Espace membre :
flechePublicité

// Pentax Optio VS20 : le 20X premier prix

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Mercredi 4 Juillet 2012

Pentax Optio VS20

Depuis fin 2010, Pentax ne sort en moyenne que six appareils par an, toutes catégories confondues. C'est peu à côté des autres constructeurs qui tournent plutôt aux alentours de la vingtaine de lancements annuels… Et comme l'année dernière avec le RZ10, ce VS20 table avant tout sur le prix : à 179 € environ pour un zoom 20 X c'est clairement le moins onéreux de notre comparatif (et du marché tout court). Faut-il flairer un loup ?

Pentax VS20

L'Optio VS20


Prise en main et ergonomie du VS20


Pentax VS20 2
La première remarque que nous avons émise en nous saisissant du VS20, c'est « fichtre, qu'il est gros ! » Relativisons, il est gros par rapport aux autres… Il est également nettement moins bien fini, ce qui ne nous surprend pas plus que cela, compte tenu du positionnement tarifaire. Le plastique est omniprésent et le design assez vieillot. Le caractère bicolore sympa ne suffit pas à faire oublier la coque brute avec écran renfoncé des appareils d'un autre temps. Passons… Le bon point en revanche, c'est que le gabarit de l'appareil (11 x 61 x 38 mm, 235 g) procure une prise en main très stable et agréable. La poignée, bien que non grippée, aide.

Pentax VS20 3
Pentax VS20 7

La poignée et la coque arrière vieillotte


Mais la caractéristique phare du VS20, c'est bien sûr son deuxième déclencheur. Comme sur un reflex professionnel (ou un reflex avec grip), l'utilisateur bénéficie avec le VS20 d'une commande avec déclencheur et manette de zoom sur le côté droit du boîtier, qui se retrouve alors en haut quand il tient l'appareil à la verticale. Sauf que contrairement aux reflex suscités, le VS20 n'offre pas de poignée en position verticale… C'est très inconfortable et donc inutile. Dommage parce que l'idée était vraiment louable ! Pentax avait même pensé à faire basculer l'affichage automatiquement (mais lentement) et à loger une deuxième fixation trépied sur la tranche gauche.

Pentax VS20 4
Pentax VS20 5

Les déclencheurs du VS20


L'écran mat (c'est rare !) de 3 pouces (460 000 pixels) est en net progrès par rapport à celui qui équipait le RZ10. Mais il reste moins bien défini que les autres 460 000 de ce comparatif, exception faite de celui du Powershot de Canon. Côté commandes, Pentax a vu petit : pas de molette de sélection des modes, mais un simple raccourci qui oblige à choisir à l'écran parmi 24 pictogrammes, dont les modes auto et P. Une touche menu, la fameuse touche verte Pentax (qui repasse l'appareil en tout automatique) et trois raccourcis sur le pavé multidirectionnel : le VS20 fait dans l'extrême simplicité, pour ne pas dire dénuement.



En matière de connectique, c'est à l'image du reste : un port USB UC-E6 et… basta ! Pentax a conservé sa batterie de 1 000 mAh mais ne parvient à offrir qu'une autonomie de 200 vues (CIPA) : c'est faible !

Pentax VS20 6
Pentax VS20 9

La connectique et l'emplacement batterie plus carte mémoire



Performances du VS20 : réactivité et optique



Le RZ10 était dans la moyenne en termes de réactivité, le VS20 un an plus tard se situe lui en dessous de la moyenne… Au démarrage, ça va encore, avec 2,2 secondes jusqu'au déclenchement. En revanche il faut 3,1 secondes au VS20 pour enchaîner deux vues : c'est beaucoup trop long ! La latence au déclenchement n'est également pas des plus courtes : 0,15 s au meilleur de sa forme. Du coup, la mise au point latence incluse figure quasiment tout le temps en dernière position. Le flash est assez long à recycler son éclair, et la rafale à 0,8 im/s sur 6 vues (avec actualisation de l'AF) ou 4,7 im/s sur 10 vues (sans mise au point) se montre à la traine. Et toujours ce message « Données en cours d'enregistrement » quand on veut aller dans le menu trop vite après avoir shooté… Bref, le VS20 n'est pas un appareil réactif !

Pentax Optio VS20
Mesures exprimées en secondes : la plus petite est la meilleure


Pentax VS20 8
Malgré son prix modique, le VS20 embarque un zoom 20X, couvrant la plage de focale 28-560 mm ! Donc moins grand-angulaire que les autres, mais plus généreux en téléobjectif. Les ouvertures maximales sont plutôt honnêtes par rapport à la concurrence : f:3,1-4,8. Mais l'objectif n'est malheureusement stabilisé que de façon mécanique. Du coup à 560 mm il est difficile d'obtenir des images nettes en dessous de 1/50e de seconde à mains levées, et encore, en coupant sa respiration… Quid de la qualité ? Les mots nous manquent pour décrire ce que le VS20 offre à voir à nos pupilles… Le VS20 applique déjà une accentuation de netteté massive qui vient fausser la perception de l'œil curieux. Accentuation de netteté qui s'applique également au bruit de luminance assez massif, alors renforcé. Bref, ça n'est pas facile de juger l'objectif du VS20. Au grand-angle, le centre « apparait » piqué mais les bords souffrent. L'optique semble s'homogénéiser au fur et à mesure que l'on zoome, mais le piqué diminue aussi progressivement. Et plus on monte en focale, plus l'AF peine à trouver le point, la stabilisation son équilibre. Et le pompon, ce sont les tartines d'aberrations chromatiques, présentes à toutes les sauces partout où le terrain est favorable.

