Espace membre :
flechePublicité

J.L Silicani, Arcep : "Bouygues est le plus déstabilisé par l’arrivée de Free Mobile"

Partager cette actu
Le président de l'Arcep était invité ce mardi par l'Assemblée nationale pour réagir aux conséquences de l'arrivée de Free Mobile. Jean-Ludovic Silicani a fait un point sur les remous qu'a provoqués le nouvel entrant dans le paysage français des télécommunications.

Arcep
Invité par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, le président du régulateur des Télécoms a livré de nombreuses précisions sur le marché des Télécoms et l'arrivée de Free Mobile. Sur ce dernier point, Jean-Ludovic Silicani a tenu à rappeler qu'avant l'arrivée d'un 4ème opérateur sur le marché du mobile, le panier moyen du consommateur (le prix que paie, en moyenne, un client) était plus élevé en France que chez la plupart des autres grands pays d'Europe.

Pour l'Arcep, l'arrivée de Free a donc permis de relancer la concurrence dans ce secteur. Le président ajoute : « Si les grands patrons avaient pensé à passer un accord de full MVNO avec Free (avant que ce dernier n'obtienne une nouvelle licence, ndr) peut être que Free ne se serait pas posé les mêmes questions ». Le responsable ajoute que le marché a même connu une croissance puisqu'1 million de nouveaux abonnés sont arrivés depuis le début de l'année. « Il n'y a donc pas eu, à notre connaissance, de baisse du chiffre d'affaires ni des marges. Par contre, la situation est différente pour certaines entreprises », ajoute-t-il.

« Bouygues Télécom est la plus déstabilisée par l'arrivée de Free, les observateurs le savaient déjà. J'ai eu des échanges complet et courtois avec Martin Bouygues et il m'a toujours dit qu'il voulait un régulateur puissant notamment pour que des opérateurs alternatifs (autres de France Télécom, l'opérateur historique) puissent se développer » affirme le responsable. Celui-ci fait d'ailleurs directement référence à la lettre envoyée par Martin Bouygues, le p-dg du groupe Bouygues aux députés ainsi qu'aux sénateurs. Dans cette missive, le dirigeant critique la stratégie de Free Mobile et souhaite que les parlementaires et l'Arcep n'autorisent pas le renouvellement en 2018 du contrat d'itinérance signé entre Free Mobile et Orange. En outre, l'opérateur ne souhaite pas non plus que l'itinérance puisse être étendue à la 4G…

Free Mobile et les pertes d'emplois

Outre la question de la concurrence, celle de l'emploi fut au cœur du questionnement des députés. En effet, Bouygues Télécom a annoncé la mise en place d'un plan de départs volontaires touchant 556 personnes. De son côté, SFR a laissé planer le doute mais il a laissé entendre qu'un plan similaire pouvant toucher 1 000 personnes pourrait prochainement être déployé.

Logo A-rcep
Sur ce terrain, le président de l'Arcep se montre précautionneux. Il rappelle : « j'ai déjà dit que selon les analystes financiers et économiques, les suppressions d'emplois qui pourraient résulter de l'arrivée de Free Mobile peuvent être évaluées entre 5 et 10 000 sachant que Free va créer des emplois. Le chiffre net sera donc plus faible sachant qu'on ne parle pas ici de pertes d'emplois ».

Confessant s'être « calé sur ce qu'il se disait sur le sujet », J.L Silicani fait alors un rapide calcul en fonction des plans plus ou moins annoncés par les opérateurs : « pour les emplois directs nous en sommes à 1 600 postes supprimés via des départs volontaires. Pour les emplois indirects, cela dépend des stratégies des opérateurs mais 1 500 emplois pourraient être touchés (entreprises de services ou centres d'appels) mais il faut savoir que les effectifs dans ces centres baissent tendanciellement depuis plusieurs années indépendamment de l'arrivée de Free ».

De son côté, Free aurait récemment crée 2 000 emplois notamment via le lancement de deux centres d'appels en région parisienne. Le dirigeant de l'Arcep en conclut : « en tout nous avons donc 3 000 en pertes et 2 000 en gains donc le solde est négatif de 1 000 emplois ». Il tempère néanmoins cette analyse à main levée en précisant que, selon des documents transmis par Free, l'opérateur devrait créer de nouveaux emplois d'ici la fin d'année.

Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
29,99 €
à partir de
119,90 €
à partir de
108,90 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Outils PDF

PDFCreator
Créer des fichiers PDF gratuitement et rapidement avec cette perle du monde libre : PDFCreator !
Adobe Reader
Adobe Reader : le lecteur PDF officiel signé Adobe
Foxit Reader
Foxit PDF Reader : Le lecteur PDF gratuit alternatif le plus populaire !
PDF-XChange Viewer
PDF-XChange Viewer : Visionner et commenter les documents PDF avec cet excellent utilitaire gratuit !
PDF SaM (Split and Merge)
PDF SaM : Fusionner, couper vos PDF avec cet excellent logiciel gratuit !
Nitro PDF Reader
Nitro PDF Reader : Visionner et commenter des PDF avec cet outil gratuit, accessible et ingénieux !

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité