Espace membre :
flechePublicité

// Google Glass : nos premières impressions

Partager ce dossier

Publié par Stéphane Ruscher le Vendredi 31 Mai 2013

Les Google Glass ont passé quelques temps dans nos locaux. Très attendue, la monture connectée de Google pourrait bien lancer pour de bon l'ère de l'informatique « à porter ». Avec un exemplaire préliminaire destiné aux développeurs, et un écosystème forcément limité, on peut tout de même livrer nos premières impressions sur cet appareil mobile d'un genre nouveau !

Google Glass, c'est quoi ? retour au sommaire


Avant de rentrer dans le détail de l'expérience, il convient de rappeler ce qu'est, et surtout ce que n'est pas Google Glass. À commencer par ce qui peut paraître le plus évident : il ne s'agit pas exactement d'une paire de lunettes, même s'il est possible d'y greffer des verres.



La monture de Glass est asymétrique : toute la partie technologique se trouve dans la branche droite : les composants, la batterie, la caméra et surtout l'écran, ou plutôt le prisme qui renvoie, via un miroir sans tain, l'interface dans le champ de vision de l'utilisateur.

Google Glass
Google Glass


Cet « écran » projette une image qui équivaut à peu près à un écran de 63,5 cm de diagonale, visionné à une distance de 2,44m. La définition de l'affichage est de 640x360 pixels, ce qui n'est pas spécialement élevé, mais largement suffisant en pratique, et pas si éloigné de ce que l'on avait sur un smartphone il y a encore pas si longtemps que ça.

Google Glass : une commercialisation en 2014 ?


D'ailleurs à l'intérieur de la branche droite, on trouve des composants qui n'auraient pas à rougir face à n'importe quel smartphone à peu près bien équipé : processeur double cœur Cortex A9 à 1 GHz, 1 Go de mémoire vive, 16 Go de stockage interne, et un appareil photo / vidéo de 5 mégapixels capable de capturer des vidéos en 720p. Le tout s'intègre dans un espace finalement très peu volumineux, et surtout léger : 36 grammes. Autant dire qu'on ne les sent pas particulièrement.

Google Glass


La surface de la branche droite a également un autre usage des plus importants : elle fait office de surface tactile, permettant de naviguer dans les menus. L'autre moyen d'interaction est évidemment la voix : Google Glass inclut un micro qui permet d'envoyer des commandes et d'effectuer des recherches. Le son passe par un système de conduction osseuse qui permet, en principe, de limiter les nuisances pour l'entourage : les vibrations sont perçues par l'utilisateur, peu autour de lui. Enfin, un bouton au sommet de la branche permet de capturer des photos (appui simple) ou des vidéos (appui prolongé).

Google Glass
Google Glass


Google Glass se connecte au smartphone en Bluetooth ou Wi-fi, mais dispose également de son propre circuit Wi-fi que l'on peut utiliser de manière autonome. Évidemment, l'usage smartphone sera le plus intéressant. La branche intègre un port Micro USB pour la recharge et la connexion.

Google Glass


OK Glass : le 1er contact retour au sommaire


Evoquer l'expérience de Google Glass est assez compliqué, dans la mesure où c'est vraiment un appareil mobile complètement inédit. Inédit donc nécessitant un certain temps d'adaptation, ne serait-ce que pour ajuster Glass à ses yeux. Les premiers contacts sont assez difficiles : placer la monture de manière à ce que l'on puisse voir l'affichage dans son intégralité, sans pour autant avoir le prisme dans son champ de vision n'est pas chose aisée. On ne voit rien, on ajuste, l'écran s'éteint, on ne sait pas comment le rallumer…

Google Glass
Google Glass


Mais on finit par trouver le réglage adéquat. Un affichage vient se superposer dans un coin de votre champ de vision. Très déroutant au premier abord ! L'interface est heureusement sobre et peu intrusive. Ne vous attendez pas à avoir le Jarvis d'Iron Man sur votre rétine : l'interface consiste en une série d'écrans que l'on fait défiler au moyen de la surface tactile, et mettant l'accent sur des polices sobres, dans la lignée des interfaces déployées par Google ces derniers temps (Google Now, Play Store…)

Captures Google Glass


Que fait-on exactement avec Google Glass ? Pour l'instant… Pas grand-chose, du moins pas facilement. Les applications sont encore assez limitées : navigation GPS, consultation des mails, client Twitter intégré, capture photo/vidéo, ou encore appel et même Google Hangout. La difficulté lors de notre premier contact réside dans l'absence totale de géolocalisation à l'heure où nous écrivons ces lignes. Google Glass ne comprenait que l'anglais, et visiblement plutôt l'anglais américain, et évidemment, la recherche d'adresses à Lyon est assez problématique. Évidemment, il est impensable que ce soit encore le cas lorsque Google Glass sortira dans le commerce.

Captures Google Glass


Néanmoins, le guidage GPS est, avec la capture vidéo, l'usage le plus évident et le plus parlant quant au potentiel de Glass. Disposer d'une carte bénéficiant d'une boussole dans son champ de vision s'avère évidemment plus pratique que baisser les yeux sur l'écran de son smartphone dans le cas d'un trajet à pied. Le guidage vocal fonctionne plutôt bien, même s'il faudrait le tester dans un environnement plus bruyant. Mais dans des conditions plutôt calme, le système à conduction osseuse intégré à la branche, qui permet de véhiculer le son, fait le job.

