le jeudi 11 janvier 2018

Mon ordinateur est lent : que faire ?

Les mois et les années passent, puis il arrive un jour où c'est la crise de nerf : votre PC rame à n'en plus finir ! Avant de songer à le jeter de rage par la fenêtre, il existe quelques astuces simples à mettre en place afin de lui redonner un second souffle.

D'un bon nettoyage de disque au changement de processeur, ce petit guide pratique abordera les astuces les plus efficaces afin d'enrayer le ralentissement naturel de votre ordinateur, qu'il soit fixe ou portable.

Première étape : le nettoyage logiciel


Avant de démonter votre ordinateur, un petit passage par de l'optimisation logicielle ne fait jamais de mal. Pas besoin de grosses connaissances techniques pour le faire, quelques clics de souris suffiront à accélérer votre PC.



Espace disque faible


Si on trouve facilement des disques durs de grosses capacités sur la majorité des ordinateurs, il n'est pas non plus rare de tomber sur des machines avec seulement 32 Go de stockage. C'est souvent le cas sur les hybrides à moins de 250€. Sachant que Windows 10 réclame en général plus de 15 Go pour s'installer, il ne reste au final plus grand-chose pour vos fichiers !

01f4000008786580-photo-nettoyage-pc-ogiciel.jpg


Pour bien fonctionner, un système d'exploitation réclame un peu d'espace libre sur le disque dur, 10-15% au moins. En dessous de ce niveau, de sérieux ralentissements apparaîtront. Il conviendra donc de commencer par vérifier l'espace disponible sur vos disques.

Solution -> désinstaller les logiciels inutiles et les fichiers temporaires.

Pour remédier à un manque d'espace, il n'y a pas de secret : faites le tri. Comme dans votre armoire, si tout s'entasse, vous ne retrouverez plus rien ! Si un logiciel ne vous a pas servi depuis des mois, en avez-vous réellement besoin ? Certains constructeurs bourrent leurs machines de programmes souvent inutiles. C'est du bloatware qui ne demande qu'à être effacé. Idem pour vos photos ou documents : autant les conserver sur un disque externe. Tout sera à l'abri et vous gagnerez un gros espace de stockage.

Une autre solution pour libérer l'espace consiste à éliminer les fichiers temporaires utilisés par le système. Windows 10 en accumule parfois plusieurs giga-octets en toute discrétion. Afin de vous en débarrasser, faites un clic droit sur votre partition principale depuis l'explorateur de fichiers. Dans le menu déroulant, cliquez sur Propriétés, puis dans le premier onglet choisissez Nettoyage de disque. Après quelques secondes, l'OS vous indiquera ce que vous pouvez récupérer comme place. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi effacer les fichiers système (si vous êtes sûr de vous).

01f4000008786572-photo-mon-pc-est-lent-que-faire.jpg


Fragmentation


Au fil du temps, les systèmes d'exploitation ont tendance à laisser trainer des bouts de fichiers un peu partout. Si c'est totalement invisible pour l'utilisateur, cette fragmentation se ressent néanmoins par les ralentissements qu'elle peut provoquer.

Pour reprendre l'analogie de l'armoire, imaginez qu'au début vos chemises étaient bien rangées, mais que le temps passant elles sont maintenant toutes disséminées parmi vos pantalons. Vous allez perdre du temps à chercher celle qui vous intéresse. Pour un OS, c'est la même chose : il va perdre du temps à chercher un fichier précis quand plusieurs morceaux sont mélangés sur le disque. Pour y remédier, il faut faire une défragmentation.

Solution -> défragmenter le disque dur / optimiser le SSD.

01f4000008786574-photo-pc-lent.jpg


Avant toute chose, notez que les systèmes GNU/Linux et MacOS ne nécessitent pas de défragmentation. Seul Windows, de par son système de fichiers, nécessite l'emploi d'un tel procédé. Autre point important : la défragmentation est utilisée sur les disques durs mécaniques, pas les SSD. Pour ces derniers, on parle d'optimisation ou de trim. Windows 10 utilisera l'option la plus adaptée selon votre matériel.

Pour procéder à une défragmentation, il suffit d'utiliser l'outil Défragmenter et optimiser les disques qui se trouve dans le dossier Outils d'administration Windows. Par défaut, le système effectue des optimisations régulièrement, mais vous pouvez toujours le faire manuellement si vous trouvez votre ordinateur lent.

Pilotes et BIOS/UEFI pas à jour


Si votre ordinateur est lent, il se peut que le problème provienne de pilotes pas à jour. Un pilote est un microprogramme qui fait la jonction entre votre matériel - carte-mère, disque dur, etc... - et votre système d'exploitation. Un pilote pas à jour peut entraîner des dysfonctionnements du matériel, voir une incapacité totale à l'utiliser.

0190000008786582-photo-bios.jpg


A un niveau plus bas du système, on retrouve aussi le BIOS ou l'UEFI, son évolution. Là encore, ce microprogramme fait la liaison entre hardware et software. Il est crucial d'avoir un BIOS/UEFI fonctionnel. Un endommagement à ce niveau peut aller jusqu'à empêcher votre OS de démarrer.

Solution -> mettre à jour vos pilotes et le BIOS/UEFI.

Selon le système utilisé, la mise à jour des pilotes est soit automatique, soit manuelle. Dans ce dernier cas, il faut alors visiter les sites officiels des constructeurs pour chaque composant important de votre machine. Il existe sur le net des sites spécialisés qui peuvent analyser votre ordinateur afin de vérifier la validité de vos pilotes.

Pour le BIOS/UEFI, la manœuvre est souvent automatisée sur les ordinateurs récents. Pour les plus anciens PC, il faut en revanche mettre les mains dans le cambouis. Mettre à jour le BIOS/UEFI n'est pas très compliqué, mais demande néanmoins de la prudence. Une fausse manœuvre peut ruiner le démarrage de votre ordinateur. L'idéal est de passer sur le site de votre constructeur afin d'obtenir un maximum d'informations. Ne tentez cette manœuvre que si vous savez ce que vous faites.

Système d'exploitation obsolète


0190000008786584-photo-operating-system.jpg


Quelque soit votre système d'exploitation, s'il n'est pas mis régulièrement à jour, il rendra votre PC plus lent. En plus de renforcer la sécurité, les mises à jour d'OS servent aussi à améliorer sa stabilité et son comportement au quotidien. Des bugs pouvant entraîner des ralentissements peuvent ainsi être réglés via des updates réguliers.

Solution -> mettre à jour le système d'exploitation.

Si vous êtes sous Windows 10, vous n'aurez pas grand-chose à faire. Microsoft impose en effet les mises à jour de son système, ne laissant quasiment aucun contrôle à l'utilisateur. Si ces méthodes peuvent faire grincer des dents, elles ont l'avantage d'aider les novices à maintenir un PC à jour.

Sur MacOS et GNU/Linux, les choses sont plus classiques. L'utilisateur est averti des nouvelles updates et peut choisir ou non de les installer. Il est aussi possible de ne sélectionner qu'une partie des mises à jour. La souplesse est de mise.
Modifié le 14/02/2018 à 17h01
Commentaires