Espace membre :
flechePublicité

// Sony Vaio T13 : un ultrabook élégant mais imposant

Partager ce dossier

Publié par le Mercredi 11 Juillet 2012

Logo Sony Vaio
Alors que l'ultrabook reste un marché de niche, certains constructeurs décident pourtant de rejoindre Intel dans l'aventure, même sur le tard. C'est le cas du nippon Sony, dont nous testons aujourd'hui le T13.

Spécialiste de l'ultraportable haut de gamme, le constructeur bénéficie d'une expertise certaine en matière d'ordinateurs compacts et luxueux. Il n'est donc pas étonnant de le retrouver sur le créneau des ultrabooks. Ce qui l'est plus en revanche, c'est l'arrivée tardive du constructeur. En effet, alors que Acer ou Asus ont déjà commercialisé leur nouvelle gamme d'ultrabooks, Sony arrive seulement sur le marché. Au plus mauvais moment ? Peut-être, car non seulement il doit affronter une concurrence affutée, mais il ne bénéficie pas non plus des derniers processeurs Core i3 de génération Ivy Bridge qui ont été annoncés par Intel fin juin dernier.

Des processeurs Core i3 sur lesquels, par ailleurs, compte beaucoup Intel afin de tirer les prix des ultrabooks vers le bas. Sony a-t-il joué le jeu ? Quel est le niveau de performances de cet ultrabook, et quels sont les choix du constructeur en matière d'équipements ? Les réponses dans notre test !

Sony Vaio T13

Présentation retour au sommaire

Sony Vaio T13
Caractéristiques techniques
Réf. exacte Vaio SVT1311M1E
Ecran - Définition 13,3 pouces
1 366 x 768 pixels
Processeur Intel Core i3-2367M
(1,4 GHz)
Nombre de cœurs 2 (4 avec HyperThreading)
Mémoire vive 4 Go DDR3 1 333 MHz
Carte graphique
Intel HD 3000
Stockage 320 Go HDD + 32 Mo SSD
Lecteur optique Non
Wi-Fi 802.11 b/g/n (AR9485WB-EG)
Bluetooth 4.0+HS
Lecteur de cartes SD, MS Pro Duo
Connectique PC 1x USB 3.0, 1x USB 2.0, Ethernet
Connectique A/V HDMI 1.4, VGA, casque/micro
Webcam 1,3 mégapixel
Clavier 83 touches chiclet sans pavé numérique
Touchpad 98 x 60 mm cliquable multipoint
OS Windows 7 Home Premium 64 bits
Garantie 1 an
Batterie 4 cellules 45 Wh
Dimensions 323 x 216 x 17,8 mm
Poids
1,52 Kg
Le premier mot qui vient à l'esprit à la découverte de ce Vaio T13 est « massif ». Un adjectif qui peut surprendre lorsqu'on qualifie un ultrabook. Cette impression est due à l'épaisseur constante du Vaio T13. En effet, contrairement à la grande majorité des autres ultrabooks qui s'affinent à l'avant, le T13 conserve ses 17,8 mm sur l'ensemble du châssis. Certes, ce chiffre permet au Vaio T13 de rentrer dans la catégorie ultrabook, mais nous avons connu des ultraportables de la marque dont la finesse était supérieure. Et les bords très anguleux de la machine ne contribuent pas à atténuer ce sentiment, même si un effort de design a été consenti à l'avant de la machine, plus travaillé. Du coup, on s'approche davantage d'un aspect à la Dell XPS 14z que de celui d'un Asus UX31A.

Sony Vaio T13

Pourtant, les dimensions de cet ultrabook sont inférieures à celles de l'Aspire S5 d'Acer, dont nous vantions la compacité. C'est donc uniquement l'épaisseur constante du produit Sony qui laisse cette impression de lourdeur. Un sentiment qui n'est pas complètement usurpé, puisque la machine accuse tout de même 1,52 Kg sur la balance, soit 300 grammes de plus que le S5 d'Acer.

Sony Vaio T13

Ce format plus imposant n'a toutefois pas que des désavantages, car il donne au Vaio T13 un air très robuste. Un sentiment renforcé par le choix de Sony d'utiliser majoritairement de l'aluminium pour constituer la coque de son ultrabook. Seule une partie de la coque inférieure du Vaio T13 est en plastique, celle qui correspond à la batterie de l'ultrabook.

La finition est par ailleurs à la hauteur de ce que sait faire Sony, avec quelques détails qui ne trompent pas sur le soin que le constructeur a apporté à la conception de son produit. Citons par exemple les bandes de caoutchouc placées sur les deux côtés du clavier et au sommet de l'écran, éléments prévus pour éviter une rencontre trop brutale entre les touches du clavier et l'écran de l'ultrabook. Notez également les patins placés sous le bord inférieur de l'écran, puisque c'est ce dernier qui va supporter le poids du portable à l'arrière de ce dernier.

Sony Vaio T13
Sony Vaio T13

En effet, l'une des particularités de conception du Vaio T13, c'est l'inclinaison que prend la machine lorsque vous déployez l'écran. Plusieurs avantages : cela permet d'offrir un gain de confort au niveau de la frappe, d'une part, alors que le fait de surélever le châssis de quelques millimètres autorise une entrée d'air plus importante pour le ventilateur chargé de refroidir le système.

Sony Vaio T13

Évoquons enfin l'écran de ce Vaio T13. Comme le reste de l'ultrabook, il bénéficie d'une construction sérieuse et se montre plus rigide que la moyenne. En revanche, la qualité de l'écran en lui-même est tout à fait perfectible. Tout d'abord, on retrouve les traditionnels 1 366 par 768 pixels. Insuffisant à l'heure où Samsung, Apple ou Asus fournissent des dalles autrement mieux définies. La colorimétrie, par défaut, mal ajustée et très froide, avec un Delta E moyen de 11,2, pour un taux de contraste plutôt moyen de 205:1 (luminance à 197 cd/m², point noir à 0.96 cd/m²). Lorsque l'on étalonne la dalle, on parvient à obtenir une colorimétrie nettement plus respectable (Delta E moyen à 1,7 seulement !), mais cela au détriment de la luminance, qui ne dépasse alors pas les 166 cd/m², pour un point noir qui n'évolue pas (0,9 cd/m²). Conséquence directe : le taux de contraste tombe à 184:1. Insuffisant, d'autant que la dalle brillante du Vaio T13 est très sujette aux reflets.

Sony Vaio T13


Configuration matérielle retour au sommaire

Intel Core i3
Comme nous le précisions en introduction, Sony a sorti son ultrabook un peu trop tôt pour bénéficier des derniers Core i3 d'Intel de génération Ivy Bridge. Du coup, c'est un « vieux » Core i3-2367M, de génération Sandy Bridge, qui prend place au sein de notre exemplaire de test du Vaio T13. Sachez toutefois que Sony propose de substituer ce processeur par un Core i5-3317U, voire un Core i7-3517U, tous deux des modèles Ivy Bridge. Pour en revenir à notre modèle de test et son processeur, sachez que le Core i3-2367M est cadencé à 1,4 GHz et pas un mégahertz de plus puisque, pour rappel, les processeurs Core i3 d'Intel ne bénéficient pas de la technologie Turbo du fondeur. Gravé en 32 nm et doté de 3 Mo de mémoire cache, il possède une enveloppe thermique de 17 W qui comprend également la partie graphique du processeur, à savoir le vieillissant HD 3000.