Pentax Optio VS20_aberrations
Pentax Optio VS20_aberrations extraits

Photo prise à 43 mm et 100 ISO : on voit sur les extraits à droite que les aberrations pullulent et que le piqué sur les bords sont très mous


Pentax Optio VS20 télé
Pentax Optio VS20 télé extrait

La meilleure photo que nous ayons réussi à avoir à 560 mm sur une série d'une dizaine


Qualité d'image et hautes sensibilités


Pentax fait de la résistance (ou écoule des stocks) et s'évertue à utiliser un capteur CCD de 1 / 2,33'' de 16 MPix. Le même que sur le RZ10 mais avec 2 MPix supplémentaires dont le VS20 se serait en fait bien passé… En effet, si à 100 ISO par un temps bien ensoleillé le rendu apparaît propre et très net, ça n'est en revanche pas la même chose quand la lumière se montre moins franche et/ou qu'il faut monter en sensibilité. Dès 200 ISO, un lissage violent fait son entrée. Les grands contours ressortent très bien (grâce à l'accentuation de netteté dont nous parlions plus haut) mais les détails fins ont déjà disparu. 400 ISO sera la limite utilisable (et encore en A4 maximum) pour le VS20. Parce que dès 800 ISO et jusqu'en bout de course, les photos virent à l'aquarelle. Sans parler des affligeants 3 200 et 6 400 ISO en résolution 5 MPix… Une prestation d'un autre temps, sauf à rester à 100 ISO par grand beau temps.

Image: 1/14 | Lancer le diaporama
 
 
 


Il existe bien un mode nocturne manuel combinant deux ou trois vues, mais il se limite à 5 MPix, se montre trop lent pour éviter les flous de mouvement et donne des résultats dans la lignée de ce que nous avons vu précédemment. Tout cela est d'autant plus regrettable que globalement le VS20 produit une colorimétrie agréable, assez typique chez Pentax, avec une bonne balance des blancs. La mesure d'exposition donne elle aussi satisfaction.

Fonctionnalités et vidéo


Nous passerons rapidement ici, puisqu'en dehors de modes scènes très classiques, le VS20 ne propose rien de particulier. Notons tout de même un réglage individuel de la netteté, du contraste et de la saturation, mais sur trois crans seulement. Et un niveau électronique, matérialisé à l'écran par un rond vert quand l'appareil est bien à l'horizontal, un demi-cercle jaune quand il penche un peu, demi-cercle qui vire au rouge quand le VS20 penche beaucoup. On a vu plus précis…

Pentax VS20 niveaux
Le niveau électronique…


La vidéo ne viendra pas sauver le VS20, bien au contraire. À vrai dire, c'est la même qualité que sur le RZ10. Du 720p à 30 im/s, bien fluide mais sans zoom optique (juste un petit zoom numérique immonde), sans stabilisation efficace ni autofocus ! Le flux Motion-Jpeg est encodé à 26,7 Mbps, un débit conséquent, mais un peu gaspillé, puisqu'il donnerait une bien meilleure qualité en AVC/H.264. Bref, pas mieux qu'un bon smartphone…



Conclusion

Pentax avait sur le papier une idée intéressante pour ce VS20 : le double déclencheur. Mais la concrétisation s'avère plus que douteuse, faute d'une forme de boîtier adaptée à la tenue verticale. Le seul attrait qu'il reste au VS20, c'est qu'il propose un zoom 20 X pour un prix raz des pâquerettes. Sauf qu'un fabricant d'appareil photo n'est pas un marchant de tapis. L'intérêt de l'utilisateur n'est pas de faire une « bonne affaire » en ayant plus pour pas cher, mais d'avoir quelque chose qui marche bien et donne de bons résultats. Aussi Pentax n'aurait-il pas mieux fait de voir plus petit côté optique et de soigner la partie capteur ? Quitte à faire grimper légèrement la facture… La simplicité d'utilisation, bien réelle, ne pourra pas non plus être invoquée en la faveur du VS20. En dehors du marché des reflex où Pentax nous sort de beaux produits, la pente pour le constructeur commence à devenir sévèrement glissante. Le dernier fabricant en date qui a tout misé sur le prix, c'est Kodak. Espérons que Pentax ne finira pas pareil…

Les plus

  • Un gros zoom à petit prix
  • Idée du double déclencheur
  • Simple d'utilisation
  • Ecran mat

Les moins

  • Image à 400 ISO et +
  • Optique de piètre qualité
  • Pas de stabilisation / lent
  • Peu de fonctionnalités

Pentax Optio VS20

Compact à zoom puissant

Bof

  • Qualité d'image
  • Réactivité
  • Ergonomie
  • Fonctionnalités

// Appareil photo : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Mercredi 4 Juillet 2012 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
1.037,00 €
à partir de
2.299,00 €
à partir de
314,95 €
à partir de
333,89 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels Jeux de lettres

Tanglet
Découvrez cet excellent jeu de lettres librement inspiré de « Boggle » !
Baggle
B@ggle : Jouer en ligne au jeu de lettres Boggle avec ce logiciel libre et multiplateformes !
Nimmer's Rebus6
Nimmer's Rebus6 : Amusez-vous à deviner des rébus en anglais.
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité