iOS 10, le test : Apple à la poursuite de ses concurrents

Lancé en même temps que l'iPhone 7, iOS 10 marque un cap pour le système qui anime les iPhone, iPad et iPod Touch. Il ne se traduit pas, néanmoins, par une évolution radicale comme Mac OS X qui repartait carrément d'une page blanche. La 10e version de iOS, elle, ne fait qu'améliorer et affiner les bases posées par les trois précédentes, puisant au passage nettement son inspiration chez la concurrence.

« Redmond, lancez vos photocopieuses », affichait fièrement Apple à sa WWDC 2004. La firme de Cupertino s'apprêtait à lancer Mac OS X Tiger, alors que Microsoft s'enlisait quelque peu dans le développement du successeur de Windows XP. L'iPhone n'existait encore que sur les sites de rumeur et dans les labos du 1 Infinite Loop.

Si on peut affirmer que Apple a considérablement changé la conception d'un OS mobile avec le premier iPhone, il ne nous paraît pas plus déraisonnable de soutenir que, face à une concurrence portée de plus en plus sur les services et le cloud (Google, Amazon, Facebook, Spotify...), Apple se retrouve, beaucoup plus que par le passé, dans une position de suiveur.

Et ça n'a rien d'anormal en vérité. Google s'inspire d'Apple, Apple s'inspire de Google et c'est comme ça que la concurrence se met à niveau. Néanmoins, c'est un fait que pour iOS 10, Apple est parti à la pêche aux fonctionnalités et aux idées d'interface chez la concurrence. Google, mais aussi WeChat, Facebook Messenger, Snapchat ou encore Spotify ont clairement été des influences pour cette mise à jour.

Mise à jour du 16/09 : Ajout de précisions sur le déverrouillage via TouchID.

Mise à jour du 13/09 : Dossier mis à jour avec la version GM (candidate à la version finale) de iOS 10.



Mise en garde : c'est une version 10.0 !


iOS 10, comme toutes les mises à jour Apple, sort le jour J pour tout le monde, et on peut être tenté de l'installer dès sa mise en disponibilité. Nous vous recommandons néanmoins un peu de prudence : quel que soit le système, la première version d'un produit peut comporter des bugs, et jouer les early adopters réserve parfois de mauvaises surprises. Si vous ne voulez pas essuyer les plâtres, installez-le sur l'appareil dont vous avez le moins besoin au quotidien, ou attendez les premières mises à jour mineures.

iOS 10 : les appareils compatibles


Avant de rentrer dans le détail des nouveautés de iOS 10, attardons-nous un peu sur les appareils compatibles. Si iOS 9 avait donné un sursis aux iPhone et iPad sur la sellette avec des prérequis identiques à ceux de iOS 8, la version 10 fait tomber le couperet sur tous les smartphones, tablettes et baladeurs à base de puce A5 et/ou équipés de 512 Mo de RAM. L'iPhone 4s, l'iPad de 3e génération, le premier iPad Mini et l'iPod Touch de 5e génération passent à la trappe. La mise à jour vers iOS 10 nécessite donc un des appareils suivants :


Nous avons installé la version GM de iOS 10, identique à la version finale distribuée, sur un iPhone 6s, un iPhone 6s Plus, et un iPhone 5c. Sur ce dernier, nous n'avons pas constaté de problème particulier, au pire, des mini accrochages sur certains défilements. Il est évidemment difficile d'émettre un jugement définitif sur un téléphone que l'on vient de réinitialiser complètement. Toutefois, on ne constate pas de dégradation de performances particulières par rapport à iOS 9 sur le même appareil.

iOS 10 iPhone 5c
iOS 10 iPhone 5c

iOS 10 sur iPhone 5c : c'est petit, mais ça passe !


Accueil : iOS 10 revoit l'écran de verrouillage


iOS 10 revoit un certain nombre d'éléments centraux de l'interface. Pas le plus central qui reste fidèle à lui même : le springboard est inchangé, sur iPhone comme sur iPad. La nouveauté principale réside dans l'écran Aujourd'hui et ses widgets. Jusqu'ici cantonné à un onglet du centre de notifications, il prend désormais ses quartiers à gauche du premier écran d'accueil, un choix d'ailleurs assez logique puisque c'est déjà là que l'on trouve les actualités et les apps fréquemment utilisées. Sans doute pour ne pas perdre les utilisateurs habitués aux précédentes versions, Apple a également conservé leur emplacement original (un revirement depuis les premières bêta).

IOS 10 iPhone 6s25
Ecran d'accueil


Surtout, la vue Aujourd'hui est désormais accessible depuis l'écran de verrouillage, toujours par un balayage vers la droite de l'écran, tandis qu'un geste vers la gauche ouvre désormais l'appareil photo. Et ainsi disparaît un élément emblématique du premier iPhone : le Slide to unlock. Que vous utilisiez TouchID ou non, on déverrouille désormais un iPhone, iPad ou iPod Touch via un appui sur le bouton d'accueil. Même après huit versions bêta, on a encore du mal.

