une note écrite, c'est utile pour archiver, pour partager ou encore exploiter ses créations de diverses manières. Mais si la question de la numérisation se pose toujours, c'est que rien ne remplace encore parfaitement un stylo, feutre ou crayon et du papier. Ce contact analogique entre l'outil qui écrit et le support qui reçoit est en effet unique. Avec la Bambo Spark, Wacom nous proposait une solution simple et bien finie mais inadaptée au dessin. Cette Slate, elle, semble davantage s'adresser aux artistes.

Présentation de la Slate


Sur le produit en soi, il n'y a pas de quoi s'étaler des heures. C'est une tablette plus ou moins de la taille d'un iPad Air mais sans écran. On dirait plus une planche à découper qu'autre chose... Elle se compose de trois boutons et deux LED sur la tranche gauche, d'une connectique micro USB et d'un port microSD sur la tranche supérieure. La Slate est construite dans un plastique dur, sauf sur sa face avant où iskn a privilégié un matériau plus souple et surtout caoutchouteux, qui agrippe le papier. En son centre, une zone active au format A5 est délimitée par des traits blancs.

Cette zone active est composée d'une matrice de 32 magnétomètres tapie sous la membrane supérieure. Il s'agit de capteurs du même type que ceux utilisés dans les smartphones comme boussole électronique, sauf qu'ici, ils sont exploités afin de déterminer la position en trois dimensions du stylo, ou plutôt de l'aimant qui l'équipe et émet un champ magnétique permanent. Ils sont aussi capables de détecter l'inclinaison et l'orientation du stylo. A la différence de Wacom qui se limite à son stylo bille, iskn commercialise en option sa bague aimantée (« the Ring » à 19,90 euros) seule, qui peut venir se greffer à plus ou moins n'importe quel stylo, feutre, crayon à papier ou encore gomme stylo. Elle tient calée par deux anneaux en caoutchouc.



La Slate de base est livrée avec un stylo bille et quatre clips en plastique servant à tenir les feuilles volantes au format A5 (non fournies). Mais on peut également utiliser un carnet (1,5 cm d'épaisseur maximum). Contrairement à la Spark, la Slate n'est pas un folio. En revanche, la boutique en ligne d'iskn vend un accessoire (pas en stock au moment où nous écrivons ces lignes) qui permet d'associer iPad et Slate dans une même pochette. Oui, pour l'heure, elle ne fonctionne qu'avec des appareils Apple. Mais le constructeur travaille sur une application Android pour la fin de l'année.

© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
© Clubic.com
La Slate d'iskn sous toutes les coutures
Modifié le 14/03/2016 à 16h24
Commentaires