Espace membre :
flechePublicité

// Test AOC e2352phz : la 3D passive à prix abordable

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Jeudi 20 Octobre 2011

AOC e2352phz

Le taïwanais Admiral Overseas Corporation (AOC) connu pour ses moniteurs peu onéreux s'intéresse désormais à la 3D avec son premier produit stéréoscopique : l'e2352phz. Particularité du moniteur : il utilise la technologie de mise en relief passive. Un concurrent au Zalman Trimon ZM-M240W ?

AOC e2352phz


Présentation de l'écran retour au sommaire


AOC e2352phz détail
Avec l'e2352phz, AOC se décide enfin à se lancer dans le segment des moniteurs 3D à technologie passive. De prime abord, rien de bien transcendant. L'écran adopte en effet des caractéristiques tout à fait standard : dalle TN de 23 pouces, résolution de 1 920 x 1 080 pixels (ratio 16 : 9), temps de réponse de 5 ms… Le seul aspect marquant, quoique de plus en plus fréquent, c'est le rétro-éclairage à LED. Avec comme conséquence directe un encombrement très réduit puisque la dalle ne fait que 3,6 cm d'épaisseur. Le design demeure quelconque, la finition très sommaire. Toute la carlingue est en plastique et d'une qualité douteuse (fin, brillant donc salissant et facile à rayer). Ca se sent rien qu'au poids de l'objet : 3,2 kg seulement ! L'écran n'est pas stable du tout, la faute à un socle « assiette en plastique » trop léger (150 g) et mal découpé. Bref, quand on cherche à incliner la dalle, mieux vaut tenir le cadre d'écran à deux mains…

AOC e2352phz détail2
AOC e2352phz pied

Des traces de doigts comme s'il en pleuvait et un socle rudimentaire. Enfin l'écran vu de dos


Pour ce qui est de la connectique, AOC propose un choix relativement correct d'interfaces : VGA, DVI et HDMI (compatible HDCP). Prises vidéo auxquelles s'ajoutent une entrée audio mini jack et une sortie casque. Le moniteur est doté de deux haut-parleurs dont la puissance n'est pas communiquée, mais qui ne dépasse pas 2 x 1 watt d'après nos mesures de consommation : la qualité sonore médiocre rend l'équipement… anecdotique. L'alimentation est ici interne et on note qu'aucun interrupteur physique n'est présent.

AOC e2352phz dos
AOC e2352phz connectique


L'écran de dos et la connectique en gros plan


Sur le plan technique, rien d'original en dehors du revêtement polarisant à la surface de l'écran, permettant la diffusion stéréoscopique passive. Contrairement à l'écran Zalman qui était tout à fait brillant, l'e2352phz est lui satiné : un peu plus réfléchissant que du mat, mais bien moins que du brillant. La luminosité est annoncée à 250 cd/m², le contraste à 1 000 : 1 (20 millions pour 1 en mode dynamique). La sonde de calibrage LaCie Blue Eye Pro nous retourne des résultats assez proches, avec par défaut un taux de contraste à 847,1 : 1 (point blanc à 203,3 cd/m² et point noir à 0,24 cd/m²). Au maximum, nous avons pu calculer un taux de 917,9 : 1 (point blanc à 266,2 cd/m² et point noir à 0,29 cd/m²).

Calibré, le taux chute à 577,5 : 1 (point blanc à 138,6 cd/m² et point noir à 0,24 cd/m²). Autrement dit, le point noir descend difficilement sous la barre des 0,24 cd/m² à luminance correcte. C'est mieux que le Zalman ZM-M240W mais moins bien que ce que proposent les moniteurs TN à LED du moment.

AOC e2352phz contraste

Taux de contraste mesurés


De l'ergonomie


Dans ce domaine, il n'est pas difficile de trouver mieux. L'e2352phz se montre en effet des plus basiques : une simple inclinaison de dalle de -3 à 19° et c'est tout ! Articulation qu'il faudra en plus ménager tant les plastiques semblent fragiles.

AOC e2352phz inclinaison
Seule articulation de l'écran : l'inclinaison modeste de la dalle


Cela dit, les angles de vision apparaissent relativement corrects pour une dalle TN. Si la luminosité est impactée quand on s'écarte de l'axe, la colorimétrie reste plutôt stable, notamment dans le plan vertical. On ne voit pas trop le blanc virer au rose orangé comme c'est souvent le cas avec cette technologie d'affichage. En revanche, on perçoit des sortes de vagues de luminosité, dues au filtre polarisant. Filtre qu'on perçoit également à l'œil nu lorsqu'on se rapproche de l'écran. Et bien sûr plus encore avec les lunettes…

AOC gros plan schéma de pixels
AOC gros plan avec lunettes

L'organisation des pixels est différente entre un 23 pouces normal (à gauche) et ce 23 pouces polarisé : les lignes horizontales sont davantage écartées pour permettre une séparation plus propre par le filtre polarisant. On voit bien sur la deuxième image l'effet des lunettes polarisées, avec cette ligne blanche rajoutée qui représente deux rangées de pixels, au même moment affichées par un carreau et masquées par l'autre


Côté OSD, il faut dire en toute franchise que nous ne connaissions pas la sauce AOC. Impossible donc de vous dire si l'ergonomie a été revue ou pas. L'apparence est en tout cas assez originale (pour un OSD) : un large bandeau où l'on fait défiler les catégories horizontalement, avec une animation des icônes. Ça donne un petit côté moderne. Est-ce pour autant plus simple à utiliser ? Le fait d'avoir des boutons situés sur la tranche inférieure, avec des symboles en façade écrits en noir sur noir (donc illisibles) ne facilite pas les manipulations. Surtout que la touche pour revenir en arrière est située entre celle qui valide et les deux autres « + » et « - » servant à modifier les valeurs : faisant tout à l'aveuglette, on se trompe assez souvent.

AOC e2352phz touches
Des touches pas pratique d'accès


Mais sinon l'organisation de cet OSD est tout à fait praticable. Ici aussi, deux sous-menus se distinguent par leur utilité : « luminosité » et « Config. Coul. ». Le premier donne accès aux réglages de luminosité, contraste et gamma mais aussi au traitement de contraste dynamique et aux préréglages « Eco » (standard, texte, Internet, jeu, film, sport). Le second sert à déterminer la colorimétrie de l'affichage (sRGB, chaud, froid, normal ou utilisateur) et éventuellement à appliquer l'effet Dynamic Color Boost (amélioration totale, peau nature, pré vert, bleu ciel, détection auto), ce que nous vous déconseillons…

Image: 1/8 | Lancer le diaporama
 
 
 

Sous menu luminosité

Choix ici de modes d'affichage préréglés

Sous menu « Config. Coul. » avec ici le choix de la température de couleur

Et la colorimétrie ici en mode utilisateur (réglage manuel des trois composantes RVB)

Sous-menu de réglage de l'OSD

Sous-menu dit « Amélior. Image » qui permet démarquer une zone de l'écran en accentuant localement le contraste et la luminosité

L'activation ou pas de la 3D

Et pour finir le sous-menu « extra »



Consommation énergétique


Un écran à rétro-éclairage LED est-il nécessairement économe ? Cet AOC fait mieux que les anciens moniteurs à néons mais en LED, il existe bien plus efficace. En effet, le wattmètre nous indique par défaut une consommation de 34,9 watts qui grimpe au maximum à 40 watts (et même un peu plus si vous activez les haut-parleurs et poussez le volume à fond). Écran calibré, la consommation ne chute que très légèrement, à 33,6 watts. En effet, dès qu'on passe en colorimétrie utilisateur, les composantes RVB partent de 50 / 100 alors qu'elles sont proches du 100 / 100 par défaut. Il faut donc pousser la luminosité plus haut pour obtenir la luminance souhaitée de 140 cd/m², ce qui consomme. Le mode éco « Text » permet lui d'atteindre 23,3 watts : ça commence à devenir intéressant, mais attention, la luminance est alors très faible. En veille, l'e2352phz consomme tout de même 0,6 watt et encore 0,3 watt éteint.

AOC e2352phz conso
Consommations mesurées en watts à l'aide d'un wattmètre


Quid de la colorimétrie retour au sommaire


Au chapitre de la colorimétrie, ce moniteur AOC ne se débrouille pas trop mal. Par défaut, la sonde LaCie Blue Eye Pro relève un Delta E moyen de 2,0 avec un pic à 5,8 dans le bleu et à peine inférieur dans le vert. On note également que la température de couleur est trop froide, le gamma décalé et la luminance exagérée. Pas terrible, mais la bonne nouvelle, c'est qu'on peut facilement améliorer les choses en baissant la luminance à 50 et passant le gamma de la valeur 1 à la valeur 2. Ainsi, les Delta E ne bougent guère mais on récupère un gamma juste, la luminance voulue et une température de couleur plus proche des 6 500K ciblés. On passe ensuite au calibrage et l'e2352phz devient alors excellent : le Delta E moyen chute à 0,6 avec un écart maximum à 1,9 dans le vert.

AOC e2352phz par d‚faut
AOC e2352phz lum 50 et gamma 2

A gauche, la colorimétrie de base, à droite avec la luminosité baissée à 50 et la gamma passé à 2


AOC e2352phz calibré
Ici, la colorimétrie une fois l'écran calibré


L'homogénéité est… étrange. Sur écran calibré, l'écart moyen de luminance ne dépasse pas 3,4 % par rapport au centre, avec un pic à 9,8 % (bord supérieur gauche). En théorie c'est excellent. Mais dans la pratique, peut-être est-ce lié à la surcouche polarisante, on perçoit clairement une zone plus sombre dans le coin supérieur gauche. Autre particularité : le centre n'est pas la zone la plus lumineuse de l'écran, ce qui est toujours le cas d'habitude. Une répartition surprenante ! En matière de colorimétrie, les résultats sont également difficilement interprétables puisqu'on obtient un écart de Delta E moyen par rapport au centre de 93,7 % en moyenne, avec un pic à 133 %. C'est énorme, mais peu significatif dans la pratique, puisque le Delta E moyen ne dépasse jamais 1,4.

AOC e2352phz homogénéité
Modélisation des écarts moyens de luminance. La valeur de référence est le bloc central à droite à 150 cd/m² schématisé par du blanc à R255, V255 et B255. Les autres teintes sont reproduites proportionnellement. Attention, dans la réalité l'œil compense ces écarts en utilisant une échelle non linéaire


Et pour des images en mouvement ? retour au sommaire


Le moniteur d'AOC n'est qu'un 5 ms, sans technologie d'overdrive : il ne faudra donc pas espérer de miracle. Cependant pour un 5 ms, il se montre assez réactif. Avec notre épreuve de test, nous obtenons en moyenne sur 10 photos 2,2 images nettes, 5 avec un léger fantôme, 2 doublées et 0,8 triplées. Soit 72 % d'images globalement satisfaisantes dont 22 % parfaites. On a vu mieux, mais pour un 5 ms c'est pas mal (et mieux qu'avec le Zalman ZM-M240W). Après quelques heures de jeu, on ne ressent pas de fatigue particulière (en 2D du moins).

AOC image nette
AOC image l‚ger fantome
AOC image double
AOC image triple

Résultats obtenus, de la meilleure image à la moins bonne


Le visionnage de films reste assez confortable, même si les scènes les plus rapides perdent en précision. Les fans de films d'action préfèreront un écran plus réactif. Cela dit, les angles de vision assez généreux pour une dalle TN, le bon taux de contraste et la présence modérée de reflets (même si une dalle mate reste préférable) contribuent à améliorer l'expérience. En revanche, le mode préréglé « film » n'apporte pas grand-chose par rapport au réglage de base (il n'est pas ajustable de surcroit). Quant au contraste dynamique, il s'avère un peu plus efficace même s'il tend à brûler les zones claires pour accroître l'illusion de contraste.

AOC mode standard
AOC mode film
AOC avec contraste dynamique

Scène de Casino Royale (Blu-Ray) en mode standard, mode film puis avec contraste dynamique


Et la 3D dans tout ça ? retour au sommaire


AOC a choisi l'australien DDD et sa suite logicielle TriDef 3D pour assurer la stéréoscopie de son écran passif. Il y a assez peu de différences avec la solution iZ3D privilégiée par Zalman. Dans les deux cas, l'idée c'est de proposer de la stéréoscopie passive pour les jeux vidéo, mais aussi les films et les photos, même sur des œuvres originellement en 2D, avec des cartes NVIDIA comme ATI. On ne va pas revenir sur la différence entre le passif et l'actif, vous pouvez pour cela vous reporter à notre test de l'écran Zalman ou encore à ce dossier sur la 3D. AOC fournit une paire de lunettes ainsi qu'un clip pour lunettes de vue. Et une lingette pour nettoyer tout ça !

AOC e2352phz lunette
Les accessoires fournis


Verdict ? L'e2352phz donne peu ou proue le même rendu que le Zalman ZM-M240W. Les angles de vision verticaux sont très limités (une dizaine de degrés) mais une fois qu'on a trouvé la bonne position, le rendu 3D est très bon ! Pas ou à peine de crosstalk, une profondeur manifeste (et réglable) et un port de lunettes nettement plus confortable qu'avec la technologie active.

Maintenant, si la 3D Vision de NVIDIA est perfectible (scintillement des carreaux, poids des lunettes qu'il faut recharger, assombrissement de l'image, besoin d'une carte graphique très puissante), la stéréoscopie passive façon TriDef 3D a aussi ses tares. La plus gênante étant clairement la perte de résolution intrinsèque à la technologie : chaque oeil reçoit en même temps sa demi-image. Et le décalage entre les deux images, délimité par une polarisation en lignes horizontales, provoque un effet d'aliasing (ou store vénitien) peu esthétique. Sur un film où l'on prend un peu de recul, ça ne se voit pas trop, mais sur un jeu où l'on reste à portée de bras du moniteur, c'est flagrant.

TriDef3D initialisation
AOC exemple de rendu aliasing

Voici sur cet écran introductif pour régler l'inclinaison de l'écran comment sont imbriquées les deux demi-images, ce qui provoque une sensation d'aliasing


Autre inconvénient, il faut une carte graphique puissante pour jouer en résolution native (1 920 x 1 080 pixels), sans quoi le rendu est horrible. Ce, pour les mêmes raisons qu'évoquées plus haut. Certains jeux comme Battlefield Bad Company 2 deviennent carrément impraticables si on abaisse la résolution. Certes, on ne demande pas à la carte de gérer l'affichage en 120 Hz comme avec la 3D Vision de NVIDIA mais tout de même : il en faut dans le GPU. Enfin, DDD annonce une compatibilité de 540 jeux (DirectX 9 à 11 mais pas d'OpenGL). C'est déjà pas mal, mais il se peut que votre titre préféré ne figure pas dans la liste.

TriDef3D N4S Hot Pursuite
TriDef3D fifa11
TriDef3D COD Black Ops

Need for Speed Hot Pursuite, Fifa 2011 ou encore Call of Duty : Black Ops font partie des jeux supportés.


TriDef3D BBC2 en ati
TriDef3D BBC2 en nvidia

Avec Battlefield Bad Company 2, il y a des bugs selon les configurations (ça marche avec notre carte ATI HD 5850 mais l'affichage présente un défaut avec notre NVIDIA GTX570). Et Dirt3 ne passe pas du tout


Quid de la qualité de la suite logicielle ? C'est un peu plus clair et mieux intégré qu'iZ3D mais il y a encore du boulot pour rendre la solution parfaitement grand public ! L'aide qui s'affiche avec le raccourci « Alt + Shift + F1 » donne le vertige. L'avantage c'est qu'on peut régler finement son rendu (et on peut sauvegarder le profil), l'inconvénient c'est qu'on peut y passer beaucoup de temps et que ça fait mal aux yeux… À vous de voir selon votre niveau d'expertise. Autre exemple : le module TriDef Ignition supposé rechercher les jeux installés pour les lancer en 3D. Eh bien il ne trouve pas toujours les installations. Il faut alors ajouter le jeu manuellement. Et parfois, on a un message d'erreur au lancement du jeu, mais le jeu marche quand même… Bref, ça n'est pas parfait !

Image: 1/10 | Lancer le diaporama
 
 
 

L'aide du pilote TriDef 3D Ignition fait un peu peur...avec notamment un raccourci 0xbd qu'on ne s'explique pas...

On peut heureusement adopter cet autre mode d'affichage plus concret

Comme vous pouvez le voir, les réglages sont pointus !

Ici on active ou pas la 3D et on règle l'intensité de l'effet de façon assez fine... mais compliquée

Autre menu relatif aux performances

Et on dispose même d'une option vue laser...

La page d'accueil du logiciel TriDef 3D en version AOC (celle disponible sur le CD livré)

Et la version 4.6 qu'on télécharge sur le site... en dehors de Google Earth 3D, c'est pareil

TriDef 3D Ignition détecte les jeux présents sur votre machine ou vous propose d'en ajouter. Des fois ça marche, d'autres pas...

Avec la version 4.6 de la suite, le pilote effectue une détection du matériel utilisé



Le reste de la suite est composé d'un lecteur, soit de flux 3D Side-by-Side (SBS) ou Top-to-Bottom (TTB), soit de DVD (avec transformation en 3D), soit de photos. Alors pour ce qui est des DVD, oubliez tout de suite : la faible résolution du média (720 x 576 pixels) ne survit pas à l'entrelacement de la stéréoscopie passive. Avec des médias en SBS ou TTB bien encodés (2 vraies images en 1 920 x 1 080 pixels, soit du 3 840 x 1 080 ou du 1 920 x 2 160) le rendu est très réussi. Avec des flux plus compressés (2 images en 960 x 1 080 pour le SBS ou 2 images en 1 920 x 540 pour le TTB), il faudra privilégier le Top-to-Bottom qui colle parfaitement à la technologie polarisée où chaque œil reçoit de toute façon une demi-image découpée en lignes horizontales. Et pour de la photo ? Seuls les clichés réellement capturés en 3D ressortent avec du relief.

Image: 1/12 | Lancer le diaporama
 
 
 

Depuis le Blu-Ray 3D de Tempête de Boulettes Géantes lu avec PowerDVD 11, pas de souci. Mais l'effet de relief non paramétrable dans ce cas de figure reste modeste.

Réglage de la profondeur de la 3D sur 0 depuis un DVD (Into the Wild)

Réglage de la profondeur de la 3D sur 50 depuis un DVD (Into the Wild)

Réglage de la profondeur de la 3D sur 100 depuis un DVD (Into the Wild)

Réglage de l'avant plan sur 0 depuis un DVD (Into the Wild)

Réglage de l'avant plan sur 50 depuis un DVD (Into the Wild)

Réglage de l'avant plan sur 100 depuis un DVD (Into the Wild)

Visionnage d'une oeuvre en SBS

Visionnage d'une oeuvre en TTB

Un documentaire où l'effet de profondeur est spectaculaire, notamment sur l'arbre à l'avant-plan qui ressort très bien

Une photo en 2D affichée en 3D : l'impression de profondeur est très moyenne

Une panoramique en 3D où les plans se détachent davantage



Conclusion

Nous avons voulu ce test plus long que d'habitude, car c'était la première fois que nous étions confrontés aux pilotes DDD TriDef 3D qui accompagnent cet écran. Si l'on compare l'e2352phz au Zalman ZM-M240W, force est de constater qu'AOC remporte le match. Le moniteur est nettement moins cher (presque moitié prix !), un peu plus réactif et tout aussi efficace sinon plus en 3D (la suite TriDef 3D apparait plus satisfaisante que celle d'iZ3D). Certes, le Zalman est un 24 pouces… Mais c'est bien son seul avantage (encore que, avec une dalle brillante…) ! Il ne resterait à AOC qu'à améliorer l'ergonomie et la finition de son moniteur pour vraiment monter en gamme. Reste la question de la technologie passive, qui apporte ses avantages, mais aussi ses inconvénients… Si la 3D vous intéresse, mais que vous êtes allergiques à la solution NVIDIA, l'e2352phz constitue une bonne alternative !

Les plus

  • 3D passive confortable et sans crosstalk
  • Colorimétrie de base / suite TriDef 3D
  • Compatible ATI/NVIDIA/DirectX 9 à 11
  • Prix / lunettes + complément du vue

Les moins

  • Angle de vision vertical / finition
  • Nécessité de jouer en 1920x1080
  • Pilotes non compatibles OpenGL
  • Ergonomie basique / pilotes DDD complexes

AOC e2352phz

Moniteur LCD 23''

Assez bon

  • Colorimétrie
  • Réactivité
  • Ergonomie
  • Réglages


// Écran LCD : Tous les tests

// Écran LCD : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Jeudi 20 Octobre 2011 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
99,00 €
à partir de
213,99 €
à partir de
191,39 €
à partir de
498,47 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels

Sachs Marine Aquarium Time
Ecran de veille de type aquarium
EarthView
Earth View : La planète sur votre bureau Windows !
SimAQUARIUM
Economiseur d'écran sub-aquatique
The Lost Watch
Ecran de veille 3D temps réel vous donnant la date et l'heure
Nature 3D Screensaver
Economiseur d'écran 3D sur le thème de la nature
Koi Fish 3D Screensaver
Un très bel économiseur d'écran-aquarium
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité