le mercredi 13 janvier 2016

La puce qui rendra plus forts les missiles et drones américains

L'Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense a annoncé avoir mis au point une puce qui lui permet de contourner les interférences électromagnétiques visant à détourner ses missiles ou ses drones. Une avancée qu'elle considère majeure.

Au fil des années, l'armement s'est fortement modernisé. Aujourd'hui, lorsqu'un missile ou un drone est envoyé par une armée, il est tout à fait possible de le rendre inopérant et de le détourner de sa cible en le bombardant de micro-ondes ou d'ondes radio. Le nombre de fréquences utilisées et la multiplication des sources envoyant ces ondes rendent cette riposte de plus en plus efficace.

Pour contrer cette réponse électromagnétique, l'armée américaine pense détenir une arme maîtresse. Elle a développé un convertisseur analogique-numérique dont la particularité est d'être particulièrement performant.

DAC US Army

Elle permettrait d'échantillonner et de convertir les signaux environnants à la vitesse de 60 milliards d'opérations par seconde. Une vélocité qui, après traitement et correction, devrait permettre au missile ou au drone de continuer sa mission comme si de rien n'était.

Fournie par GlobalFoundries, cette puce (gravée en 32 nm) n'est toutefois pas encore prête à être utilisée. Par ailleurs, le département de la Défense attend que le fondeur migre vers le 14 nm, afin de réduire la consommation de sa puce. Une problématique d'importance dans ce genre d'engins. Comme quoi, AMD n'est pas le seul à attendre...
Modifié le 14/01/2016 à 07h38
Commentaires