Les principaux obstacles de la transformation numérique

Pour un professionnel, aborder le numérique n'est pas forcément une fin en soi. Une étude montre que les entreprises peinent encore à faire comprendre à leurs équipes l'utilité d'avoir recours à de nouveaux outils.

Face aux volontés des entreprises de modifier leur fonctionnement, de nombreux freins subsistent encore. Le cabinet Idaos Lab met en lumière les obstacles les plus récurrents aux stratégies de transformation numérique des professionnels. L'étude met particulièrement en lumière sept éléments bloquants.

  • La résistance des équipes, métiers ou entités (dans 51% des cas).
  • La difficulté à identifier les priorités (49%).
  • Le manque d'experts pour accompagner les sociétés (36%).
  • Le manque de budget et de formation (34%).
  • Le manque de vision ou d'implication des dirigeants (31%).
  • La nature changeante des technologies (20%).
  • La confidentialité des données et la sécurité informatique (19%).

Transformation numérique

Pour réaliser ce baromètre, Idaos Lab a interrogé 201 entreprises, dont la moitié figurent dans le secteur du numérique. Les personnes sondées sont en majorité membres d'entreprises de plus de 1 000 salariés. Quant aux PME de moins de 100 collaborateurs, elles représentent 29% des sondés. On retrouve alors des représentants de secteurs divers comme la finance, la banque, l'assurance, le conseil, la communication ou bien encore la presse.

Pas de retour d'investissement sur les réseaux sociaux


Signe d'une incompréhension entre collaborateurs et dirigeants, les réseaux sociaux sont souvent perçus comme un développement prioritaire. Dans près de 90% des cas, cet élément est perçu comme étant important dans la stratégie numérique d'une entreprise. Dans ce cadre, les canaux les plus connus (Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+) sont utilisés.

Cependant, le retour sur investissement de ce type d'initiative reste difficile à définir. Seulement 20% des sondés indiquent que leur stratégie « sociale » a eu un retour sur investissement positif. Les professionnels estiment néanmoins que les réseaux sociaux sont un canal de communication efficace (69% des sondés) et peuvent avoir un impact significatif sur la manière de comprendre ses propres clients (48%).

A lire également
Modifié le 29/05/2015 à 16h42
Commentaires