le vendredi 14 mars 2008

1,8 zettaoctet de données dans le monde en 2011 ?

Disque dur Samsung Spinpoint MH80 Hybrid FlashOn - 120 Go Serial ATA 5400 trs/mn pour portable (HM12HII)
L'univers numérique continue sa croissance. D'après le cabinet d'analyse IDC, il pourrait représenter 1,8 zettaoctet d'informations dès 2011, soit 1,8 x 1021 octets. La multiplication des ordinateurs, appareils photo numériques, baladeurs MP3 et autres caméras vidéo participe à ce mouvement, mais l'essentiel de cette masse d'informations proviendrait des bases de données, des systèmes informatiques et de tous les dispositifs chargés de capter, puis de conserver, les traces de nos actions. IDC estime par ailleurs que la masse des informations relatives aux individus a déjà dépassé le volume de données qu'ils sont eux-mêmes capable de produire.

« Nous avons découvert qu'environ la moitié de votre empreinte numérique est associée à vos actions individuelles, comme la prise de photos, l'envoi d'email ou le passage d'appel vocaux numériques. L'autre moitié relève de ce que nous appelons "l'ombre numérique", les informations qui vous concernent, allant des noms inscrits dans les fichiers financiers aux historiques de navigation Web, en passant par les clichés pris par les caméras de surveillance », commente John Gantz, VP et chargé de recherche chez IDC. « Pour la première fois, votre ombre numérique est plus importante que les données numériques que vous avez vous-même créées activement. »

Données personnelles et « ombre numérique » devraient donc continuer à croître de concert, au fur et à mesure que les appareils photo numériques (plus d'un milliard dans le monde en 2007), les cartes de crédit, les accès à Internet et la télévision numérique se répandent à travers le monde. Outre la multiplication des usages impliquant la création d'informations numériques, IDC observe bien sûr la pénétration croissante de l'informatique dans les pays en voie de développement.

En 2007, le volume global d'informations dans le monde s'élevait selon IDC à 281 exaoctets, une progression de 56% par rapport à 2006. Si l'on écarte la problématique liée au comptage des octets en informatique (un Ko, ou kilo-octet, ne représente normalement pas 1000 octets, mais 1024), imaginez qu'un exaoctet correspond à la somme de la capacité d'un million de disques durs de 1 téraoctet (To). Un zettaoctet représente quant à lui mille de ces exaoctets.
Modifié le 26/09/2017 à 16h47
Commentaires