Test du Huawei P9 : un appareil photo Leica dans un smartphone ?

Le Huawei P9 prend le pari de rattraper un retard du constructeur sur le haut de gamme : celui de la photo. En s'associant avec Leica, Huawei livre un successeur alléchant à son P8 avec une originalité, un double appareil composé d'un capteur RVB et d'un capteur monochrome. De quoi se placer en bonne position face au Samsung Galaxy S7 ou au LG G5 ?


Design et ergonomie : Huawei franchit encore un niveau


On va finir par se lasser de le répéter : Huawei a fait d'énormes progrès en matière de design en deux ans. Et si le P8 était encore un peu « entre deux », le nouveau P9 bénéficie vraiment des efforts déjà aperçus sur le Mate 8 ou le Nexus 6P.

Reprenant les codes de la gamme P, notamment la partie supérieure en verre dans laquelle s'intègre l'appareil photo, il arbore des lignes plus arrondies que le P8, rappelant l'iPhone 6s, mais il conserve malgré tout des chanfreins taillés au diamant.



Le compromis est intéressant, car il adoucit la prise en main, sans transformer le smartphone en savonnette. C'est d'autant plus agréable que Huawei a sensiblement optimisé l'espace autour de son écran 5,2 pouces. Le constructeur abuse toujours en le comparant à un iPhone 6s en oubliant de préciser que ce dernier est nettement moins haut et sensiblement moins large, mais ce gain de quelques millimètres est appréciable.

Huawei P9 1
Le Huawei P9 conserve un écran 5,2 pouces


Au dos, c'est évidemment le double capteur photo qui attire l'œil. On revient plus bas sur les caractéristiques de ce couple - mi-RVB, mi-monochrome - atypique créé en collaboration avec Leica, mais ces deux yeux qui semblent nous fixer ont le mérite d'être particulièrement bien intégrés : la vitre de l'APN ne dépasse pas du tout, et l'ensemble est complètement plat.

Le P9 accueille un lecteur d'empreinte digitale carré - il était rond sur le Mate 8 -, de bonne taille et facile à repérer à l'aveuglette. On demeure partagé sur un placement au dos. S'il est très agréable de pouvoir déverrouiller son téléphone rien qu'en le saisissant, il faut se priver du capteur quand le terminal est posé sur le bureau : pas pratique pour lire rapidement un mail ou un SMS.

Huawei P9 4
Au dos, un double appareil photo et un capteur d'empreinte digitale


L'autre nouveauté se situe au bas du smartphone : Huawei adopte la connectique USB-C pour la première fois sur un smartphone vendu sous sa marque.

Huawei P9 7
Huawei intègre enfin un connecteur USB-C


Composants : HiSilicon monte en grade


Pour un constructeur qui veut taquiner Apple et Samsung, Huawei était un peu limite encore l'an dernier, en se targuant que son P8 rivalisait avec l'iPhone 6 et le Galaxy S6, alors que ses performances, certes, honorables, en étaient bien éloignées.

Après un Mate 8 enfin à la hauteur de sa réputation, le chinois livre un P9 aux caractéristiques techniques assez proches. La puce HiSilicon Kirin 955 est une version améliorée du Kirin 950 du smartphone géant de Huawei. Gravée en 16 nm, elle est composée de 4 cœurs Cortex A72 à 2,5 GHz (contre 2,3 sur le Kirin 950), et de 4 cœurs Cortex A53 à 1,8 GHz. La partie graphique est assurée par un Mali T880MP4.

Le processeur est épaulé par 3 Go de mémoire vive, un peu moins que les 4 Go de son grand frère, le Huawei P9 Plus.

Pas de changement côté écran : Huawei reste sur une dalle LCD IPS Full HD de 5,2 pouces. Et si le Mate 8 et son format 6 pouces ne nous paraît déjà pas avoir besoin de plus, il en va évidemment de même pour le P9. Se cantonner au 1080p, c'est éviter des problèmes de performance ou d'autonomie, pour un impact absolument nul sur la lisibilité.

Huawei P9 2
Un écran saturé mais lisible


La dalle LCD plaira aux amateurs de couleurs saturées - presque trop -, mais pèche par son manque de justesse : notre exemplaire tire un peu sur le magenta. Plus inquiétant, le problème semble aléatoire. Lors de la présentation par Huawei, nous avons pu comparer l'écran de notre terminal à celui de nos confrères, et selon les cas, la teinte et la luminosité étaient variables, certains étant plus justes que d'autres.

Huawei décline son P9 en deux capacités de stockage interne : 32 et 64 Go. Malheureusement, la dernière est réservée au marché asiatique. On se rattrape avec l'intégration d'un slot MicroSD qui se fait, sur le modèle européen, au détriment du second slot SIM.
Modifié le 01/12/2016 à 15h41
Commentaires