Ce dernier assumera seul l'affichage sur ce Vaio T13, puisque Sony n'a prévu aucun GPU dédié dans son ultrabook, ce qui est d'ailleurs la règle sur les modèles 13,3 pouces. Côté mémoire vive, on trouve sur notre modèle de test 4 Go de DDR3 cadencés à 1 333 MHz, alors que Sony propose en option 6, voire 8 Go. Cette liberté de configuration est également de mise au niveau du stockage, puisque notre disque dur de 320 Go, épaulé par 32 Mo de NAND flash, peut être remplacé par un modèle de 500 Go (avec toujours 32 Mo de mémoire flash), ou même un SSD dont la capacité peut être de 128, 256 et même 512 Go.

Le reste de la configuration est en revanche fixe quelle que soit le modèle sélectionné, et se compose d'un circuit sans fil signé Atheros, offrant la compatibilité Wi-Fi 802.11n et Bluetooth 4.0+HS, d'une webcam de 1,3 mégapixel et d'une batterie 4 cellules d'une capacité de 45 Wh. Une batterie à laquelle vous pourrez simplement accéder (et que vous pourrez donc remplacer), tout comme le disque dur ou la mémoire vive. Un bon point pour qui cherche à faire durer sa machine, d'autant que la possibilité d'accéder à ces composants est particulièrement rare dans le domaine des ultrabooks. Notez par ailleurs que Sony a choisi de positionner cette batterie à l'avant du PC, ce qui lui confère un certain équilibre : par exemple, l'ultrabook ne bascule pas à chaque manipulation de l'écran.

Sony Vaio T13

La connectique, enfin, est composée de seulement deux ports USB, alors que l'un d'entre eux n'est pas compatible avec l'USB 3.0. Avec la place dont dispose Sony sur son ultrabook, on aurait pu s'attendre à ce qu'on puisse disposer d'au moins 3 ports USB. On se consolera avec la présence de la traditionnelle prise HDMI et de ports VGA et Ethernet directement inclus au châssis : point d'adaptateur ici ! L'un des atouts de l'épaisseur constante de ce PC. Terminons par noter la présence d'un lecteur de cartes mémoire trois en un (SD, MS Pro Duo), alors que toute cette connectique est repartie sur les côtés du portable. Un gain très net quant à la facilité d'utilisation face aux solutions qui placent tous les ports à l'arrière de la machine.

Sony Vaio T13
Sony Vaio T13


A l'usage, ergonomie retour au sommaire

Après quelques heures d'utilisation, que peut on dire de ce Vaio T13 ? Concernant le touchpad tout d'abord, on note une glisse tout à fait satisfaisante, même si elle ne saurait égaler la référence en la matière qu'est le MacBook Air. Ceci dit, le pilote Synaptic qui gère ce touchpad est utilisé à bon escient, la réactivité du dispositif du Vaio T13 étant correcte quelle que soit la partie de la surface tactile sur laquelle on pose le doigt. Le ou les doigts d'ailleurs, puisqu'il est possible, sur ce touchpad, d'utiliser le mode multitouch : défilement à deux doigts, Alt+Tab avec trois doigts ou retour bureau avec quatre... Tout fonctionne parfaitement.

Deux défauts à signaler toutefois : la zone cliquable, en bas du touchpad, est un peu dure. Il faut s'employer pour faire un malheureux clic. Gageons qu'avec le temps, cette zone deviendra plus souple. Enfin, les dimensions de ce touchpad nous paraissent un brin étriquées et ce d'autant plus que Sony dispose d'un espace conséquent autour de son touchpad. Du coup, la distance qui sépare ce dernier du clavier est conséquente : aucun risque de manipuler par erreur le touchpad en cours de frappe. Sachez toutefois qu'il est possible de désactiver ce dispositif via un raccourci.

Du clavier parlons-en justement : la première chose à noter est la bonne tenue de ce dernier, puisqu'il ne s'enfonce pas de façon trop importante dans le châssis, même sous une forte pression. Un indice supplémentaire de la qualité de fabrication de cet ultrabook. Côté ergonomie, rien à redire : les touches sont toutes larges et bien espacées, le clavier est l'un des mieux proportionnés que nous ayons vus, et même le pavé directionnel, souvent sacrifié, dispose aussi de dimensions tout à fait raisonnables.

