Live Japon : Ruée sur les TV, smartphone et Gopan

Il est des périodes au Japon où l'on est méchamment tenté de qualifier de « moutonnier » le comportement des consommateurs japonais. C'est particulièrement le cas actuellement, à l'approche des fêtes de fin d'année, où tous se ruent comme un seul homme dans les temples de l'électronique pour acheter des produits-vedettes, dont parfois ils ne savent que faire. Exemple: lisez le manga de Nishi-san.
Manga Live Japon 04/12/2010

Les nouveaux appareils photo numériques Reflex, dont ceux de la série NEX de Sony, qui ne sont guère plus imposants que les modèles compacts, figurent parmi les articles qui devraient trouver preneurs ces toutes prochaines semaines, avant Noël, mais ce ne sont pas les seuls, tant s'en faut.

Image 25
Six millions: tel est le nombre de téléviseurs vendus au mois de novembre au Japon, un record en un temps six bref dans un pays qui compte quelque 40 millions de foyers. Ce chiffre de six millions représente en effet six mois de ventes en temps normal, autrement dit, il s'est arraché en novembre six fois plus de TV qu'au cours d'un mois habituel. Pourquoi donc une telle ruée sur les TV, précisément en ce mois de novembre? Eh bien pour deux raisons : primo, le signal de TV analogique sera coupé définitivement au Japon le 24 juillet prochain. Les salarymen profitent de leur prime d'hiver pour renouveler leurs postes.

Mais ce n'est a vrai dire pas là la principale cause de cet élan brutal. La raison majeure réside dans le fait qu'un système de subvention accordée par les pouvoirs publics pour l'achat de téléviseurs numériques présentant des vertus écologiques a changé le 1er décembre pour devenir beaucoup moins avantageux. Du coup, tout le monde s'est précipité dans les boutiques dans les semaines précédentes et surtout dans les derniers jours de novembre. Le week-end dernier, des queues longues de plusieurs centaines de mètres se sont ainsi formées dès l'aube devant les hypermarchés de l'électronique grand public des villes nippones. En milieu d'après-midi, dans le navire amiral Bic Camera du quartier central de Yurakucho à Tokyo, les rayons TV étaient pris d'assaut par une peuplade bigarrée de personnes âgées, jeunes célibataires, et familles, tous contraints de patienter plusieurs dizaines de minutes pour obtenir l'aide d'un vendeur et remplir les formulaires afin d'être livrés et de bénéficier des ristournes offertes par l'Etat.

Image 8
Concrètement, un téléviseur de 46 pouces de diagonale, quel que soit son prix pourvu qu'il remplisse les critères techniques définis par le gouvernement, permettait d'obtenir 36 000 points avant le 1er décembre, et seulement 17 000 à compter de cette date. Qui plus est, en janvier, les conditions requises seront encore plus sévères. Les points obtenus peuvent être convertis en articles du commerce (à partir d'une liste prédéfinie), en bons d'achat ou en monnaie électronique à dépenser dans une multitude de commerces.

Pour obtenir ces à-valoir, il faut remplir un peu de paperasserie et patienter trois semaines environ, mais les Japonais ont jugé, bon ou mauvais calcul, que le jeu en valait la chandelle. 36 000 points équivalent en effet à 36 000 yens, soit 330 euros. Les premiers prix pour les téléviseurs éligibles de 46 pouces tournent autour de 150 000 yens (1 350 euros, Sony) à 200 000 yens (1800 euros, Sharp, Hitachi). Pour les modèles de dimensions inférieures (26, 32, 37, 42 pouces), le nombre de points allait de 12 000 à 23 000 avant le 1er décembre et de 6000 à 11 000 depuis cette date.

Du fait de l'envolée des achats de TV ces dernières semaines, les fabricants nippons (Sharp, Sony, Toshiba, Panasonic, Hitachi, Mitsubishi Electric), qui monopolisent le marché national, ont fait tourner leurs usines à pleine cadence, 24 heures sur 24 pour certains, forçant également leurs sous-traitants à mettre les bouchées-doubles. Les magasins de quartier ne suivent plus. « Les clients doivent parfois attendre trois semaines avant que je ne sois en mesure de leur livrer et installer leur poste », témoignait cette semaine un détaillant de province. Tous se réjouissent de cette situation mais redoutent aussi un contre-coup dans les prochaines semaines. Les experts du secteur pronostiquent en effet une chute de plus de moitié des ventes l'année prochaine.