Captures Google Glass
Captures Google Glass


La capture photo et vidéo est également des plus intuitives, avec là encore le sentiment assez libérateur de se débarrasser d'un filtre entre l'intention de capturer ce que l'on voit et l'action en tant que telle, qui nécessite forcément l'utilisation d'un appareil. Les usages différeront de la démarche traditionnelle de prendre une photo avec tout ce que ça implique au niveau cadrage, composition etc. Là, on est dans l'instant, et c'est justement ce qui pourrait faire la différence, en supprimant le délai nécessaire à la prise en main du smartphone ou de l'appareil photo : pour capturer des souvenirs instantanément, Glass pourrait bien faire un malheur, notamment sur les réseaux sociaux.

Captures Google Glass
Captures Google Glass


Les autres applications sont plus « classiques » : on peut effectuer des recherches, y compris des questions en langage naturel, passer par Google Glass pour appeler un contact, ou encore dicter des messages. Effectuer ces actions via un écran apporte forcément un côté novateur, mais pour l'instant, on reste dans des applications très rudimentaires. Le potentiel est là, notamment pour la possibilité de passer des appels vidéo en mode « vous voyez ce que je vois », mais on devra attendre un écosystème plus fourni pour l'exploiter réellement.

Captures Google Glass
Captures Google Glass


Google Glass : les limites ? retour au sommaire


Google Glass
Avant d'évoquer les éventuelles réserves que nous avons pu ressentir, une précision importante : Google Glass n'est pas un produit fini, et il devrait encore évoluer assez nettement d'ici sa sortie commerciale. En outre, il est assez difficile de le comparer à quoi que ce soit d'autre qu'on ait pu utiliser jusqu'ici, et l'écosystème étant inexistant, se projeter dans l'avenir est assez périlleux.

Quels pourraient être les problèmes rencontrés lors de l'usage de Google Glass ? Tout d'abord, certainement, le fait de devoir porter une monture : tout le monde n'y est pas habitué, même s'il est tout de même relativement probable que l'on porte au moins des lunettes de soleil de temps en temps (certes assez peu ces jours-ci…). Dans l'état actuel des choses, on a trouvé l'exemplaire que nous avons pu tester plutôt confortable, en tous cas pas trop lourd. Deux problèmes tout de même : le temps d'adaptation nécessaire, qui peut s'avérer gênant lors des premières utilisations, et la chauffe de la branche contenant les composants, qui est loin d'être négligeable.

Pour ceux qui portent des lunettes, justement, l'exemplaire existant n'est clairement pas fait pour être porté par dessus. Néanmoins, il est trop tôt pour évoquer cette problématique, qui fait partie des préoccupations de Google, qui compte notamment travailler en collaboration avec les opticiens.

GoogleGlass
Reste évidemment les questions liées au respect de la vie privée et aux comportements. L'usage de Google Glass en public va forcément poser problème, et raviver des inquiétudes apparues à l'arrivée des premiers téléphones dotés d'un appareil photo, ou des premiers smartphones qui avaient forcément tendance à détourner l'attention.

Avec Glass, de nouvelles questions se posent : est-il en train de me filmer ? Ecoute-t-elle vraiment ce que je dis ? Et ne parlons pas des environnements sensibles et de tous les problèmes de confidentialité qui pourraient en découler.

On peut nuancer ces craintes : dans l'état actuel des choses, un utilisateur de Google Glass ne passe pas inaperçu. Déjà, parce qu'il a un prisme lumineux au-dessus de l'œil droit, et surtout parce qu'il est très facile de s'apercevoir quand un utilisateur se concentre sur cet affichage.

Néanmoins, il est important de soulever ces questions dès maintenant. Le but de Google, ou de tout fabricant désireux de se lancer dans le « wearable computing », sera forcément de se rendre le plus discret possible : un utilisateur de Google Glass en 2024 pourrait ne plus ressembler à un cyborg.

Enfin, même s'il ne s'agit pas d'un modèle définitif, l'autonomie sera un point à améliorer. Elle varie selon l'utilisation, mais un usage un tant soit peu intensif peut faire tomber la batterie en 4 heures.

Premières impressions retour au sommaire


Google Glass
Que penser au final, de cette première utilisation de Google Glass ? Difficile à dire : on est en présence d'un périphérique mobile qui pourrait connaître un grand succès, mais il faut encore une grosse dose d'imagination pour parvenir à se représenter ce que sera son écosystème, ses usages au quotidien... et son acceptation.

En revanche, on est plutôt séduit par l'exemplaire que l'on a eu entre les mains, et surtout par son degré de maturité, pour un produit d'un genre nouveau, qui ne devrait pas être commercialisé avant de longs mois. L'utilisation nécessite un temps d'adaptation, le design n'est sans doute pas parfait, mais l'exécution, pour un premier jet, est plutôt prometteuse, tant au niveau de la finition du produit que de l'efficacité du dispositif d'affichage.

Il est encore trop tôt pour juger du succès potentiel de Google Glass, et il sera peut-être même encore trop tôt lorsque les premiers exemplaires finaux seront commercialisés, mais le concept est indéniablement fascinant, et la proposition d'évolution de la mobilité que porte Google Glass sera des plus intéressantes à suivre !

Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 31 Mai 2013 par Stéphane Ruscher

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels CMS et blogs

Flash MP3 Player
Un lecteur MP3 pour votre site web
Windows Live Writer
Windows Live Writer : L'assistant de rédaction et de publication de Blog par Microsoft !
WordPress
WordPress 3 : Une des principales plates-formes de blog à installer soi même !
Mambo
Création et gestion de contenu Web simple et complet
Tamava reader
newsreader
Dotclear
Créez votre blog en PHP/Mysql !

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité