Finalement le FBI estime pouvoir hacker l'iPhone sans l'aide d'Apple

Alors que la cour de justice de Californie était en passe de mettre un point final au différend qui oppose Apple au FBI, les autorités américaines ont demandé à ce que l'audience soit suspendue. Le FBI estime ne plus avoir besoin d'Apple.

Le FBI souhaite que la société de Tim Cook mette au point un logiciel capable de déverrouiller tous les iPhone et de passer outre le chiffrement du téléphone. Cette demande est formulée au moment où la police tente d'accéder aux données stockées dans l'iPhone 5c du tueur de San Bernardino ayant sévi en fin d'année dernière. Apple tient sa position en refusant d'aider l'agence de renseignement : la justice américaine aurait finalement pu trancher dans cette affaire.

Toutefois, la procédure a été stoppée in extremis et selon Politico le FBI estime désormais avoir le moyen de hacker n'importe quel iPhone sans l'aide d'Apple. Le juge Sheri Pym, chargé de l'affaire, a accepté de repousser l'audience et a donné au FBI jusqu'au 5 avril pour tester une nouvelle méthode permettant d'accéder au contenu chiffré de l'iPhone en question. Le FBI serait entré en possession d'un outil fourni par une personne tierce.

Le FBI doit évaluer l'efficacité de cette méthode et pourrait donc ne plus avoir besoin qu'Apple amenuise la sécurité de son système. De son côté, la firme de Cupertino entend obtenir davantage d'informations concernant la vulnérabilité exploitée par cet outil.

FBI ban


Reste à savoir quelle est la méthode actuellement employée ; certains estiment que la NSA serait pour sa part en mesure d'accéder à n'importe quel iPhone. Quoi qu'il en soit, le 5 avril, le FBI devra partager le fruit de ses travaux. Si cette méthode s'avère fonctionnelle, Apple s'empressera probablement de corriger la faille exploitée. L'affaire n'est pas finie...

A lire également :

Téléchargez :
Modifié le 22/03/2016 à 15h38
Commentaires