Image 2

Il est probable que se seront écoulés cette année au Japon entre 15 et 20 millions de téléviseurs. On peut de fait déjà assurer que l'année 2010 sera celle où l'on aura vendu le plus de TV au Japon alors même que les modèles LCD et plasma équipaient déjà une importante proportion des foyers avant le 1er janvier dernier. Conséquence: les autorités locales déplorent les mauvaises manières de certains administrés qui balancent leurs vieux postes cathodiques à même le trottoir ou dans la nature.

D'autres équipements électroménagers, en l'occurrence les réfrigérateurs et climatiseurs les moins gourmands en énergie, sont aussi concernés par le système dit « eco points ». De fait, leurs ventes ont aussi plus que doublé ces derniers mois (d'autant que l'été fut long et très très chaud), et ce même si, là encore, près de 100 % des maisonnées étaient déjà dotées de ces équipements.

Image 20
android

La fin d'année 2010 est aussi marquée par un brusque engouement pour les « smartphones », des téléphones portables qui se distinguent des traditionnels appareils nippons par le fait qu'ils tournent sous des systèmes d'exploitation (OS) plus ouverts autorisant davantage le téléchargement d'applications fonctionnelles conçues par des tiers.

L'iPhone est soudainement devenu très populaire au Japon depuis quelques mois (les chiffres de ventes ne sont pas officiellement divulgués, mais cela se voit dans les transports et autres lieux publics). Toutefois, la poussée qui soudain se remarque le plus est celle des modèles fonctionnant sous l'OS Android de Google. Les trois principaux opérateurs japonais, NTT Docomo, KDDI et Softbank ont lancé leurs modèles Android, de plus en plus souvent conçus par des fabricants japonais, en tête desquels se trouve Sharp.

Image 24
Ce dernier vient en effet de concevoir des modèles pour chacun de ces géants du secteur, avec des spécificités particulières à chaque fois, dont la réception de la TV numérique terrestre, la fonction porte-monnaie électronique à puce sans contact Felica (« osaifu keitai ») ou bien encore un écran à affichage en trois dimensions (3D) visibles sans lunette spécifique.

Parmi ces nouveautés, le modèle qui se fait le plus remarquer et qui manifestement était le plus attendu est l'IS-03 de Sharp pour KDDI. Bénéficiant d'un matraquage promotionnel impressionnant et mis en vente la semaine dernière, il avait déjà au préalable été réservé à quelque 270 000 unités, un record pour KDDI. L'iPhone n'avait pas fait de tels scores au départ. Les Japonais ont un a priori on ne peut plus positif vis-à-vis de Sharp, une marque créditée d'un très haut niveau de qualité technique et auréolée d'une image d'entreprise extrêmement honnête et fiable.

Sharp devrait aussi faire jaser ces prochains jours avec la commercialisation de ses deux tablettes « Galapagos » accompagnées d'une offre de livres et périodiques numérisés à télécharger. Depuis que le groupe nippon a présenté ces produits, les ventes de l'ardoise multimédia iPad d'Apple ont nettement ralenti au Japon. Les réservations pour les modèles Galapagos de Sharp ont été ouvertes ce vendredi 3 décembre et les produits seront en rayon le 10. Sharp espère en écouler très rapidement un million.

Gopan
Que les TV, les téléphones ou les tablettes électroniques trouvent des acheteurs au Japon en cette période de cadeaux n'est au demeurant pas très surprenant. Le plus étonnant se trouve ailleurs: en l'occurrence dans l'engouement inattendu que suscite un autre produit dont nous vous avons déjà parlé ici : le Gopan de Sanyo, une machine qui fabrique automatiquement en quatre heures du pain brioché à partir de simples grains de riz. En dépit de son prix (450 euros), cet appareil se vend comme... des petits pains.

Il a été réservé à plus de 60 000 exemplaires en quelques semaines, ce qui dépasse largement les prévisions les plus optimistes de Sanyo. De fait, le groupe est obligé de stopper temporairement les prises de commande, les chaînes de production ne suivant plus. Il pense ne rouvrir les réservations qu'au printemps 2011.
Modifié le 13/12/2010 à 16h47
Commentaires