Les tablettes n’ont (définitivement) plus la cote

Les constructeurs de tablettes vont devoir faire avec : les utilisateurs sont de moins en moins séduits. Après une période faste marquée par l'innovation que représentaient ces appareils plus gros et plus puissants que des smartphones et, surtout, tactiles, leurs ventes sont en baisse. Une tendance qui ne s'est pas inversée fin 2016 alors même qu'elle est propice aux achats.

La dernière étude du cabinet IDC sur le marché des tablettes dans le monde confirme que les utilisateurs sont déjà passés à autre chose.

175 millions de tablettes vendues en 2016


La tablette numérique a été lancée avec l'iPad en 2010 et, depuis, les modèles se sont succédé que ce soit chez Apple ou chez ses concurrents. Pendant plusieurs années les ventes ont décollé, portées par l'innovation de ces appareils. Mais, depuis, les choses ont changé : les tablettes ont connu la concurrence des smartphones, devenus plus grands et plus puissants, et, dernièrement, des tablettes avec clavier physique comme la Surface.

De fait, le marché est en forte baisse partout dans le monde. Selon le cabinet IDC, qui a publié son étude annuelle début février 2017, il ne s'est vendu que 175 millions de tablettes dans le monde en 2016. Un chiffre qui peut sembler élever mais qui, en réalité, est en forte baisse : les ventes ont chuté de 16 % sur un an et même de 20 % entre le dernier trimestre 2015 et le dernier trimestre 2016 malgré les fêtes de Noël et les cadeaux.

Ipad mini 4 guide tablettes


La tablette manque d'innovation et les utilisateurs n'en changent pas


Contrairement aux smartphones qui sont au centre d'innovations chaque année, les tablettes sont restées sensiblement les mêmes. Si elles sont plus puissantes, elles ont manqué d'innovations qui auraient poussé à délaisser un ancien modèle pour un neuf. Jitesh Ubrani, analyste chez IDC, résume la situation : « La durée de vie des tablettes est plus longue que ce l'on pouvait attendre, et cela rallonge par conséquent le cycle de remplacement ».


Le taux d'équipement n'est en effet pas mauvais : 51 % des foyers américains et 40 % des foyers français disposent d'une tablette. Au total, plus d'un milliard de tablettes ont été vendus en moins de sept ans. Mais le choix est clair : entre changer de tablette ou de smartphone, les consommateurs préfèrent le second (mais là aussi, le marché commence à ralentir, surtout dans les pays développés).


Modifié le 07/02/2017 à 16h09
Commentaires