le vendredi 20 juillet 2012

Systèmes critiques : Obama relance l'idée d'une loi de cyber-défense

Dans une tribune accordée au Wall Street Journal, le président américain dévoile sa position au sujet de la cyber-défense des installations critiques du pays (SCADA). Barack Obama rappelle le besoin de protection de ces systèmes stratégiques pour un Etat (fourniture d'énergie, d'eau...) et demande le vote d'une loi sur le sujet.

Barack Obama
Le président américain vient de rédiger une tribune dans les colonnes du Wall Street Journal dans laquelle il donne sa vision de la cyber-défense américaine. En introduction, il affirme que le mois dernier l'ensemble des responsables de la défense et de la sécurité nationale se sont réunis pour simuler une cyber-attaque dirigée contre plusieurs installations critiques.

« Notre nation était sous le coup d'une cyber attaque. Des hackers inconnus, peut-être étrangers, avaient inséré des programmes malveillants dans les réseaux de sociétés privées qui sont en charge de nos systèmes de transport d'eau ou d'autres infrastructures critiques », précise-t-il. Cette simulation a ainsi servi à cibler les points sur lesquels la sécurité américaine doit intensifier ses efforts.

Obama ajoute que son administration a proposé une loi permettant de renforcer la cyber-sécurité du pays. Il appelle donc le Congrès à adopter cette loi pour contrer ces menaces, « au nom de la sécurité nationale et économique. Je demande instamment au Sénat d'adopter le projet de loi sur la cybersécurité et au Congrès de me soumettre un texte de loi qui traite bien la question afin que je puisse le promulguer ».

En France, un rapport du Sénat vient de mettre en lumière plusieurs propositions allant dans le même sens. Baptisé « Cyberdéfense : un enjeu mondial, une priorité nationale », le document préconise de renforcer le rôle de l'ANSSI afin qu'elle puisse mieux parer à toute attaque visant ces réseaux stratégiques. Le sénateur Bockel estimait également que le Président de la République française devrait délivrer « la parole de l'Etat » en la matière. Une doctrine défensive pourrait ainsi être exposée, à l'instar de Barack Obama.
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )