le samedi 27 février 2016

Apple reçoit le soutien de Google, Facebook et Microsoft face au FBI

On devait s'y attendre, l'affaire opposant Apple à la justice américaine prend une certaine envergure et la firme de Cupertino a reçu le soutien de quelques-uns de ses concurrents en ce qui concerne la protection des données privées des utilisateurs.


La semaine dernière, le PDG d'Apple Tim Cook expliquait que le FBI avait demandé à la société de concevoir un logiciel permettant d'accéder aux données des iPhone. L'affaire a largement été médiatisée, d'autant que cette demande est effectuée sous couvert de l'affaire impliquant le tueur ayant sévi à San Bernardino en fin d'année dernière. Les autorités tentent effectivement d'accéder aux informations stockées au sein de l'iPhone du criminel.

Le gouvernement entend contraindre Apple à se soumettre aux demandes du FBI, mais la firme n'a pas dit son dernier mot. En effet, cette dernière a déposé jeudi une demande d'annulation de l'ordonnance judiciaire lui imposant de créer ce logiciel. Concrètement, les avocats de Tim Cook souhaitent assimiler le code informatique à une expression écrite et ils expliquent que « si le gouvernement tente de contraindre une forme d'expression, il viole le premier amendement de la Constitution ».

035c000008186668-photo-apple-hq-ban.jpg

Mais dans cette histoire, le géant n'est pas seul. Précédemment, Facebook, Google ou encore Twitter avaient publiquement manifesté leur soutien à Tim Cook sur les réseaux communautaires mais certains sont allés un peu plus loin. Selon le Wall Street Journal, Brad Smith, le responsable des affaires légales de Microsoft a expliqué au Congrès que l'entreprise formulera une motion en faveur d'Apple. L'initiative n'est pas surprenante puisque la firme de Redmond est elle-même aux prises avec le gouvernement américain souhaitant accéder à la messagerie d'un utilisateur.

Google et Facebook se joindront à Microsoft tandis que Twitter devrait également soutenir la firme de Cupertino devant la justice, bien qu'on ne sache pas pour l'instant si la société se ralliera à cette motion commune.

Sur le sujet :

A lire également :

Téléchargez :
Modifié le 13/02/2018 à 17h50
Commentaires