Sony Vaio T13
Sony Vaio T13

Le seul grief que l'on pourrait formuler concerne finalement la très faible épaisseur des touches, qui implique une course particulièrement faible. De notre avis, si cela demande un temps d'adaptation, la frappe n'en demeure pas moins agréable et rapide. Évoquons enfin les quelques raccourcis présents sur ce clavier. Pas d'originalité de ce côté-là : réglage de la luminosité, du volume sonore, activation / désactivation des circuits sans fil ou du touchpad. En revanche, vous noterez l'absence de raccourci pour régler l'intensité du rétroéclairage du clavier, et pour cause... Ce clavier en est tout simplement dépourvu ! Une déception, car Sony nous avait habitués à en faire l'usage sur ses ultraportables.

Sony Vaio T13

On trouve par ailleurs, au sommet de ce clavier, trois touches supplémentaires : Assist , Web et Vaio. La première lance le Vaio Care, qui se présente sous la forme d'une colonne à droite de l'écran et va vous renseigner sur l'état de votre PC, que ce soit au niveau des performances (via une partie diagnostic) qu'à celui de la sécurité (antivirus, Windows Update, pare-feu…). Le logiciel gère également les points de restauration Windows, ou vous donne l'accès à la partition de restauration prévue par Sony pour réinstaller pilotes et logiciels ou le système entier. Il permet également la création d'un média de réinstallation.

Le Vaio Care contient également le Vaio Update qui maintient à jour le PC, notamment au niveau logiciel. Enfin, le Vaio Care donne accès au dispositif anti-vol d'Intel, qui vous est offert pour une période de 90 jours (des bons sont ensuite disponibles à la vente pour une trentaine d'euros et une protection à l'année).

Intel Anti-Theft


Anti-Theft, la protection par Intel

Le principe ? Entrez un mot de passe, une adresse mail et répondez à deux questions secrètes pour recevoir par mail un code à 6 chiffres. Il faut alors entrer un nouveau mot de passe (celui qui servira à déverrouiller le PC), puis de nouveau votre adresse mail et / ou votre numéro de téléphone ainsi que ce fameux code. Dès lors, il est possible de désactiver le PC à distance et faire en sorte que ce dernier ne démarre plus, alors que vos données seront chiffrées par le logiciel PC Theft Defense et deviendront inaccessibles tant que le PC sera verrouillé. L'interface de gestion disponible en ligne (https://atservice.intel.com/) vous renseigne également sur l'adresse IP publique à laquelle se connecte l'appareil. Notez que cette protection matérielle est indépendante du système d'exploitation utilisé et reste insensible à un éventuel changement du disque dur.

Sony Vaio T13


Les autres fonctions de la suite logicielle de Sony

Passons rapidement sur le bouton « Web », qui se contente d'ouvrir votre navigateur préféré, pour finalement décrire la fonction « Vaio ». Cette dernière donne accès, au choix, à Media Gallery, une interface soignée et bien conçue qui vous permet de visualiser vos photos, écouter vos morceaux ou regarder vos vidéos, ou à PlayMemories Home. Un service plus récent que le Media Gallery, et qui autorise le partage rapide de vos contenus multimédias via Youtube, Dailymotion, Facebook, Flickr et Picasa. Cette interface vous permet de placer vos vidéos ou vos photos dans un calendrier (d'où le terme « Memories »), alors qu'un simple clic vous permet d'envoyer ce contenu vers les services en ligne pour lesquels vous aurez renseigné vos identifiants. Notez la mise à disposition de quelques outils de création pour stabiliser votre vidéo, la convertir ou encore corriger l'exposition d'une photo.

Parmi la suite logicielle fournie par Sony, évoquons le Vaio Gesture Control, qui utilise la webcam du Vaio T13 à la façon d'un dispositif comme le Kinect de Microsoft : zoomez, dézoomez vos photos ou contrôlez votre navigateur (page précédente / page suivante) juste en agitant votre main. C'est amusant, mais ça ne remplace évidemment pas la souris.

