Espace membre :
flechePublicité

// Test Razer Naga Hex : une souris pour les Action RPG

Partager ce dossier

Publié par le Mardi 29 Mai 2012

Alors que Diablo 3 débarque enfin sur nos écrans, Razer avait déjà prévu le coup avec sa récente Naga Hex, une variante de sa Naga, optimisée cette fois ci pour les Action RPG et autres hack'n'slash. La différence ? Elle troque son pavé numérique de 12 touches contre 6 boutons disposés en hexagone. Efficace ?

Souris PC Razer Naga - Hex FRML
Alors que les souris orientées « gamers » représentent déjà une catégorie bien particulière, la fragmentation étant ce qu'elle est, on trouve aujourd'hui des souris optimisées pour des catégories précises de jeu tels que les FPS ou les MMO. Concernant ces derniers, la Naga de Razer a fait forte impression à sa sortie, avec son pavé numérique de 12 boutons accessible sous le pouce. De quoi caser tous ses sorts et items préférés, sans même avoir recours aux touches programmables d'un clavier.

Depuis, le segment s'est développé : Razer a sorti une version hybride sans fil/filaire de sa Naga, la version Epic, tandis que d'autres constructeurs se sont essayés au genre, notamment Corsair avec sa luxueuse M90.

La Naga Hex est une nouvelle déclinaison de la gamme, conçue pour un autre sous genre : les action RPG, qui nécessitent moins de boutons, mais un accès plus nerveux à ceux ci. D'où l'idée qui donne son nom à la souris : disposer ceux-ci en hexagone !

Ergonomie et design retour au sommaire


La Naga Hex est une Naga, et elle reprend logiquement les caractéristiques physiques de ses grandes soeurs. On retrouve donc une souris de taille assez modeste et des lignes ergonomiques plutôt plaisantes. Visiblement pensée pour une prise en main dans le creux de la paume droite, la Naga Hex reprend notamment une caractéristique appréciable de la série : un repose auriculaire assez large. En revanche, on regrette l'absence de variantes amovibles permettant d'adapter la souris à plusieurs types de main. Autrefois réservée à la Naga Epic, le modèle haut de gamme des Naga, cette caractéristique se retrouve aujourd'hui sur la Naga filaire dans son édition 2012. On peut donc se demander pourquoi Razer ne la propose pas non plus sur cette Hex. On note tout de même un bon point : Razer a inversé les matériaux sur la Hex : la surface de la souris est en plastique « glossy » et les bords dans un matériau plus rugeux offrant une bonne adhérence.

Image: 1/10 | Lancer le diaporama
 
 
 


Venons en donc à la particularité de cette Naga Hex par rapport à ses grandes soeurs, outre sa robe verte satinée qui donne un petit côté « oeuf d'alien » à notre modèle de test (la souris est également disponible en rouge) : les 6 boutons de pouce ! Exit, donc, le pavé numérique de 12 boutons et place à 6 boutons hexagonaux, eux mêmes disposés en hexagone. Au centre, un ergot en caoutchouc permet de reposer le pouce. Celui ci est amovible : Razer fournit 3 tailles différentes, mais attention : ces pièces de rechange peuvent être très facile à perdre, le constructeur n'ayant pas prévu de compartiment de rangement.

La disposition de ces boutons peut poser problème pour un joueur qui n'a pas l'habitude de ce type de souris, notamment pour les 3 boutons à l'arrière de l'hexagone, qui nécessiteront une certaine souplesse pour les atteindre et les reconnaître dans le feu de l'action. Néanmoins, avec un peu d'habitude, cette disposition finit par prendre son sens.

Razer13


Les boutons, contrairement au pavé numérique de la Naga première du nom, sont dotés de vrais contacts mécaniques, comme les clics principaux. Ils sont de bonne taille, et permettent selon Razer d'effectuer jusqu'à 250 clics par minute, et plus de 10 millions de clics au total. Pour être tout à fait honnête, on ne les a pas comptés, mais les contacts nous semblent assez qualitatifs.

Pour le reste, on retrouve les caractéristiques des précédents modèles, et plus généralement de la plupart des souris Razer, à savoir une molette rétro-éclairée de bonne taille et une glisse assurée par 5 patins : 4 de petite taille aux 4 coins de la semelle, et un plus long sous le bord droit. Terminons sur le cable, là encore fidèle à ce que nous propose le constructeur : connecteur plaqué-or et cordon tressé.

Capteur retour au sommaire


Pas de surprise au niveau du capteur : Razer a opté sur sa Naga Hex pour son capteur « 3,5G », le même qui équipe la Naga et la Naga Epic. Le constructeur ne fait donc pas bénéficier la souris du capteur dit « 4G » que l'on trouve sur ses dernières Mamba ou Imperator. Pas d'optique, donc, pour seconder le laser, et une sensibilité qui monte « seulement » à 5600 ppp, ce qui sera largement suffisant malgré tout. Du côté du taux de rapport, du classique là aussi : 1000 Hz au maximum, avec possibilité de descendre à 125 ou 500 Hz dans les pilotes.

Si la différence entre 5600 et les 6400 ppp de la Razer Mamba 4G ne seront de toute façon pas perceptibles pour le commun des mortels, le capteur 4G propose tout de même une gestion intéressante de la distance de décollage, utile aux joueurs adeptes des repositionnements fréquents de la souris sur le tapis. Razer n'a visiblement pas jugé que les joueurs d'Action RPG avaient besoin de ces caractéristiques.

Pilotes retour au sommaire


La Naga Hex utilise les nouveaux pilotes Synapse 2.0 de Razer. Ceux ci apportent une fonctionnalité qui peut avoir son intérêt : la possibilité de sauvegarder ses réglages dans le cloud. Pourquoi pas, mais la nouveauté se trouve du coup couplée à un détail un peu agaçant : il est indispensable de créer un compte Razer pour en bénéficier ! Ca ne prend certes que quelques minutes, le temps de confirmer un mail, mais le cloud apporte-t-il ici un atout décisif par rapport à une mémoire interne ? Franchement, on en doute.

Les fonctionnalités offertes par le pilote sont des plus classiques, tout comme l'interface, dont le style « gamer » reste d'une certaine sobriété. On retrouve donc un écran permettant de configurer chaque bouton, et de l'associer à une fonction de la souris (précédent, suivant…), une touche, le lancement d'une application, ou encore une macro.

Razer Naga Hex Pilotes configuration
Razer Naga Hex Pilotes config boutons


L'interface permet de basculer entre les deux « côtés » de la souris pour configurer les 6 boutons supplémentaires. Précisons que par défaut, ceux ci sont affectés soit au pavé numérique, soit aux 6 premières touches de la rangée supérieure : &, é, ", ' et (. Un interrupteur sous la souris permet de basculer entre les deux modes, mais vous pouvez tout aussi bien personnaliser les deux.

Razer Naga Hex Pilotes config boutons pave


La partie Performance permet sans surprise là encore de configurer la sensibilité, l'accélération et le taux de rapport de la souris. On notera d'ailleurs que la Naga Hex ne dispose pas de boutons dédiés aux différents paliers de PPP, mais il est tout de même possible d'en déterminer 5 dans les pilotes, et d'affecter deux boutons à cette fonctionnalité. La sensibilité peut être réglée indépendamment pour les axes X et Y.

Razer Naga Hex Pilotes performance
Razer Naga Hex Pilotes performance paliers de sensibilite


L'éditeur de macros fait également tout ce qu'on attend de lui : l'enregistrement des séquences peut prendre ou pas les délais en compte, et il est également possible de fixer un délai arbitraire entre chaque action. Une fois enregistrées, les actions peuvent être modifiées, déplacées et supprimées individuellement.

Razer Naga Hex Pilotes macro


Un mot enfin sur la partie éclairage, limitée au strict minimum : on peut activer ou désactiver le rétroéclairage de la molette et des boutons, ainsi que celui du logo Razer au dos de la souris, et rien de plus. Pas de changement de couleur au programme : seule la couleur accordée au modèle (rouge ou vert) est proposée.

Razer Naga Hex Pilotes eclairage


À l'utilisation retour au sommaire


Souris PC Razer Naga - Hex Rouge
Que penser de ces 6 boutons de pouce ? Franchement, il faut admettre qu'ils fonctionnent plutôt bien. Comme sur la Naga Epic ou sur la M90 de Corsair, un temps d'adaptation sera nécessaire pour les repérer, et pour ne pas les déclencher par erreur, surtout, mais dans l'ensemble, ils s'avèrent plutôt efficaces pour les joueurs souhaitant disposer d'un grand nombre d'actions à portée du pouce. Cela aura évidemment son intérêt dans les genres pour lesquels la souris est conçue, mais on peut tout aussi bien imaginer son usage pour le changement d'arme dans un FPS, par exemple. Si vous vous sentez capable de jongler avec aisance avec autant de fonctions différentes sous un seul doigt, la disposition comme la qualité des contacts nous semblent remplir la mission.

Pour le reste, c'est une Naga, et elle s'avère donc tout aussi agréable à utiliser. Dans le feu de l'action, on apprécie évidemment la forme ergonomique de la souris, et notamment des deux boutons principaux, ainsi que le matériau rugueux utilisé pour les bords de la souris, rappelant la G700 de Logitech. Les clics des deux boutons ne déçoivent pas non plus, tout comme la molette qui se situe dans la tradition Razer : de bonne taille et juste comme il faut. Les crans sont francs, pas trop bruyants, il ne manque qu'un défilement horizontal pour que ce soit parfait.

Aucun problème non plus à constater au niveau de la glisse : les patins font leur job à la perfection, et la précision est au rendez vous, et sans accroc constaté. Comme souvent chez Razer, ou chez tout fabricant atteignant des sensibilités très élevées (5600 ppp ici, tout de même), seule une frange élitiste des joueurs saura effectivement en tirer parti.

Conclusion retour au sommaire


La Naga Hex est une variante plutôt pertinente de la Naga. On passera sur la segmentation « Action RPG/MOBA »(Multiplayer Online Battle Arena) qui est davantage un argument marketing : le fait est que la souris offre un bon compromis entre une souris gamer classique et la profusion de boutons supplémentaires de la Naga première du nom. Pour ceux qui en veulent un peu plus sous le pouce sans se retrouver avec une réplique de leur pavé numérique, la souris peut donc avoir son intérêt.

Reste que malgré tout, ce type de souris s'adresse à un public particulier. D'abord par son prix, de 79,99 euros (prix conseillé), qui sans atteindre celui un peu démesuré de la Naga Epic, reste tout de même élevé. Mais aussi de par son utilisation qui nécessitera un certain temps d'adaptation. Si vous cherchez avant tout la simplicité, il y a sans doute des souris plus faciles à dompter. En revanche, les power users et les adeptes des jeux auxquels elle est destinée peuvent en faire un choix à prendre en considération.

Les plus

  • Prise en main confortable
  • Très bonne précision
  • Disposition des boutons originale

Les moins

  • Pas de bords droits interchangeables
  • Pas donnée...
  • Facile d'égarer les repose pouce de rechange

Razer Naga Hex

Souris gamer

Bon

  • Confort
  • Précision
  • Boutons


// Souris : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Mardi 29 Mai 2012 par Stéphane Ruscher

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Filtrage de contenu

IE AdBlock
Antipopup pour Internet Explorer
Anti-Porn
Logiciel de filtrage de contenu.
AdBlock Configurator For Opera
Bloquez les contenus publicitaires sous Opera avec cet utilitaire efficace et gratuit !
SniperSpy
Espionnez l'activité de votre PC à distance
StopPub
StopPub : Bloquez les fenêtres de publicité sur Internet.
Privoxy
Proxy libre puissant
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité