Carl Zeiss : un prototype de lentille qui pourrait relancer les lunettes connectées

En spécialiste reconnu de l'ingénierie optique, l'allemand Carl Zeiss a imaginé une lentille intelligente qui pourrait constituer les lunettes connectées de demain. A la différence des Google Glass qui ont échoué, ici le procédé est très discret, voire invisible. De quoi changer la donne ?

Lors d'un entretien avec Kai Jens Ströder, Directeur du Développement des Affaires du groupe Zeiss Smart Optics, Caitlin McGarry (PCWorld) a pu découvrir un prototype avancé d'une « lentille intelligente ». Attribuant l'échec des Google Glass au caractère trop flagrant et donc intrusif du dispositif, Carl Zeiss a planché sur une solution visant le maximum de discrétion.

L'invention en question est basée sur le principe d'une lentille de Fresnel (courte distance focale avec le moins de poids possible), laquelle réfléchit les flux lumineux qui la traverse. Contrairement à la solution de Google, il ne s'agit donc pas ici d'un procédé de projection sur la surface du carreau mais de diffusion transversale par réflexion. Le « cerveau » n'est composé que d'une petite partie logée dans la branche de la monture. D'après Kai Jens Ströder, l'utilisation d'une structure de Fresnel limite les contraintes d'énergie ou d'éclairage. Et ce type de dispositif offre une grande polyvalence de positionnement de l'image au moment de la fabrication.

Kai zeiss

Zeiss précise que sa smart lens est courbe, ce qui lui permet d'être parfaitement adaptable sur des montures classiques, voire de s'intégrer à des verres prescrits avec correction. D'après le retour d'expérience de la journaliste, pour bien voir les informations affichées par la lentille Zeiss, il faut une mise au point volontaire de l'œil, un effort. Chose faite, on peut lire du texte et voir des photos en couleur avec des tonnes de détails ». Caitlin McGarry précise tout de même que l'image sur ce premier prototype n'était pas parfaitement nette, lui causant un léger mal de tête après les essais. Un défaut bien identifié par Zeiss et pour lequel une solution a été trouvée et sera implémentée sur la prochaine version du prototype.

Kai zeiss2

De quoi généraliser le principe des lunettes connectées, et réussir là où le géant Google a échoué ? Zeiss se dit prêt à produire ses lentilles intelligentes en masse. Néanmoins, Zeiss n'est ni fabricant de lunettes, ni développeur de système d'exploitation : il devra donc trouver des partenaires pour réussir à commercialiser des produits finis. Ça pourrait arriver courant 2016.

Modifié le 12/01/2016 à 14h41
Commentaires