Sonder : un clavier personnalisable à touches E Ink

Le Sonder keyboard est un nouveau clavier personnalisable constitué de touches à écrans E Ink, sur lesquelles on peut afficher les raccourcis clavier de logiciels comme Photoshop.

Vous souvenez-vous des Art Lebedev Optimus ?


Vous souvenez-vous des fameux claviers Optimus, du studio de design russe Art Lebedev ? Ils ont fait couler beaucoup d'encre entre 2007 et 2011, d'abord en raison de leur attrait, puisqu'ils intègrent un petit écran OLED dans chacune de leur touche, puis en raison de leurs reports successifs et surtout de leurs prix excessifs, de 750 à 1 500 euros avec ou sans pavé numérique.

Quatre ans plus tard, le concept du clavier constitué d'écrans ne s'est toujours pas démocratisé. Il n'y a d'ailleurs pas franchement eu d'alternative aux Optimus, si ce n'est des claviers à rétro-éclairage RGB personnalisable, comme le Razer BlackWidow Chroma, qui permet de regrouper des lots de touches par zones en les colorant différemment.

Sonder keyboard

Sonder, une alternative économique au clavier à écrans


Mais la semaine dernière, un jeune studio de design australien a fait ses débuts en présentant le Sonder keyboard, qu'on pourrait présenter comme une alternative économique de l'Optimus Populis. Ce clavier sans pavé numérique s'inspire du clavier sans fil Apple, auquel il compte prendre la place face à un Mac, mais il intègre un écran E Ink par touche. Du moins dans la majorité de ses touches (50 sur 78).

L'objectif reste le même : personnaliser le clavier à l'envie. On peut modifier sa localisation, c'est-à-dire passer du Qwerty au Dvorak par exemple, ou même à une disposition ne recourant pas à l'alphabet latin. On peut aussi et surtout afficher les icônes représentant les raccourcis clavier de logiciels tels qu'Adobe Photoshop, Apple Logic Pro ou un jeu vidéo.

Sonder keyboard

Ces touches personnalisables sont naturellement éclairées. La technologie de l'écran à encre électronique, celle des liseuses de livres électroniques, ne produit pas de lumière, mais ça n'aurait aucun sens d'afficher des icônes sur un clavier pour qu'elles soient invisibles dans l'obscurité.

Malheureusement le clavier s'en tient à la disposition ANSI, celle des claviers américains, il lui manque une touche pour être utilisé en Azerty ou avec n'importe quelle autre disposition ISO (celle sur laquelle nous trouvons < et >). Et ses touches de fonction non-personnalisables sont celles du Mac, alors qu'un tel clavier devrait pouvoir être universel.

Le clavier Sonder est quoi qu'il en soit disponible en pré-commande, au prix de lancement de 200 dollars (australiens ?) au lieu de 300. Mais comme pour l'Optimus, nous ne sommes pas à l'abris d'un délai infini voire d'un abandon, alors méfiance !

Sonder keyboard

Contenus relatifs
Modifié le 15/06/2015 à 09h34
Commentaires