Corsair VOID Dolby 7.1 : un casque sans fil pour joueurs en test

Corsair continue de développer ses gammes d'accessoires pour gamers, et si la marque avait tendance à privilégier les souris et les claviers, elle n'en oublie pas moins l'audio. Corsair profitait ainsi de la Gamescom, tenue cet été à Cologne, pour présenter la gamme VOID RGB, une série de casques audio pensés pour les joueurs.

Une gamme au design particulièrement distinctif, comprenez parfois agressif, dans le choix des couleurs, qui se décline en version filaire ou sans fil. C'est le modèle sans fil que nous retenons pour ce test. Et si le nom du casque comporte les lettres RGB, ce n'est pas un hasard : à l'instar des derniers claviers de la marque, le casque s'illumine et c'est à vous de choisir la couleur, de définir le rythme, etc.

Corsair Void


Ergonomie


Dans la boîte de ce Corsair VOID RGB, on retrouve trois éléments : le câble USB distinctif noir et jaune, la clé USB Corsair et le casque lui-même. La clé USB est à brancher sur le PC pour transmettre l'audio au casque. Celle-ci est noire avec un surplus de plastique jaune et pourvue d'une diode. La diode blanche clignote à la recherche du casque et s'illumine fixement une fois celui-ci allumé. Windows 10 reconnaît instantanément le dongle sans aucun driver spécifique à installer. Toutefois, pour profiter des fonctions avancées, il faudra bien installer un pilote à un moment ou à un autre : ce sera le Corsair Utility Engine, nous y reviendrons.

Niveau portée de la clé, celle-ci est réduite : pas meilleure que celle d'un G930 de Logitech par exemple, et l'on ne s'éloignera guère de la pièce où est l'ordinateur avec le casque sur les oreilles, sauf à subir des coupures. Corsair évoque une portée de 12 mètres, portée qui nous paraît un rien ambitieuse dès lors que des cloisons sont sur votre route.

Corsair Void
Corsair Void

Dongle radio USB 2.0 : portée réduite et pas de base livrée


De son côté, le casque, tout en plastique, s'avère de type circum-oral. Les oreillettes recouvrent donc entièrement chacune de vos oreilles. L'arceau central est lui aussi en plastique avec une généreuse mousse, de sorte à rendre le port du VOID confortable.

Corsair Void

Gros plan sur les oreillettes


La hauteur des écouteurs est ajustable et le mécanisme est plaisant à utiliser : on note de chaque côté un marquage nous permettant de régler une hauteur similaire à gauche comme à droite.

Corsair Void

Réglage de la hauteur des écouteurs


En plus de la large mousse noire qui repose sur chacune de vos oreilles, l'intérieur de chaque écouteur revêt un tissu de protection gris. Le bloc plastique est assez imposant et le casque pèse tout de même 372 grammes. Si l'ensemble du casque utilise un matériau mat, la coque des écouteurs est brillante et frappée du logo Corsair, le nouveau logo en forme de voiles de bateau. L'écouteur gauche est celui qui regroupe toutes les fonctions : un connecteur micro-USB pour la charge (16 heures annoncées avec une charge), un bouton de mise en marche, un bouton muet (uniquement pour le micro) et la tige du microphone que l'on abaissera pour parler.

Corsair Void

La tige d'ailleurs ne s'éclaire pas et est suffisamment bien placée pour ne pas frotter votre joue ou vous gêner, alors qu'elle arrive bien devant votre bouche grâce à une bonne longueur. Revers de la médaille : la tige microphone ne peut pas être retirée du casque.

Corsair Void

Le microphone du Corsair VOID Dolby 7.1


On note sous cet écouteur une petite roue crantée laquelle agit sur le volume... mais pas que ! Avec le logiciel CUE installé, elle va permettre d'activer certains modes audio dont le Dolby proposé par Corsair.

Corsair Void


Avec de larges écouteurs, le casque VOID s'avère confortable à porter et a le bon goût de ne pas trop serrer ou appuyer les tempes notamment. On apprécie également l'absence de résonance des parties plastiques constituant le casque : on se souvient d'un G930 de Logitech qui grinçait dès qu'on bougeait la tête, ce qui était assez désagréable.

Le CUE, logiciel maison de Corsair


A l'instar de Logitech, qui regroupe les fonctionnalités de ses accessoires dans un seul et même logiciel (le LGS), Corsair adopte la même logique avec le CUE ou Corsair Utility Engine. Ce dernier peut ainsi abriter les paramètres de votre clavier et les réglages audio de votre casque. On l'installera donc pour profiter des subtilités du VOID.

