AMD Richland : les APU A10-6800K et A10-6700 en test

0000005f05673252-photo-amd-logo.jpg
À quelques jours du lancement d'Haswell, la nouvelle micro-architecture de processeurs Intel (souvenez-vous Intel Core i7 4770K : Haswell et les Core de 4e génération), AMD renouvellait son offre en matière d'APU, ces processeurs tout-en-un avec cœur graphique intégré. Lancés en octobre dernier, les APU Trinity sont aujourd'hui remplacées par Richland, y compris sur nos PC de bureau.

Un lancement inattendu puisqu'initialement, AMD avait prévu, pour succéder à Trinity, l'APU Kaveri. Finalement en retard, Kaveri ne verra pas le jour dans l'immédiat... AMD nous propose donc Richland comme annoncé au CES en début d'année. Mais que faut-il attendre de Richland sur les PC de bureau ?

014a000006065344-photo-amd-richland-box.jpg

Boîte d'APU AMD : observez bien le rendu artistique du processeur. Visiblement les artistes d'AMD ont oublié que les APU ne ressemblent pas à des processeurs Intel sans broche...


AMD Richland : Trinity en version 1.1 ?


Disons-le tout de go, les processeurs Richland ne profitent d'aucune nouveauté sur le plan architectural face à Trinity. Toujours gravées en 32 nm avec 1,3 milliard de transistors, les puces Richland ont en effet recours à des cœurs x86 de génération Piledriver alors que le graphique intégré est toujours de type VLIW4 (et non Graphic Core Next comme sur les dernières Radeon de bureau).

012c000006065346-photo-amd-richland-die.jpg

Die Richland

Mais alors que reste-t-il à Richland face à Trinity ? Deux nouveautés à la marge : un nouvel algorithme de gestion de l'énergie et de nouveaux états de fonctionnement du processeur, les P-States. Pour mémoire, ceux-ci influent sur le Turbo en ajustant coefficient multiplicateur et tension d'alimentation du processeur à la volée. Un Turbo qui reste toujours aussi problématique chez AMD puisque la fréquence maximale annoncée n'est en pratique jamais atteinte, comme nous le verrons.

Après ce rapide tour des nouveautés, précisons que physiquement les processeurs Richland se présentent toujours au format Socket FM2 alors qu'ils sont compatibles avec les cartes mères à ce format, moyennant - si nécessaire - une mise à jour du BIOS.

AMD A10-6800K et AMD A10-6700


Pour ce test, AMD nous a fait parvenir deux APU Richland avec les modèles A10-6800K et A10-6700. L'A10-6800K est une APU quadruple-cœurs cadencée à 4,1 GHz en fréquence de base avec un turbo annoncé à 4,4 GHz. Si nous insistons sur la formulation « turbo annoncé » c'est que durant nos tests nous n'avons pas observé les fréquences avancées par AMD. Ainsi notre A10-6800K n'a jamais vu son turbo dépasser les 4,3 GHz...

01e0000006065620-photo-amd-richland-apu.jpg

Pour le reste, l'A10-6800K dispose d'un cache de second niveau qui est ici de 4 Mo et le graphique intégré est un Radeon HD 8670D avec 384 processeurs de flux et une fréquence de fonctionnement de 844 MHz. AMD annonce un TDP de 100 Watts.

01c2000006068392-photo-amd-richland-igp-driver.jpg

Plus modeste, l'APU A10-6700 reprend les mêmes caractéristiques, mais voit sa fréquence diminuer avec 3,7 GHz de base et 4,3 GHz annoncés en turbo. Là encore, selon nos tests, le turbo ne dépasse en pratique pas les 4,2 GHz. Le circuit graphique intégré est similaire alors que le TDP tombe à 65 Watts.

0127000006065478-photo-amd-richland-cpu-z-a10-6800k.jpg
0127000006065476-photo-amd-richland-cpu-z-a10-6700.jpg

Les APU A10-6800K et A10-6700 vues par CPU-Z


Face à Trinity donc, le principal changement concerne la fréquence de fonctionnement qui augmente de 200 MHz si l'on compare l'A10-5800K à l'A10-6800K. L'autre changement c'est le contrôleur mémoire DDR3 embarqué qui passe à 2133 MHz contre 1866 MHz précédemment. Mais attention, ce changement ne concerne que l'A10-6800K et pas l'A10-6700 qui se borne à la prise en charge de la DDR3-1866 MHz.
Modifié le 13/02/2018 à 23h16
Commentaires