le vendredi 09 janvier 2015

Charlie Hebdo reçoit 250 000 € de Google et 1 million de l'Etat (màj)

Le Fonds Google-AIPG (Association de la Presse d'Information Politique et Générale) pour l'Innovation Numérique de la Presse (FINP) va débloquer 250 000 euros pour venir en aide à Charlie Hebdo, qui prévoit de tirer le numéro de mercredi prochain à 1 000 000 d'exemplaires, au lieu des 60 000 habituels.

Mise à jour du 9 janvier, 10h39 :

L'opération de financement participatif est l'initiative individuelle d'un français basé à Boston, David Opolon. Nous avons contacté Leetchi pour savoir quelles garanties avaient été mises en place pour s'assurer du bien fondé de la démarche et de la sécurité des fonds. On nous a répondu que les motivations de l'auteur avaient d'abord été sondées. Puis la société Leetchi a pris contact avec des gens de Charlie Hebdo, en relation avec la direction financière du journal. Les modalités exactes du reversement de l'argent restent encore à définir, mais on nous a assurés chez Leetchi que l'argent était bien bloqué : seule la startup de cagnotte en ligne pourra décider du versement, en accord avec les différentes parties. A cette heure précise, les donations ont franchi le cap des 70 000 €.

Mise à jour du 8 janvier, 23h01 :

D'après Mashable, l'État français va donner 1 million d'euros à Charlie Hebdo, la plus grosse somme de toutes celles réunies par les différents soutiens au journal endeuillé. L'édition du 14 janvier pourrait être titrée « Le journal des Survivants ». Le groupe Guardian Media, qui a relayé l'information sur la donation de Google en premier, aurait également décidé de contribuer à cet élan financier à hauteur de 150 000 dollars. Et ce sont finalement tous les citoyens qui ont l'opportunité de se mobiliser au travers d'une campagne de financement participatif organisée sur le site Leetchi. L'intégralité des fonds sera reversée à Charlie Hebdo et aux familles des victimes, à cette heure plus de 34 000 € ont déjà été collectés.

Actualité initiale, publiée le 8 janvier à 18h30 :

Sur les douze personnes assassinées dans l'attentat terroriste hier, huit faisaient partie de la rédaction de Charlie Hebdo. Exsangue mais pas anéanti, le journal satirique trouve des soutiens un peu partout, en France et en Europe, de plumes et de crayons. L'objectif premier, c'est de sortir une édition mercredi prochain, jour de parution de l'hebdomadaire, envers et contre tout. Non pas à 60 000 exemplaires comme à son rythme de croisière récent, mais à 1 million.

google charlie

Il faut de l'argent pour réussir un tel pari, Charlie Hebdo au bord de la faillite n'en avait plus. Jusqu'à ce que la presse française se cotise, à hauteur de 250 000 €, tout comme... Google. Soit 500 000 € pour sauver le journal satirique ! Le Fonds Google-AIPG pour l'Innovation Numérique de la Presse, qui procède d'ordinaire à un examen méticuleux des demandes de financement de projets, a exceptionnellement décidé d'allouer 250 000 € à Charlie Hebdo (source The Guardian). D'autres organismes, notamment de distribution des journaux, ont décidé de ne rien facturer à l'hebdomadaire pour sa prochaine sortie, comme le soulignent Les Échos et The Verge.
Modifié le 09/01/2015 à 10h48
Commentaires