Corsair VOID Dolby 7.1 - 1
Corsair VOID Dolby 7.1 - 4

Les pilotes Corsair CUE


A commencer par le mode de rendu audio Dolby 7.1 que l'on active d'une pression longue sur la roue crantée. Le CUE est également le passage obligé pour jouer sur l'illumination des écouteurs : choix de la couleur, fréquence de clignotement, intensité : tout se joue dans le CUE. Corsair promet une palette de 16,8 millions couleurs mais malheureusement une fois le casque chaussé, vous ne verrez en rien les effets en question. A noter que si vous possédez un autre périphérique Corsair RGB, vous pourrez synchroniser les effets entre votre casque, votre clavier et votre souris. Mais attention, les profils ultra élaborés que l'on peut trouver sur « les Internets » pour personnaliser votre K70, K95 ou Strafe ne peuvent pas bénéficier de CUE Link ; celui-ci se limite à synchroniser des effets lumineux simples entre vos périphériques : spirale, ondulation, visière, pluie, etc.

Corsair VOID Dolby 7.1 - 2
Corsair VOID Dolby 7.1 - 3

Les réglages simples et avancés en audio du CUE


Des petits plus bien pensés (ou presque !)


Parmi les fonctions intéressantes du VOID, il y a la roue crantée : celle-ci permet de régler le volume, d'activer le Dolby 7.1 en maintenant le bouton enfoncé longuement ou de changer de profil d'égaliseur, d'un clic. Chaque clic est suivi d'un bip audible pour l'utilisateur, et le nombre de bip sonore indique le profil actif. Sachez au passage qu'il est possible de créer ses propres profils pour l'égaliseur 10 bandes et de les ajouter aux réglages-types : « Bass Boost », « FPS » ou « Clear chat ». Finalement, on regrettera que le passage en muet ne se fasse pas avec cette molette, mais avec un bouton dédié, et qu'il ne concerne que le micro. Une pression prolongée sur ce bouton Muet aura d'ailleurs pour effet d'activer le retour audio du micro dans le casque : vous vous entendrez parler.

Dans les autres bonnes idées de Corsair, il y a les diodes en bout de micro. Baptisé « infoMic », le système permet de rapidement voir si votre micro est activé ou non, par exemple (rouge fixe, votre micro est muet). L'autre diode concerne la batterie : quand elle clignote en orange il reste moins de 20%, le clignotement rouge annonçant moins de 10% de batterie. Et Corsair offre divers réglages : de l'intensité de la lumière des diodes, à l'intervalle de clignotement. Seul petit détail : les diodes infoMIC sont orientées vers la gauche, c'est-à-dire l'extérieur de votre visage. Du coup, elles sont rarement (jamais ?) dans votre champ visuel ce qui les rend plus ou moins inutiles.

Quid du son ?


A l'heure de tester un casque audio, fusse-t-il pensé initialement pour les joueurs, il faut évidemment se poser la question de son rendu. Et ici le bilan est légèrement contrasté. Avec des écouteurs de 50 mm en néodyme, le casque est annoncé pour une réponse en fréquence des plus classiques sur la plage des 20 Hz - 20 000 Hz avec un rapport signal bruit de 107 dB. Sur la fiche technique, ça fait bien ; dans les faits, le son n'est pas mauvais, loin s'en faut, et s'il est puissant et clair tant dans les mediums que les aigus, il semble parfois dominé par un peu trop de basses, au point de perdre en précision. On pourra bien sûr jouer de l'égaliseur avec le logiciel Corsair mais il sera difficile de tirer vers plus de neutralité.

Dans tous les cas, sur la plupart des sources musicales que nous avons pu tester, le Dolby 7.1 n'apporte rien de notre point de vue, à tel point que l'on préfère souvent le désactiver.

L'autre paramètre à considérer, outre la qualité audio relative qui reste un jugement parfaitement subjectif, c'est le confort lors du port du casque. Le VOID est un peu lourd, nous le disions, pas loin des 400 grammes, mais il est bien construit et utilise des matériaux finalement confortables : il est bien plus agréable à porter que notre G930 de référence et sur la longueur on apprécie son confort. On notera toutefois qu'il peut avoir tendance à glisser dans certaines situations, ou à tout le moins, l'oreillette peut légèrement bouger autour de votre oreille. Il est vrai que Corsair a fait le choix d'englober totalement vos oreilles avec une forme carrée plutôt généreuse. Du reste, s'il s'agit d'un casque fermé, le VOID RGB ne vous isolera pas de l'extérieur.

Du côté du microphone embarqué, celui-ci est de type unidirectionnel avec annulation du bruit ambiant. Dans les faits, les conversations Skype ou TeamSpeak que nous avons pu avoir, paraissaient claires à nos interlocuteurs.

Corsair Void


D'autres considérations


Dans sa version standard, le VOID RGB est livré avec la clé USB radio, le câble de charge et le casque. Ce n'est pas un scoop, nous l'écrivions plus haut. La version plus élaborée baptisée « Yellowjacket », outre ses couleurs aguicheuses, est livrée avec une base USB que l'on posera sur le bureau et sur laquelle on enfichera le récepteur radio (ce dernier utilisant la norme USB 2.0). Cela a deux avantages : d'une part, améliorer la portée avec le casque en éloignant le dongle radio d'éventuels sources de parasites et d'autre part, cela évitera de laisser trainer le dongle en façade de son PC et de se cogner dedans... par exemple !

Corsair Void

Le câble USB livré par Corsair


Cette anecdote mise à part, en deux semaines d'usage plus ou moins irréguliers, la batterie embarquée du casque n'a pas fait de prouesses. Sur une charge complète, il nous reste, à l'heure où nous écrivons ces lignes, 14% de batterie, et le temps d'utilisation cumulé ne doit pas dépasser les quatre ou cinq heures. C'est un peu faible à notre goût.

Corsair Void
Corsair Void
Corsair Void


A noter que lors de la charge, la seconde diode infoMIC s'illumine fixement en orange. Précisons aussi que le firmware du VOID Wireless est prévu pour être mis à jour. C'est bien. Enfin, sous Windows 10, - et cela ne semble pas être un problème spécifique à Corsair - le branchement à chaud du dongle audio nécessite parfois un redémarrage du PC pour avoir du son dans le casque et ce, même si vous forcez le VOID comme périphérique de lecture par défaut... Pas cool !

Conclusion


Avec le VOID RGB, Corsair propose un casque gamer relativement surprenant par son design qui oscille entre originalité et un rien d'agressivité. Les matériaux retenus sont de qualité, le port du casque est vraiment agréable et les divers détails auxquels Corsair semble avoir fait attention sont autant de motifs de satisfaction. On pense ici essentiellement à la molette de réglage du son et d'activation des profils. La tige microphone avec ses diodes pour les indications visuelles, si elle partait d'un bon sentiment, nous a un peu moins convaincus.

Le son de ce casque est une bonne surprise. Bien sûr, on regrette les basses un peu grasses par moments, mais globalement, Corsair ne déçoit pas sur la qualité audio. Le Dolby 7.1 est lui, en revanche, beaucoup plus discutable : en fait, on le désactive systématiquement, que l'on soit en train d'écouter de la musique ou en train de jouer.

Corsair Void


On vous laissera juge de l'utilité de l'éclairage de chacune des oreilles et de son impact sur l'autonomie, en soulignant au passage que l'ensemble n'est pas toujours ergonomique. La partie audio du pilote CUE n'est pas la moins bien pensée ou facile d'accès, et si la synchronisation des profils avec un clavier Corsair (par exemple) se fait d'un clic, il faudra maîtriser le fonctionnement de CUE pour tout ce qui est clavier et éclairage, et là, c'est plus délicat.

La partie microphone semble aussi relativement au point et assez simple d'utilisation, même si le bouton muet (pour le micro) gagnerait à être positionné de manière plus ergonomique.

En définitive, Corsair signe avec le VOID Dolby 7.1 sans fil un très bon casque gamer au prix finalement raisonnable de 129 euros TTC. On est plus sceptique sur l'autonomie qui nous paraît faible du fait des fameux effets lumineux : si cela vous semble également problématique il est peut-être de bon ton d'opter pour la version filaire du casque qui devrait solutionner le besoin de recharger le VOID trop régulièrement.

Corsair VOID Dolby 7.1 sans fil

Les plus
+ Design original et confortable
+ Le son sans fil à la patte
+ Qualité audio
Les moins
- Autonomie faible
- Intérêt des effets lumineux
- Ergonomie parfois perfectible
4
Qualité audio
Qualité micro
Confort
Performances/prix


Modifié le 29/09/2015 à 18h05
Commentaires