Test de la Samsung Galaxy TabPro S : une tablette Windows 10 tout en finesse

La Galaxy TabPro S pourrait être vue comme la réponse de Samsung aux Surface Pro et autres iPad Pro. À ceci près que le constructeur coréen avait déjà tenté une tablette 12 pouces pour professionnels avant Microsoft et Apple, mais sur un Android mal adapté à l'époque. Cette fois ci, c'est sous Windows 10 que Samsung fait son retour, et c'est un joli compromis entre tablette et ordinateur portable, malgré quelques réserves.


Design et ergonomie : une Surface aussi fine qu'un iPad Pro


La Galaxy TabPro S frappe d'emblée par sa finesse, qu'on a davantage l'habitude de voir sur une tablette à processeur ARM. Elle dépasse à peine un iPad Pro 12,9 pouces de 1 mm en épaisseur, mais son format est un peu plus compact, plus proche des dimensions d'une Surface Pro 4. C'est tout simplement le meilleur gabarit qu'on ait pu voir sur une tablette 12 pouces : ni trop épaisse, ni trop large.

Le poids est contenu mais il est évidemment impossible d'obtenir une tablette aussi légère qu'une Galaxy Tab S2 ou un iPad Air 2 : on atteint 730 g. C'est moins que Surface Pro 4, mais un tout petit peu plus que l'iPad Pro 12 pouces. Et comme ses deux concurrentes principales, la tablette est difficile à tenir à bout de bras, même si elle n'est évidemment pas faite principalement pour un usage à une main.



La TabPro S est bien finie, tout comme les Tab S sorties l'an dernier : bordure en métal, dos en plastique mat. On émet simplement des réserves sur la version blanc nacré qu'on a reçue en test : pourquoi les paillettes ? C'est un détail : Samsung a indéniablement soigné son produit, et il est même assez bluffant de se rendre compte qu'il y a un PC entier là dedans !

Galaxy TabPro S 1
La Galaxy TabPro S est à peine plus épaisse que l'iPad Pro


Une tablette hybride ne serait rien sans sa couverture clavier. Bon point : celui de la TabPro S est fourni, là où Microsoft et Apple proposent le leur entre 149 et 179 euros. Le clavier s'inspire des premières Type Cover de Microsoft : les touches, fines, sont collées les unes aux autres, et complètement plates, et il n'est pas facile de les distinguer.

Galaxy TabPro S 6
La finition de la tablette est réussie


La tablette se fixe via un connecteur aimanté dont la source d'inspiration est tout aussi évidente, et un des rabats peut se replier pour offrir deux orientations. On est loin de la souplesse du kickstand de Microsoft, mais c'est toujours mieux que la position unique du Smart Keyboard de l'iPad Pro. On émet tout de même quelques doutes sur la solidité de la charnière qui accueille le connecteur, tant elle semble partir avec l'aimant à chaque fois que l'on désolidarise la tablette.

Galaxy TabPro S 7
La housse clavier est fournie : bon point !


Composants : une fiche technique correctement fournie


L'intérieur de la Galaxy TabPro S est assez proche du modèle de base de Surface Pro 4. La tablette est animée par un processeur Intel Core m3 à 1,1 GHz, capable de grimper jusqu'à 2,2 GHz en mode turbo, et épaulé par 4 Go de mémoire vive. La finesse de la tablette ne permet évidemment pas, contrairement à Microsoft, de proposer des versions en Core i5 ou i7. En revanche, une version un peu plus musclée, pourquoi pas avec un Core m5 et 8 Go de mémoire vive, aurait été souhaitable.

Samsung se distingue sur l'écran en restant fidèle à sa technologie fétiche : le Super AMOLED. La dalle affiche une définition de 2 160 x 1 440 pixels, pas aussi précise qu'une SP4 mais tout de même lisible. On apprécie évidemment les noirs infinis de la techno d'écran, d'autant plus que les angles de vision sont très larges.

Côté stockage, la TabPro S embarque 128 Go, là encore a priori sans autre possibilité. Pas vraiment étonnant, dans la mesure où Microsoft ne décline pas non plus sa version Core M en plusieurs capacités de stockage.

Un choix, au moins, est laissé à l'utilisateur : celui d'une version Wi-Fi ou 4G, un bon point pour une tablette pensée notamment pour un usage professionnel, d'autant plus que le modem est compatible Cat 6 (débit théorique de 300 Mbps). La version Wi-Fi gère quant à elle la norme ac.

Modifié le 11/11/2016 à 08h23
Commentaires