Espace membre :
flechePublicité

// Pine Trail, la nouvelle plate-forme Intel pour netbook

Partager ce dossier

Publié par Frédéric Cuvelier le Jeudi 25 Mars 2010

Logo Intel Sans Slogan
Avant l'arrivée de la solution ION de NVIDIA, on peut dire que c'était le calme plat dans le petit monde des netbooks. Intel et son 945GSE semblaient confortablement installés et ce n'est pas la furtive apparition du GMA 500 qui a perturbé cette soporifique quiétude.

Avec sa solution ION, NVIDIA a jeté un pavé dans la mare et poussé Intel à réagir. Chose faite en ce début d'année, avec l'arrivée massive des solutions Pine Trail dans les netbooks. Tout comme ce fut le cas avec le 945GSE, tous les constructeurs se sont d'ores et déjà précipités sur la nouvelle plate-forme d'Intel. Pine Trail arrive avec une nouvelle série de processeurs Atom et quelques modifications d'importance au niveau de l'agencement des composants : quid alors des performances et de la consommation ?

Pour évaluer les effets des changements apportés par Intel, nous avons comparé nos résultats avec ceux issus d'une plate-forme 945GSE et de l'ION de NVIDIA. Que vaut réellement la plate-forme Intel Pine Trail ? La réponse dans ce dossier.

Sommaire :


Pine Trail : gain de place et économie


Le chipset 945GSE est enfin mort, ouf ! Avec Pine Trail, Intel remplace sa vieillissante plate-forme par une solution plus récente et aux changements en apparence nombreux. Tout d'abord, la mode semble être à la réduction du nombre de puces. À l'image de ce qui se fait sur ses Core i3/i5, Intel nous propose une solution associant sur le même die son nouveau processeur Atom, le circuit graphique GMA 3150 et le contrôleur mémoire.

Évoquée pour la première fois à l'IDF 2008 (tout de même), cette nouvelle « architecture » ne compte donc que deux puces là où le 945GSE en comprenait trois. À côté du processeur, on trouve le southbridge sous la forme de l'Intel NM10 Express (nom de code Tiger Point) qui n'a plus pour mission que la gestion des entrées / sorties.

Pine Trail


Ce dernier voit sa taille réduite de façon significative, passant de 31x31 mm et une gravure en 130 nm pour le vieillissant ICH7 à 17x17 mm en 45 nm. Avec l'intégration du northbridge aux côtés du processeur, on parvient donc à un gain de place de 60% selon Intel. Un argument de poids vis-à-vis des constructeurs.

Le TDP de la puce supportant le processeur, l'IGP et le contrôleur mémoire est logiquement supérieur à celui d'un Atom de génération précédente, passant de 2,5 Watts pour l'Atom N270 à 5,5 Watts pour un N450 selon Intel. Le dégagement de chaleur devrait donc en toute logique être davantage localisé puisque ce changement de configuration supprimerait les 6 Watts que consommait le contrôleur mémoire tandis que le southbridge verrait son TDP passer de 3,3 Watts à 2,1 Watts. Le dégagement thermique de la plate-forme diminuerait au final significativement, passant de 11,8 Watts pour le 945GSE équipé d'un Atom N270 à 7,6 Watts avec un Atom N450, soit une diminution théorique de 4,2 Watts.

Intel Atom N270
   
Intel Atom N450


Zoom sur les composants


Logo Intel Atom (2009)
Quelles sont les nouveautés concernant l'Intel Atom ? La première génération, nom de code Diamondville, fait désormais place au Pineview. Nous avons parlé de la transformation architecturale plus haut, mais qu'en est-il au niveau du processeur en lui-même ? Pas d'évolution au niveau de la finesse de gravure, qui stagne à 45 nm. De même, les quantités de mémoire cache de niveau 1 et 2 restent inchangées (respectivement 56 et 512 Ko).

Concernant les fréquences d'horloge, peu d'évolution également : l'Intel Atom N450 fonctionne à 1,66 Ghz comme le faisait le N280, le très répandu N270 tournant lui quelques mégahertz moins vite (1,6 GHz). Notez en revanche qu'une autre version de l'Atom Pineview destinée aux netbooks, le N470, fera son apparition ce mois-ci et proposera une fréquence de 1,83 GHz. Ajoutons enfin que ces nouveaux CPU prennent en charge l'architecture 64 bits, ce que seuls les Atom double-coeur (le N330 pour être précis) faisaient auparavant.

Le FSB a quant à lui vécu, puisqu'il est remplacé par un bus DMI dont le débit passe de 1 Go/s sur le 945GSE à 2,5 Go/s sur le NM10. Concernant le contrôleur mémoire, il gère désormais 2 slots et accepte jusqu'à 4 Go de mémoire de type DDR2 cadencée à 667 MHz. Enfin, la gestion du dual channel est de la partie, comme c'est le cas sur la plate-forme ION.

Le circuit graphique GMA 3150, enfin, est lui aussi gravé en 45 nm. Il prend en charge DirectX 9 et fonctionne à la fréquence de 200 MHz pour l'Atom N450, et 400 MHz pour l'Atom N470. Il supporte l'accélération matérielle du MPEG-2, mais ne comptez pas sur lui pour lire un Blu-ray : il en sera incapable. Pour cela, il faudra davantage voir du côté des 4 lignes PCI Express dont dispose le chipset. Notez l'apparition d'options d'alimentation dans les pilotes Intel dédiés au GMA 3150.

Il reste finalement au NM10 la gestion de deux ports SATA à 3 Gbit/s, d'un maximum de huit ports USB 2.0, de l'audio HD et du port Ethernet 10/100.


Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
295,82 €
à partir de
219,00 €
à partir de
219,00 €
à partir de
940,02 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels

Talking Keyboard
Entendre la lettre frappée au clavier
Clic-Espace
Remplacez la touche espace par un clic gauche !
Point-N-Click
Retrouvez l'utilisation de la souris avec cet excellent logiciel d'accessibilité gratuit!
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité