Logitech G910 Orion Spark : pour viser les purs gamers

Logo Logitech Gamer
Logitech développe depuis plusieurs années déjà une gamme de périphériques spécialement pensée pour les joueurs. Si d'une année à l'autre, l'engagement de Logitech sur ce secteur apparaît plus ou moins marqué, le fabricant doit aussi composer avec une concurrence de plus en plus féroce. Alors qu'il a longtemps exercé un règne sans partage sur le clavier à destination du joueur (on se souvient du G15), ce n'est peut-être plus le cas aujourd'hui.

En 2010, Logitech sortait le G19 un clavier clairement orienté gamers avec un écran LCD couleur central et des touches de raccourcis macro. Quatre ans plus tard, et malgré un refresh dénommé G19s sorti en 2013 pour occuper le terrain avec un simple pot de peinture, Logitech lui donne enfin un successeur avec le G910.

Pour ce nouveau clavier, le Suisse se met à la page et adopte le même type de switchs mécaniques que l'on trouve sur les modèles haut de gamme de la concurrence, notamment sur le Corsair Gaming G70 que nous testions tout récemment.

Logitech G910


Ergonomie et Design


Le design des claviers gamers Logitech a toujours été assez reconnaissable. C'est le cas de ce G910 Orion Spark, de son nom complet, qui adopte un look assez sévère. Aussi large que le G19, et reprenant les mêmes dimensions, sauf peut-être pour son épaisseur plus importante, le clavier dispose d'un câble USB standard pour le connecter au PC. Pas de câble tressé et pas non plus d'adaptateur secteur externe comme sur un G19, ce qui nous permet de vous dire dès à présent que le G910 est dépourvu de hub USB embarqué.

Là où certains fabricants privilégient des matériaux nobles pour leurs claviers gamers, le G910 est fait de plastique. Un plastique mat qui, sur notre exemplaire de test, est d'ailleurs mal ébarbé non loin des diodes de verrouillages des touches. Muni de très larges patins, le clavier est parfaitement stable sur le bureau et il possible de l'incliner via les taquets prévus à cet effet.

Logitech G910 dos


Logitech livre avec son nouveau clavier haut de gamme deux repose-poignets. Le premier est de dimension réduite alors que le second, plus large, s'avère appréciable pour poser ses paumes, même si là encore, leur matériau est des plus classiques : du plastique mat. Attention, le premier repose-poignet est quasi indispensable : si on peut l'ôter on découvre une structure ajourée en plastique brillant qui le supporte.

Logitech G910


Comportant un total de 113 touches, le clavier se distingue par l'usinage des touches. Chaque touche est en effet travaillée avec un effet de relief inversé : Logitech appelle cela des touches à facettes. C'est surprenant mais pas désagréable, à l'usage, le doigt tombant parfaitement sur chacune d'elles. A noter que le fabricant se permet des libertés sur la sérigraphie des touches, ainsi la touche G n'affiche pas un G conventionnel mais le logo G gamer de la marque. Un drôle de choix. De même, les touches du bloc ZQSD sont pourvues de traits à l'utilité discutable.

Logitech G910 6


Au-delà de l'aspect, les touches du G910 sont des touches 100% mécaniques avec anti-ghosting. La marque utilise ici ses propres switch qu'elle a baptisée Romer-G. D'après le fabricant, il est question d'une réactivité de 5 ms avec un parcours de 1,5 mm et une force d'activation relativement faible de 45 grammes. A l'usage, la frappe du G910 manque selon nous de dynamisme. Elle semble lourde, la course des touches est courte et nécessite un petit temps d'adaptation. Pour autant, l'un des avantages évidents face à un clavier muni de switch MX Red par exemple : la frappe est beaucoup plus silencieuse.

Logitech G910 7


A noter l'étrange positionnement des touches de macro « G » qui se retrouvent scindées en deux : une colonne de cinq touches trop proche des touches principales sur le côté gauche, et une rangée de quatre touches au-dessus des quatre premières touches de fonction.

Fonctionnalités : les touches Macro


Parmi les fonctionnalités de ce G910, il y a tout d'abord 9 touches programmables. Numérotées de « G1 » à « G9 », elles se pilotent via l'application qui accompagne les drivers Logitech selon trois profils pour un total de 27 commandes. Rappelons pour l'anecdote que le G19 comporte 12 touches programmables avec lui aussi trois profils soit un total de 36 commandes. Les pilotes Logitech permettent d'enregistrer des macros à la volée, de disposer de profils de macro en fonction des jeux installés et reconnus, ou encore de créer ses propres macros manuellement.

Logitech G910 - Macro - 1
Logitech G910 - Macro - 2

L'enregistreur de macro Logitech : pas nouveau mais l'un des meilleurs du genre


Fonctionnalités : Arx Dock & Arx Control


L'une des nouveautés phares de ce G910 Orion Spark est la fonction Arx Control. Précédemment, Logitech proposait avec ses G15 et G19 un écran central. Celui-ci avait plusieurs rôles : des widgets plus ou moins pratiques au quotidien pour afficher l'heure et les performances de son PC notamment et un affichage en jeu de vos paramètres vitaux : munitions, santé, etc. Pour peu bien sûr que le jeu soit compatible. Avec le G910 Logitech part du principe que tous les gamers, ou presque, ont un smartphone ou une tablette. L'idée est donc d'afficher les mêmes informations que celles présentes sur l'écran d'un G19, mais sur smartphone. Pour cela, le clavier dispose d'un logement bleu qui se tire pour servir de support. Il suffit alors de poser son terminal mobile sur lequel on aura précédemment lancé l'application Arx Control disponible pour iOS et Android.

Logitech G910 4


Cela appelle plusieurs remarques : le support n'est pas très large et pas du tout adaptable. On y posera sans difficulté un smartphone, mais il n'en va pas de même pour une tablette, par exemple. D'ailleurs, dans ce cas de figure, le câble USB du clavier est trop proche du support, ce qui déséquilibrera la tablette. Logitech n'a rien prévu pour laisser passer les câbles éventuels pour, à tout hasard, charger son smartphone alors qu'il affiche des informations via l'app Arx Control. Enfin, le logement n'est pas des mieux conçus : le plastique qu'il renferme pourrait même endommager certains smartphones lors de gestes brusques.

Logitech G910 8


Bref, vous l'aurez compris, nous avons beaucoup à dire sur le support Arx Dock qui n'est pas du tout au niveau des standards de finition habituels de Logitech. En revanche l'app est beaucoup plus intéressante. S'il faudra installer sur Windows le service Bonjour pour en profiter, Arx Control sur mobile affiche des informations utiles comme les températures, la charge des cœurs, l'espace mémoire disponible ou utilisé, les jeux reconnus via les profils avec la possibilité de les lancer à distance, etc. C'est pratique, bien fait et cela marche d'un clic.

Logitech G910 - Arx Control - 1
Logitech G910 - Arx Control - 2
Logitech G910 - Arx Control - 3
Logitech G910 - Arx Control - 4

L'app Arx Control


Un rétroéclairage programmable à 16,8 millions de couleurs


L'autre nouveauté de ce G910 : le rétroéclairage des touches. Logitech a conçu un système d'éclairage des touches où la diode est placée au plus près de la zone d'affichage afin de limiter les fuites de lumière. Chaque touche peut être éclairée indépendamment, contrairement au G19, par exemple où l'on choisissait une couleur pour l'ensemble des touches. En revanche, il n'est pas question de régler l'intensité lumineuse au global ou touche par touche et encore moins d'ajuster celle-ci automatiquement en fonction de la luminosité de la pièce.

Le pilote Logitech propose en conséquence une nouvelle rubrique éclairage. Celle-ci permet de contrôler le comportement du clavier avec divers modes d'éclairage : le mode freestyle où l'on choisit une couleur touche par touche (et l'on peut même modifier l'éclairage du logo décoratif G sur la tranche gauche du clavier ou l'éclairage de la mention G910 à proximité du repose-poignets), le mode zone où l'on crée des zones auxquelles on affecte une couleur, ou encore, le mode effets qui permet de générer des effets de vagues de couleur ou de pulsation. Logitech propose également l'éclairage des touches disponibles et utilisables pour chacun des jeux vidéo ayant un profil actif intégré aux pilotes.

Pilotes Logitech G910 - 2
Pilotes Logitech G910 - 1
Pilotes Logitech G910 - 3
Pilotes Logitech G910 - 4
Pilotes Logitech G910 - 5
Pilotes Logitech G910 - 6

Les pilotes Logitech à l'oeuvre avec le G910


Par rapport au logiciel proposé par Corsair avec le Corsair Gaming K70 que nous testions récemment, le pilote Logitech est assurément plus simple, plus clair, et plus facile à prendre en main. Et sans toute la flopée de bugs inénarrables dont nous gratifie, hélas, Corsair. On gagne en facilité d'utilisation, mais on perd également en possibilités de paramétrage. Les effets les plus complexes proposés pour le rétroéclairage des claviers RGB Corsair ne sont, en effet, pas envisageables pour le moment sur le G910. De même, Logitech ne permet pas encore de créer des profils d'éclairage différents en fonction du jeu : toutefois, ce point devrait évoluer dans les semaines à venir, avec une mise à jour des pilotes qui devrait ajouter cette fonction. D'autres fonctions amusantes sont de la partie avec la carte des frappes qui enregistre votre saisie pour marquer les touches les plus utilisées : celles-ci changent alors de couleur de bleu pour les touches peu utilisées à rouge pour les plus usitées !

On reprochera au G910 les transitions entre effets d'éclairage. S'il est possible de jouer sur la rapidité, les effets de pulsation ou de vague sont marqués de saccades, des saccades que ne connaît pas la concurrence. C'est regrettable. Et l'on notera qu'il n'est pas possible de changer la couleur des touches média ou muet. Dommage.

Logitech G910 3


Conclusion


Logitech G910 5
Avec ce G910 Logitech fait enfin évoluer son offre haut de gamme en matière de clavier gamer. Le fabricant suisse se met à la page du full mécanique qui n'est plus réservé à son seul G710. Et mieux, Logitech fait évoluer le rétroéclairage pour en proposer une version totalement programmable d'une touche à l'autre. Deux progrès notables.

Reste que nous ne sommes pas fans de la frappe, trop molle à notre goût, même si silencieuse, alors que l'esthétique générale de ce clavier nous laisse franchement perplexes. Nous passerons toutefois volontiers sur ce dernier point... les goûts, les couleurs... pour nous interroger sur la disparition de l'écran LCD central. L'idée que promeut Logitech : mettre le smartphone au cœur du clavier pour afficher des données en jeu sur cet écran n'est pas forcément mauvaise. Non.

En revanche, elle nous amène à plusieurs constatations : en jeu, avec un smartphone qui affiche de la data depuis notre PC, on condamne mécaniquement notre smartphone à ne plus servir à ses fonctions de base. Impossible donc de lire ou répondre à ses SMS, et impossible également de réceptionner un appel, sauf bien sûr à couper l'app en cours d'exécution. Et puis franchement quel est donc ce tiroir bleu approximatif et mal fini que nous propose Logitech ? Un ersatz qui n'est pas digne du fabricant, et ce n'est pas en regardant le prix final du clavier qu'on se consolera.

On pourrait se dire que l'absence d'écran et d'électronique pour le piloter, cela entraîne une économie significative pour Logitech ce qui se ressent sur la facture. Et bien... non. Le G910 Orion Spark est cher : 175 euros TTC au moment où nous publions ce test, soit plus cher que le G19S qui se négocie dans les 140 euros TTC... avec son écran LCD central qui fonctionne en permanence, offre un hub USB, des touches de raccourci plus nombreuses, mais pas de touche mécanique ou d'éclairage individuel de celles-ci.

Logitech G910 Orion Spark

Les plus
+ Clavier full mécanique
+ Excellent pilote pour les macros
+ Stabilité lors des frappes
Les moins
- Prix trop élevé
- Clavier encombrant
- Finition pas au niveau
- LED pas fluides, trop peu programmables
2.5
Ergonomie
Fonctionnalités
Rapport qualité/prix


Modifié le 04/12/2014 à 14h28
Commentaires