Même le comportement de TouchID a changé, au passage. Un simple toucher sur le capteur ne renvoie plus vers l'écran d'accueil, mais déverrouille simplement l'utilisation, et l'appui est nécessaire. Un passage par les préférences d'accessibilité permet de rétablir l'ancien comportement. L'idée est évidemment de s'adapter au basculement, à terme, de toute la gamme iOS sur un bouton à retour haptique. Et aussi, puisqu'on peut faire de plus en plus de choses via l'écran de verrouillage, de séparer les actions de déverrouillage des données, et d'ouverture de l'écran d'accueil.

Aujourd'hui : de nouveaux widgets
IOS 10 iPhone 6s23


Car c'est la principale nouveauté de l'accueil iOS 10 : la possibilité d'interagir, notamment via 3D Touch sur iPhone 6s, directement avec les notifications ou les widgets Aujourd'hui depuis l'écran de verrouillage. Ecran que l'on peut, sur un appareil équipé d'un A9 au minimum, afficher simplement en le saisissant, comme on active l'écran de l'Apple Watch en tournant le poignet.

IOS 10 iPhone 6s Plus36
IOS 10 iPhone 6s33


Pour ceux qui empilent des notifications en retard, il est désormais possible de les effacer toutes d'un coup, une manière d'harmoniser le fonctionnement de l'iPhone et de l'Apple Watch puisque l'action est la même : une pression 3D Touch sur l'écran.

Quand on dit que le springboard n'a pas bougé, ça n'est pas tout à fait vrai. Il s'enrichit de la possibilité de supprimer la plupart des applications Apple de l'écran d'accueil. De les cacher, en fait, plus que les désinstaller. Les ressources, à l'exception des données utilisateur, ne sont pas libérées pour autant, et s'il est possible de les « réinstaller » depuis l'App Store, c'est plus pour la forme. Les apps ne sont pas vraiment disponibles sur le kiosque de téléchargement, et elles s'installent instantanément, preuve qu'elles n'étaient pas parties bien loin.

Cacher les apps système
IOS 10 37


Les widgets s'invitent également sur l'écran d'accueil. Une pression « 3D Touch » sur une icône permet ainsi de faire apparaître le widget de l'application en question. Les habitués de launchers alternatifs sur Android reconnaîtront ici une fonctionnalité qui rappelle Action Launcher, de Chris Lacy. Voilà qui renforce l'intérêt de 3D Touch, mais l'absence d'alternative est regrettable. Justement, Action Launcher a la réponse : un balayage depuis l'icône.

Diapo ios vs android action launcher


Le Centre de Contrôle est désormais divisé en deux panneaux. Le premier rassemble les raccourcis (Wi-Fi, Bluetooth, mode avion) et Night Shift. Ces raccourcis sont toujours insensibles à une pression prolongée ou 3D Touch, ce qui serait bien pratique pour changer facilement de réseau Wi-Fi ou associer un appareil Bluetooth. Enfin, comme sur la plupart des smartphones Android depuis cinq ans, quoi.

Le second panneau est dédié à la lecture audio et à Airplay. Si on peut apprécier le gain en clarté, c'est une étrange régression, puisque le Centre de Contrôle, lancé avec iOS 7, éliminait justement un geste pour accéder aux boutons de lecture multimédia.

iPad : peu de changements


L'iPad est un peu le laissé pour compte de iOS 10. Alors que les nouveautés étaient nombreuses dans la précédente version, on attendait au moins une amélioration du mode Split View introduit dans cette version. On ne peut pas franchement dire que ce soit le cas, et il est toujours impossible, par exemple, d'intervertir deux applications.



On reste assez loin de la souplesse du Snap de Windows 10, et d'ailleurs, à quand un Split View vertical sur iPhone 6/6s et 7 Plus ?

iOS 10 iPad Pro


L'utilisation de l'espace, notamment sur iPad Pro, continue à nous laisser perplexe. Si l'écran Aujourd'hui et ses widgets s'affichent sur deux colonnes, les notifications semblent toujours perdues au milieu de l'énorme écran. Plus absurde : même en mode paysage, même sur iPad Pro, les deux panneaux du centre de contrôle sont séparés par un balayage !

IOS 10 iPad Pro 3


Surtout, on regrette toujours de ne pas pouvoir reproduire les actions de 3D Touch avec l'Apple Pencil sur iPad Pro. On sait que Apple ne veut pas faire de son « crayon » un outil de navigation dans l'interface, mais ce serait un moyen de combler l'absence de sensibilité à la pression sur iPad.

Modifié le 22/09/2016 à 11h04
Commentaires