Enfin, évoquons le Vaio Network, qui évolue une nouvelle fonctionnalité avec le Wi-Fi Direct. Un standard qui utilise le réseau Wi-Fi et autorise le transfert de fichier, mais aussi la transmission d'un flux vidéo. Vous pouvez ainsi visionner vos vidéos sur un téléviseur compatible, et Sony en propose quelques uns dans sa gamme Bravia. Ou encore copier un fichier sur un téléphone Android comme le Galaxy S3.
Sony Vaio T13



Performances

Performances : les scores du Vaio T13 retour au sommaire

Qu'en est-il des performances de cet ultrabook dans la pratique ? Que donne-t-il face à d'autres ultrabooks ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :


Notre avis retour au sommaire

Sony Vaio T13
Arrivé sur le tard sur le marché de l'ultrabook, Sony était un peu attendu au tournant. Et sans être une réussite totale, ce Vaio T13 est une machine relativement bien conçue. A commencer par la qualité de finition qui, sans atteindre ce qui se fait chez Apple ou même Asus, inspire confiance. La fabrication ne pâtit d'aucun défaut majeur et Sony a visiblement soigné sa copie. Le principal reproche que l'on pourrait formuler quant au design de cet ultrabook, c'est avant tout son aspect massif et son poids au-dessus de la moyenne.

L'épaisseur constante du châssis n'a cependant pas que des défauts et autorise une connectique complète pour un ultrabook. Dommage que Sony ne l'ai pas enrichie d'un troisième port USB, voire d'un port Thunderbolt. Des griefs qui restent toutefois minimes par rapport à l'un des principaux défauts de cet ultrabook que constitue son écran. La dalle, par sa qualité et sa définition, n'est pas au niveau de ce qui se fait de mieux sur le marché.

Quant à l'utilisation de cet ultrabook, nous sommes relativement satisfaits : le touchpad est performant mais trop petit, et le clavier est particulièrement réussi mais manque d'un rétroéclairage. Nous regrettons également que la machine soit si bruyante au repos, malgré le Core i3 (issu de l'ancienne génération de CPU Sandy Bridge) qui l'équipe.

Un processeur qui, comme nous l'avons indiqué plus haut, peut être substitué par un modèle plus performant. Parmi les différentes configurations proposées par Sony, notre exemplaire de test n'est certes pas un foudre de guerre mais a le mérite de proposer une machine bien finie à un prix inférieur à celui où l'on trouve nombre d'autres ultrabooks, à savoir 750 euros. D'ailleurs, Sony se positionne assez bien côté tarifaire, puisque la version Core i7 / SSD 256 Go est vendue à moins de 1 400 euros, ce qui nous semble raisonnable compte tenu des tarifs actuellement pratiqués par la concurrence.

Les plus

  • Qualité de finition / fabrication
  • Clavier bien pensé
  • Grille tarifaire intéressante

Les moins

  • Écran très moyen
  • Performances sur ce modèle
  • Pas de rétroéclairage
  • Core i3 d'ancienne génération

Sony Vaio T13

Ultrabook

Bon

  • Performances
  • Autonomie
  • Ergonomie / Finition
  • Positionnement tarifaire


// Ultrabook : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Mercredi 11 Juillet 2012 par Frédéric Cuvelier

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Audio & MP3

Free YouTube to MP3 Converter
Réalisez rapidement l’extraction audio d’une vidéo Youtube à partir de son URL !
iTunes
iTunes 11 : le logiciel audio de référence signé Apple !
Audacity
L'enregistreur et éditeur audio libre désormais en version 2!
RealPlayer
Lire ses fichiers multimédia, écouter la radio et regarder la TV en ligne
RealPlayer SP
RealPlayer SP : La nouvelle génération du pionnier de la vidéo en streaming !
Windows Media Player
La nouvelle génération du lecteur Microsoft
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité