le mercredi 10 février 2016

La plus grande centrale solaire du monde alimentera 1 million de Marocains

Le Maroc est sur le point d'alimenter 1,1 million de personnes en électricité, de jour comme de nuit, à partir d'énergies renouvelables. Comment ? En construisant la plus grande centrale solaire à concentration du monde.

Les investisseurs ont annoncé la mise en service de la plus grande centrale héliothermodynamique du monde. Le projet Noor Concentrated Solar Power se développe au Sud du Maroc, dans la province de Ouarzazate, au Nord du désert du Sahara. Le niveau d'ensoleillement y est propice à la construction d'une centrale solaire, et plus précisément d'une centrale thermodynamique à concentration.

Ce type de centrale permet de poursuivre la production d'électricité plusieurs heures après le coucher du soleil. L'électricité n'y est pas produite directement par des panneaux photovoltaïques exposés au soleil. Un champ de miroirs ou des panneaux paraboliques concentre la chaleur pour déporter la production d'électricité. Et l'inertie permet de produire tout ou partie de la nuit.

Noor

La première phase du projet vient donc d'être lancée. La première centrale Noor I est prête à produire 160 mégawatts. Deux centrales supplémentaires Noor II et Noor III porteront en 2018 la capacité totale à 500 MW. Elle occupera alors près de 500 hectares et produira quoi alimenter une population d'1,1 million de personnes.

Des voitures électriques de plus en plus propulsées par le soleil


Le Maroc est à ce jour le plus grand importateur d'énergie fossile du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Mais Noor s'inscrit dans une démarche de transition énergétique visant à porter la part de l'énergie renouvelable de 13 % en 2013 à 42 % en 2020. À titre de comparaison, la France s'est fixée un objectif de 32 % en 2030.

Les énergies renouvelables sont bien sûr un enjeu global d'une manière générale, mais plus particulièrement dans le secteur des transports. Elles doivent se développer parallèlement aux voitures 100 % électriques, sans quoi ces dernières continueront à rouler au charbon ou à l'uranium, plutôt qu'au solaire ou à l'éolien.

Noor

Contenus relatifs
Modifié le 10/02/2016 à 17h55
Commentaires