Windows 10 : Microsoft collecte encore trop de données personnelles

La sortie du dernier OS du groupe de Redmond, Windows 10, n'a pas manqué de causer quelques soucis : les nouveaux paramètres de sécurité et de collecte des données personnelles mis en place par Microsoft, ont été vivement critiqués autant par les spécialistes que par les autorités. A plusieurs reprises les « CNIL européennes », regroupées sous la bannière G29, se sont emparées du sujet et ont mis en garde Microsoft.

Le géant fondé par Bill Gates a voulu jouer la carte de la coopération et a effectué des changements, en janvier 2017, concernant cette collecte de données jugée trop intrusive. Des modifications qui n'ont pas été suffisantes.

Inquiétudes et manquements à la loi pour Windows 10


L'affaire remonte déjà à plus d'un an : alors que Windows 10 sortait officiellement le 29 juillet 2015, les autorités garantes des données personnelles se sont rapidement saisies du sujet et ont épluché l'OS de la firme de Redmond. Dès janvier 2016, Microsoft avait reçu des avis négatifs concernant Windows 10. Les membres du groupement G29, qui regroupe les autorités garantes des données personnelles comme la CNIL en France, l'estimaient trop intrusif.

Mise à jour Windows 10 KB3139929

Plusieurs paramètres activés par défaut collectaient en effet, des données personnelles, des historiques de navigation ou identifiaient l'utilisateur pour améliorer les publicités. L'activation par défaut de cette collecte était, entre autres, le point le plus problématique pour les membres du G29. D'autres autorités sont arrivées aux mêmes conclusions et Microsoft n'a pas pu ignorer ce qui lui était reproché.

Des améliorations mais encore des zones d'ombre


En janvier 2017, soit un an après les premières mises en garde concernant le respect de la vie privée de ses utilisateurs, Microsoft a lancé une mise à jour majeure de son dernier OS. Plusieurs paramètres ont été changés afin de répondre aux demandes des différentes autorités européennes. Microsoft a notamment mis en place un espace en ligne pour les utilisateurs de son OS : ils peuvent consulter les données collectées et les supprimer s'ils le désirent.


Si l'initiative a été bien accueillie par les autorités garantes de la vie privée, elle ne suffit pas. Selon elles, Microsoft collecte encore beaucoup trop de données à l'insu de ses utilisateurs. C'est pourquoi, elles demandent à ce que de nouveaux changements soient réalisés.

Modifié le 22/02/2017 à 15h01
Commentaires