le vendredi 14 mai 2010

L'absence de Linux sur la PS3 pose problème aux scientifiques américains

Linux PS3
En bloquant l'installation d'un autre OS que celui proposé par défaut sur la Playstation 3, Sony a mis en colère certains utilisateurs, en particulier les linuxiens, mais pas seulement : le fabricant a également posé un véritable problème aux forces aériennes américaines.

L'année dernière, le laboratoire de recherche de l'Air Force, situé à Rome dans l'Etat de New York, avait en effet fait l'acquisition de plus de 2000 PS3 pour effectuer des calculs complexes à moindre coût : selon les chercheurs, le processeur Cell utilisé par la console, qui dispose d'une puissance de calcul vectoriel de 230.4 Gigaflops, offrait effectivement un rapport prix/puissance excellent - un investissement de plus de 2 millions de dollars, pour une puissance de calcul de 500 Teraflops au total.

Seul problème : la totalité des consoles utilisées par l'Air Force sont configurées sous Linux, un système d'exploitation désormais impossible à installer sur la console depuis la mise en place du firmware par Sony. Et si le problème ne se pose pas pour les Playstation 3 déjà installées, dans la mesure où elles ne sont pas reliées au Playstation Network et ne nécessitent pas de mise à jour, la situation s'avère plus délicate quand il s'agit de remplacer les machines défectueuses.

Premier Cluster de PS3 de l Air Force

Interrogé par Arstechnica, l'Air Force Research Laboratory n'a pas caché son ennui face à cette situation : « Nous devons continuer à utiliser les systèmes que nous avons déjà sous la main » a déclaré l'un des responsables du laboratoire, « mais cela sera très difficile de remplacer les modèles en panne. Le problème, c'est que quand elles reviennent du service après-vente de Sony, elles ont le gameOS et le firmware mis à jour, qui empêche le remplacement du système d'exploitation. Nous avons connaissance de l'action collective en cours contre Sony concernant cette restriction » a-t-il ajouté.

Le laboratoire de l'Air Force n'est pas le seul site de recherche utilisant des PS3 à être confronté à ce problème : l'université du Massachusetts utilise en effet, depuis 2007, 16 Playstation 3 montées en réseau pour étudier les ondes gravitationnelles et les trous noirs. « Il est très probable que la puissance de calcul brute par dollar qu'offre la PS3 soit sensiblement plus élevée que tout autre machine proposée aujourd'hui sur le marché » déclarait il y a quelques mois l'un des chercheurs de l'UMass. Mais les consoles tournent également sous Linux...

Ces projets pourront continuer d'avancer tant que les machines resteront en état de marche, et que le marché de l'occasion offrira des alternatives aux chercheurs. Mais si la situation aurait pu servir de leçon à l'US Air Force concernant l'utilisation de matériel destiné au grand public pour réaliser des calculs scientifiques, pour le laboratoire de l'armée américaine, c'est un fait économiquement nécessaire : « Le marché du jeu et des graphismes est toujours à la pointe, et abaisse le coût du calcul haute performance, du FLOPS/WATTS par dollar. C'est très important pour le calcul haute performance, notre domaine d'expertise. C'est un secteur qui évolue rapidement, et la technologie subventionnée par les grands marchés de consommation sera toujours avantageuse au niveau du coût. Cela nous donne les moyens de développer le HPC à bas coût, avec un budget limité » commente le porte-parole du laboratoire.
Modifié le 12/07/2012 à 09h46
Commentaires