Orange n'enterrera pas son réseau de téléphonie historique avant 2021

Dans ses efforts visant à enterrer son réseau de téléphonie historique, l'opérateur Orange a partagé quelques informations avec l'Arcep et les autres acteurs du marché.

En octobre 2014, Orange annonçait vouloir mettre fin à son réseau téléphonique commuté (ou RTC). Concrètement, dans quelques années la prise téléphonique murale sera désuète.

Dans un document envoyé à l'Autorité de régulation des Telecom au mois de novembre, l'opérateur Orange - anciennement France Telecom - dresse le bilan de son réseau téléphonique commuté. La société explique que celui-ci est basé sur des technologies datant des années 80. « Aujourd'hui, cette technologie arrive en fin de vie », est-il ainsi écrit. Les offres triple/quadruple Play des box Internet ont permis de démocratiser le protocole IP pour assurer des communications à partir d'un téléphone fixe.

Au sujet du RTC, l'Arcep explique dans un communiqué :

Les équipements et composants spécifiques à ce réseau deviennent obsolètes et des difficultés croissantes d'entretien apparaissent du fait de l'abandon de cette technologie par les équipementiers. Son exploitation excessive entraînerait donc des risques de dysfonctionnements, voire de coupures de service, importants.


Orange RTC


Toutefois, Orange se voit obligé de communiquer sur la fermeture de ce réseau avec un délai d'au moins cinq années. Il faut dire qu'à l'heure actuelle, 12 millions de lignes téléphoniques sont encore concernées. Le RTC fonctionne par plaques géographiques, chacune d'entre elles correspondant à une zone de desserte d'un ou plusieurs équipements techniques. La firme communiquera sur ces dernières par un regroupement de communes ou d'arrondissements.

Dès cette année, Orange pourrait donc annoncer la fermeture d'un premier lot de plaques, pour lesquelles le RTC serait désactivé en 2021. L'opérateur précise que « les premières fermetures du service concerneront environ 150 000 accès par an. »
Modifié le 19/02/2016 à 17h31
Commentaires