Linux n'est plus un cancer pour Steve Ballmer, ex-PDG de Microsoft

L'ancien PDG de Microsoft se montre plus détendu face à la communauté de Linux. Selon lui, elle ne pose plus aucune menace.


Lorsque Steve Ballmer était aux commandes de Microsoft, il affichait une position particulièrement ferme vis-vis des travaux portés autour des diverses distributions GNU/Linux. On se souvient par exemple qu'en 2000, pour l'homme, les membres de la communauté du logiciel libre s'apparentaient à des communistes. Lors d'une présentation des résultats financiers de la société il affirmait ainsi : « Linux est un concurrent difficile. Il n'y a pas de société appelée Linux, il n'y a même pas de feuille de route pour Linux (...) Cependant (Linux) a des caractéristiques de communisme que les gens adorent par dessus tout : c'est gratuit. ».

L'année suivante, Steve Ballmer se montrait plus agressif au point d'affirmer : « Linux est un cancer qui vient se greffer au sein des propriétés intellectuelles de tout ce qu'il touche ». Il dénonçait alors la licence GPL obligeant les développeurs à continuellement publier le code source de leurs travaux en boucle.

Quinze ans plus tard, l'homme a cédé sa place à Satya Nadella. Selon Reuters, lors d'un dîner organisé par le magazine Fortune, Steve Ballmer justifie ces propos en affirmant qu'à l'époque la menace vis-à vis de Windows était bien réelle. Désormais, celle-ci est « dans le rétroviseur ».

Ballmer ban


Selon lui, Microsoft « a généré plein d'argent en luttant avec succès dans cette bataille ». Et d'ajouter : « ca a été très important pour les revenus de la société ». Depuis l'arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft, la société multiplie les publications en open source et tente de faire oublier les travers du passé.

Téléchargez :

A lire également :
Modifié le 14/03/2016 à 13h28
Commentaires