Web 2.0 : le point sur les risques de sécurité

On parle beaucoup du web 2.0 sans savoir exactement ce qu'il y'a derrière les utopies qu'il véhicule. Les utilisateurs qui deviennent créateurs de contenus, c'est une belle idée, mais elle implique également de nombreux risques. Le problème devient d'autant plus sérieux que ces sites jouissent d'une grande popularité. Les réseaux sociaux comme MySpace ou Facebook, les webmails aux fonctionnalités avancées tels que Gmail ou encore les applications en ligne comme Google Agenda sont adoptées par un nombre grandissant d'utilisateurs, soit autant de victimes potentiellement exposées à de vrais problèmes de confidentialité et de sécurité.

Le premier problème se situe au niveau de la protection de la vie privée : l'usage de certains sites communautaires implique parfois la saisie de données personnelles que l'on n'a pas toujours conscience de protéger efficacement. Le second, tout aussi grave, concerne les technologies utilisées, et exploitées par les développeurs de logiciels malveillants pour diffuser des chevaux de troie ou des vers.

Pour tenter d'apporter des réponses à ces problèmes, il faut d'abord définir le web 2.0, notion un peu galvaudée par les médias. Puis, s'interroger sur les solutions à appliquer pour éviter ces problèmes. Certaines sont très simples et passent par quelques paramètres et règles de bon usage. D'autres sont plus complexes et nécessitent l'utilisation de logiciels de sécurité, voire d'une protection en amont. Pour y voir plus clair, nous ouvrons le dossier en examinant notamment une étude récente de l'éditeur 116 sur le sujet.

MySpace : page d'accueil
Facebook : page d accueil
Modifié le 28/06/2012 à 09h52
Commentaires